Blaise Pascal l’enfant du pays délaissé.

portailpascal.jpg 

Portait de Blaise Pascal.

       

       

Blaise Pascal, écrivain, philosophe et savant français naît en 1623 à Clermont-ferrand et mort à Paris en 1662, il est guère plus connu par les étudiants que La Fayette. Tout de même il a  l’honneur d’avoir un lycée qui porte son nom et un square avec sa statue, mais aussi on parle de lui au musée du Ranquet rue des Gras. On a donné à l’ancienne rue des Notables (son prolongement, des rues Savaron et Massillon) le nom de rue Pascal qui est devenu (rue Blaise Pascal) car Blaise ne fut que le membre le plus éclatant d’une famille aux dons uniques tant chez son père que chez les autres enfants, et de plusieurs neveux ou parents par alliance. Sur le plateau central en haut de la rue des chaussetiers (la Place de la Victoire) naquirent chez Etienne Pascal, président en la cour des Aydes, Gilberte, Blaise et Jacqueline. La destruction de sa maison natale au début du 20ème siècle, pour donner de l’air à la cathédrale. L’Egypte à déplacé tout entiers ses temples de la vallée des rois. Les élus auraient pu déplacer la minuscule maison des Pascal. Les anciens pavés de la Place de la Victoire  que l’enfant du pays avait l’opportunité de fouler depuis longtemps ont été retourné, par d’autres pavés, les touristes ne savent même pas qu’ils souillent sur sa maison natale. Autrefois, le site de la maison était signalé par une simple plaque émaillée scellée dans le trottoire, ensuite c’était une petite surface gazonnée, ornée d’une pierre symbolique, qui rappelait l’emplacement qu’occupait  la maison des Pascal plus tard ce fut une place de bitume avec un gros médaillon qui indiquait le lieu. Tout est fait, pour nous le faire oublier, notamment l’écriteau qui est gravé sur ces nouveaux pavés crasseux. Que font les élus pour mettrent en valeur cet illustre génie?

       Blaise, dés son plus jeune âge, fait preuve de dons exceptionnels. Pour s’occuper de l’instruction de ses enfants Etienne Pascal quitte Clermont-Ferrand pour Paris. Ayant découvert le jeune Blaise, alors âgé de douze ans, en train de redémontrer les propositions d’Euclide, il le fait admettre aux réunions de la rue Brisemiche où se retrouvent Roberval, le Père Mersenne et Desargues, tous mathématiciens de valeur.

pascaline.jpg La machine arithmétique.

 

 

pascal.jpg 

 

Pascal a étudier les problèmes posé par les suites de nombres entiers, appelées par lui ordres numériques: nombres naturels, nombres triangulaires ( somme des précédents), nombres pyramidaux ( somme des nombres triangulaires) ordonées par les lignes supperposées ces suites forment le triangle arithmétique qui a d’interessants propriétés.

      Essai sur les coniques, à l’âge de seize ans par Pascal, fait l’admiration de ce cercle que fréquente son père. Trois ans plus tard, Blaise imagine une machine arithmétique destinée à aider son père Etienne Pascal qui a été chargé du contrôle fiscal à Rouen, il y habit de 1639 à 1647 et y subit l’influence janséniste. La famille revient à Paris en 1647, Blaise n’abandonne pas pour autant  ses études scientifiques. Il répète les expériences de Torricelli sur le vide, et publie Nouvelle expériences touchant le vide en 1647. Dans son traité, il concilie l’activité religieuse et savante, en distinguant les sciences d’autorité et une vérité dans les livres saints et les sciences de raisonnement. L’année suivante, il fait sur la cime du puy de Dôme une expérience destinée à vérifier les hypothèses de Torricelli et en rend compte dans le Récit de la grande expérience en 1648 et conclut, contrairement au préjugé de  son siècle suivant lequel «  la nature a horreur du vide ». 

La pression atmosphérique  

L’événement qui s’est déroulé le 15 novembre 1647, au sommet du Puy de Dôme, valut une grande notoriété scientifique à son instigateur, le penseur et homme de science clermontois Blaise Pascal.

Résidant à Paris à cette époque, Blaise Pascal avait confié à Florin Périer, son beau-frère, conseiller à la Cour des aides d’Auvergne, le soin de conduire la fameuse expérience. Modeste et précieux exécutant des volontés précises du savant, celui-ci partit à 8h du matin, probablement à cheval, muni d’une provision de mercure, de récipients et de tubes. Une première fois, il remplit le tube de mercure et le renversa sur la cuve elle aussi pleine de mercure devant les Minimes. Et une deuxième fois au sommet du Puy de Dôme. Et là, miracle ! Le niveau de mercure descendit de neuf centimètres ! Dans son enthousiasme, Florin Périer renouvela l’expérience pas moins de cinq fois consécutives sur place, le même jour, et le lendemain, de la tour de Bayette à la cathédrale de Clermont. En montrant que  » les liqueurs pèsent suivant leur hauteur « , Pascal venait d’apporter la preuve de l’existence de la pression atmosphérique et il fondait l’hydrostatique. Du coup, la thèse admise à l’époque selon laquelle la nature aurait eu horreur du vide volait en éclats. Tout simplement révolutionnaire ! Plus tard, Blaise Pascal devait tirer toutes les conclusions de cette expérience dans ses  » Traitez de l’équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse de l’air  » (*) :  » La nature n’a aucune répugnance pour le vide ; elle ne fait aucun effort pour l’éviter ; tous les effets qu’on a attribués à cette horreur procèdent de la pesanteur et pression de l’air ; elle en est la seule et véritable cause, et, manque de la connaître, on avait inventé exprès cette horreur imaginaire du vide, pour rendre raison.  » Un jugement sans appel.

Voir la pression sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Pression

Traité de la pesanteur de la masse de l’aire publiée comme l’Equilibre en 1663 et précise les notions de pression atmosphérique. Il répète l’expérience au sommet de la Tour saint- Jacques, à Paris. Sa sœur Jacqueline Pascal a pris le voile en 1652. Blaise Pascal se retourne vers le « divertissement » et fréquente le salon de Madame d’Aiguillon, rencontre ces honnêtes gens et apprend « l’art de plaire », frappé par la finesse intuitive qui lui semble un moyen complémentaire de « l’esprit de géométrie » pour parvenir à la vérité. Il se voit attribuer le Discours sur les passions de l’amour en 1652 et perfectionne pourtant sa « machine arithmétique ». Mais en en 1654, inspiration conjuguée à l’influence de sa sœur Jacqueline,  Blaise Pascal se retire à Port- Royal des champs et se rapproche des jansénistes  attaqués par les jésuites pour écrire  Lettres provinciales en 1656, l’art de persuader en 1657 où l’auteur exprime des principes littéraires qui constituent l’aube du classicisme français. Il n’a pas abandonné ses recherches scientifiques. Il résout le problème de la  roulette c’est-à-dire de la cycloïde qui aurait placé, dit-on, Leibniz sur la voie du calcule infinitésimal. Des notes éparses de l’Apologie de la religion chrétienne sont parvenues jusqu’à nous  ont été publiée en 1669-1670 par Port- Royal sous le titre de Pensées.

        Il passe les dernières années de sa vie dans des souffrances ininterrompues pour s’éteindre à l’âge de trente-neuf ans. Selon le mot de Racine, « Pascal était mort de vieillesse à l’âge de trente-neuf ans ».

   Au lieu que les élus fassent des projets fafelus, ils devraient faire connaître aux étudiants son génie.

   L’enfant du pays retrouvera-il  un jour,  une grand place dans sa ville natale?  Aura-il son propre musée? « Pour l’instant c’est une si petite phrase pour un si grand homme! »

0121.jpg Square Pascal rue André Moinier.

3 commentaires à “Blaise Pascal l’enfant du pays délaissé.”


  1. 0 romain 1 mar 2008 à 16:02

    vous ne parler pas de la pression c est dommage

  2. 1 lesirreductiblesgaulois 1 mar 2008 à 16:43

    Nous vous remercions pour cet oubli. Nous avons remédié à cette erreur.

  3. 2 le docteur 19 mai 2016 à 15:09

    On aurai voulu des infos sur la destruction du monument du square blaise pascal (quand et pourquoi) on arrive a trouver des cartes postale en couleur donc je pense que la destruction fut entre les années 70 et 90

    Sinon Blaise n’est pas né à clermont ferrand mais à clairmont ou clermont (clfd n’existant que depuis 1630 ou 31 dans les textes officiels et en vrai 1 siecle plus tard)
    Ecrire aussi quelques lignes sur l’expo permanente au Marq

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
septembre 2007
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage