Archives pour mars 2008

La gauche pète les plombs en interne

L’affrontement est sanglant au PS d’extrême gauche, ils ont même pas fini de fêter leur pseudo victoire des municipales (25.71%) et cantonales avec les militants. Il y a le bon goût du sang et de la rage qui arrive, aux premières heures de la fin du second tour. Le conflit fait à nouveau rage au rang de l’extrême gauche PS
L’aventure, entre les deux tours des municipales Michèle André veut solliciter la présidence du conseil général, suivie par Alexandre Pourchon qui se veut aussi être le candidat pour la présidence du conseil général, mais désiste en faveur de celle-ci.
Puis, l’intronisation de Michèle André devant les militants d’extrême gauche. Au 1er vote, ballottage favorable au privilège de Jean Yves Gouttebel. Le 2ème vote, l’abandon, volontaire, d’Alexandre Pourchon en préférence de Michelle André qui gagne
d’un score minable de 25.5% d’inscrits
Enfin, face au conseil général réuni, Jean-Yves Gouttebel garde sa candidature face à Michèle André et obtient un véritable plébiscite de ses élus 40 voix contre 18.
Rage, la battue vante une propagande l’exclusion du trublion. Consternation chez Alexandre Pourchon et ses camarades
chez ces gens là, voyez vous, ce genre d’erreur se paie au prix fort et avec des intérêts… Adieu les vice-présidences tant convoitées … C’est un coup à vous casser une carrière politique naissante.
L’administration de l’extrême gauche PS est encore une nouvelle fois embrouillée et Jean-Yves Gouttebel, puissant de sa légitimité des urnes du conseil Général, ne s’en laisse pas faire avec la sectorisation de ses camarades, et montre du doigt
le premier secrétaire fédéral d’extrême gauche PS, Pierre Sabatier, dominateur de l’exclusion et l’éminence exterminateur de l’équilibre de l’extrême gauche « Depuis qu’il est en poste, il a passé son temps à exclure…bientôt il faudra vendre les locaux du PS faute de militant » d’après les propos de JY Gouttebel . Dans le journal La Montagne d’extrême gauche PS on voit les titres de propagandes coupeurs de têtes « la guerre des roses » « Majorité d’ouverture pour Jean Yves Gouttebell Alliance objective avec la droite » « Le département n’est plus à gauche » ; « L’appareil du PS voulait ma peau » d’après les propos de Pierre Sabatier secrétaire fédéral d’extrême gauche PS.
Il aura fallu attendre quelques heures pour voir effondrer unité de la gauche clermontoise, avec des résultats obtenus 25.71% d’inscrits
Quel arrogance et de sectarisme envers les citoyens.

Les Montferrandaises et les Montferrandais n’aiment pas le tramway Clermontois.

compotram1.png

RETOUR VERS LE FUTUR autre accident

Mardi 19 mars 2008, une rame de tram Clermontoise est entrée en collision avec une voiture, Place de la Fontaine à 14h15.

Il faut être honnête, depuis la mise en circulation du joujou du maire d’extrême gauche Clermontois, la Place de la Fontaine est devenue pour les automobilistes un parcours du combattant. Il faut le dire haut et fort que le Boulevard Léon Jouhaux, c’est une des artères principales pour tous ceux qui viennent de Montferrand, pour aller à Clermont.

Le tram se trouve sur la gauche du Boulevard, de plus il est perpendiculaire aux rues Jules Guesde et D’Antoine Bellet, pour créer un passage à niveau donc celui-ci a été cité plus haut comme dangereux. Godard et les élus sortants réélus, nous ont réalisé une cohabitation véhicules et tramway rocambolesque et de virtuosité, les plus imaginatifs, qui de même n’auraient pas pu faire mieux pour cette Place. Le maire et les élus sortants sont les champions de toutes catégories de brios embrouillent, des pseudos passages à niveau et des impassables gymkhanas à cette place de la Fontaine. Ensuite quand les véhicules prennent rue Debay Facy pour circuler sur Avenue de la République, il y a un nœud (passage à niveau) en angle droit sur l’entrée de celle-ci. C’est obligatoire pour tous !! On n’a pas trouvé de plus malin que ce subtil couloir fréquenté pour en faire un passage à niveau, puisque le tram bifurque au milieu, au commencement de cette Avenue. Les voitures circulent sur d’une seule voie de chaque côté.

Bravo aux spécialistes incompétents et arrogants.

Depuis le rond-point en amont, il y a d’innombrables feux tricolores (on en dénombre 7) qui à toutes heures de la journée créé d’éternels bouchons pour les automobilistes, et donc de pollution d’air et sonore. Les conducteurs de rames de tram sont obligés de leurs donner la priorité, au risque de rester coincer.

Les Montferrandaises et les Montferrandais n’aiment pas le tramway Clermontois, et le font savoir et critiquant vigoureusement les élus et les ingénieurs, qui ne sont pas du tout ingénieux. Encore une nouvelle fois, nous voulons dire aux responsables de ce lamentable projet qui sont, le maire Godard, les élus, les ingénieurs et techniciens d’avoir déposé comme une bouse de vache un tel équipement sur cette Place, et en plus ils sont insolents envers les Montferrandais.

De même le vendredi 21 mars vers les 11h des véhicules de pompier et de police ont circulé sur la plate-forme du tram à la pardieu, mais aucune nouvelle de la part des médias locaux d’extrême gauche.

img030.jpgchine.jpg

Avec la liste de rassemblement de l’extrême gauche conduite par Serge Godard.

img030.jpg

Dimanche dernier, vous avez crédité la liste que j’ai présentée à vos suffrages d’un score minable de 25.71% des suffrages inscrits, frôlant le ridicule d’une telle l’élection. Je ne tiens pas à vous remercier de ce pitoyable résultat qui témoigne de la futilité portée par les Clermontois au bilan de mon équipe. J’y vois principalement un rejet massif à notre projet et à nos ambitions personnelles, ainsi que le message très clair d’une volonté de se débarrasser du social sur Clermont.

L’élection de l’équipe municipale reporte largement sur le parti de l’extrême gauche, le premier magistrat se devant être le Maire d’une minorité de Clermontois pour l’intérêt personnel de celui-ci. Nous sommes fiers de Clermont-Ferrand, de vandaliser son histoire, de sa destruction, et raser une ville dynamique, d’abattre le social (Voir le carré Jaude 2, Trémonteix, La Grande bibliothèque, etc.…). Forts de notre déplorable bilan municipal avec 37% de hausse d’impôt en six ans, nous souhaitons poursuivre l’élan de dégradation en laissant tout le monde au bord du chemin. Chaque Clermontois, quel que soit son statut social et ses revenus, quels que soient ses difficultés, son quartier, son parcours, n’aura pas le droit à un service public de qualité adapté à ses besoins. Vous pouvez le constater au Creux de la chaux pour le tramway et de ses nuisances, tout au long de son parcours. Ce refus accompagnera notre volonté de faire de Clermont une ville à faire fuir les entreprises. Cette ambition collective se traduira par des actions concrètes en faveur du « détruire ensemble pour vivre le chaos », condition indispensable pour mettre en place la politique despotique et goulag. Le régime GODARD et la révolution rouge pour tous est en route.

chine.jpg

Le Régime GODARD et sa REVOLUTION ROUGE!!!

img030.jpg

Le chef des bolcheviks de Clermont-Ferrand depuis 1974 et son mentor.

Voici sa cour !

jaude2.jpg

Sa place Majestueuse créée à coup de centaines de millions d’Euros!!!!!

Sa garde rapprochée!!!

chine.jpg

Camarade Virgoulay, Camarade Bardot et Camarade Adenot .

Voici ses amusements!!!

compotram11.png

Son Monstre venu de l’Est, à coup de centaines de millions d’Euros avec une dette de 30 ans!!!

roue.jpg

Sa roue venue aussi de l’Est, à coup de centaines de milliers d’Euros!!!!

jaude.jpg

Et pour le futur kremlin 2 avec 4 étoiles (cela rappel un certain drapeau), on casse des maisons HISTORIQUES en Pierres de Volvic, à coup de centaines de millions d’Euros aussi!!!!

Sans oublier la Grande Bibliothèque, (ZAC) de Trémonteix, le contournement du boulevard sud-ouest, destruction de la Léproserie d’Herbet, une deuxième ligne de tram etc…

« A bas la politique despotique et goulag du régime GODARD et son système de concertations au cas par cas. Son régime fait fuir les Entreprises de la cité et ses citoyens deviennent des Clochards, qui sont de plus en plus nombreux à Clermont et sur sa Place ».

 

Clermont outragé! Clermont brisé! Clermont martyrisé!

Vive la Liberté, l’Egalité et la Fraternité à Clermont-Ferrand.

 

drapeaufrancais1.jpg

La sectorisation de la gauche clermontoise et des médias locaux.

La révolte des quartiers Nord.

Récemment, le parti Socialiste a éjecté 124 adhérents du PS Clermontois sur les 700. D’après Pierre Sabatier (Premier secrétaire fédéral du PS 63) »il y a du désordre sur les quartiers Nord depuis longtemps ». Les propos du Premier secrétaire fédéral du PS 63 fait bondir certains démissionnaires, qui reprochent d’avoir enrôlé des adhérents aujourd’hui partis. Ces démissionnaires qualifient pierre Sabatier de » digne camarde de Gorges Frêche » et ils n’en restent pas là. « Le mots camarde a laissé place à beurre » (les adhérents du PS Nord) les anciens membre du PS dénoncent « l’état de déliquescence de la fédération socialiste ». En conclusion « les anciens militants demandent aux socialistes toujours membres du parti de saisir la commission nationale des conflits pour demander l’exclusion de Pierre Sabatier comme cela a été fait pour Gorges Frêche ».

Contre la droite (UMP) Clermontoise.

Chaque clermontois sait que les médias locaux sont largement à gauche. Ces médias qui sont (La Montagne, Clermont1ère et France3 Auvergne) verrouillent, censurent la droite locale depuis des décennies mais aussi la démocratie tant chère au maire sortant. La gauche locale a tissée toute sa toile sur les médias avec leurs propagandes locales (1). Les méthodes qu’emploient les médias sont d’un autre temps, celle du temps l’URSS ou plus contemporain de la Chine Populaire et du Régime de Cuba. Normalement le temps de parole devrait être identique pour chaque candidat, mais à Clermont-Ferrand les règles ne sont pas les mêmes, et malheureusement les candidats de l’oppositions ne sont pas tous dévoilés ou très peu écoutés. Si bien pour la candidate à la municipalité, que pour les candidats aux cantonales. Ils ont tous leurs chances, de plus, ils ont un vrai projet d’avenir pour notre ville. Nous espérons que les clermontois ne se feront pas avoir par ces coups bas de manœuvres politiques des médias locaux et ces élus sectaires qui sont au pouvoir depuis trop longtemps ont pris les Clermontois comme des moins que rien.

(1) Godard lors d’une réunion « quartier Saint-Jacques » en avril 2005, un habitant du secteur avait le malheur de comparer les carrefours tram et véhicules à des passages à niveau. Le maire avait répondu que ceux qui disent cela, « ceux sont des cons, cons, cons » (en 3 fois), malheureusement pas repris sur La Montagne. Cela nous rappelle quelqu’un …..Qui a été dernièrement injustement critiqué.

Virgoulay lors d’un entretien télévisé sur France3 auvergne en 2005 avait affirmé que le tramway ne ferait pas de bruit et ses signalisations ne seraient pas de type ferroviaire. Mais après la mise en circulation du tram, ces mandataires bons conseilleurs d’autrefois affirment maintenant devant les Clermontois que les signalisations du tramway sont bien ferroviaires et que les carrefours sont comme des passages à niveau. Alors à présent qui sont les cons dans cette affaire ????

Michel Fanget (MODEM) est « du système Godard ».

img025.jpg Monsieur Fanget affiche ses ambitions de vouloir bouger la ville, que la mairie de Clermont-ferrand n’est pas une concession à perpétuité de la gauche et qu’il faut l’alternance à Clermont-Ferrand, son programme, il le veut « de nature à faire bouger la ville de Clermont-Ferrand ». Oui mais non Monsieur Fanget veut le faire avec de la démagogie, son programme est qu’un feu de paille, un leurre pour les Clermontois qui veulent du renouveau et de la démocratie à Clermont. Le candidat centriste s’est d’ailleurs évertué à ne pas démolir le bilan de la majorité sortante « tout est bon, a t-il insisté. Et nous allons nous appuyer sur cet acquis ». Le centriste soutient volontiers les erreurs du « Système Godard ».

Ne critiquant point. Il dénonce qu’une partie des finances 300 millions d’euros (1) et ne dénonce pas les nuisances causées par le tram aux riverains. Il ne dénonce pas le bétonnage à tous vents de l’ère Godard, il est important de noter que Michel Fanget considère le Boulevard Sud Ouest comme indispensable. De plus Monsieur Fanget ne critique pas les 150% d’augmentation prévisible de la facture du chantier de la Grande Bibliothèque qui passera alors de 80 millions à 200 millions d’euros ! Un fiasco de plus ! Qui va payer si rien n’est fait d’ici là ? Ce sera encore les citoyens. Et la situation financière catastrophique de Clermont-Communauté présidée par Godard de plus de 180 MILLIONS DE BUDGET, 132 MILLIONS DE DETTES ! La disette arrive pour les Clermontois. Monsieur Fanget ne dénonce pas l’augmentation de 36% des impôts locaux que Godard a fait voter ces cinq dernières années et dont les Clermontois sont les victimes. Ne sera aucunement pour diminuer la dette de la commune qui a augmenté de 30% ! En tant que docteur Monsieur Fanget ne réplique pas sur les 2 MILLIONS D’EUROS, que la ville a facturés pour les frais de raccordement du futur Nouvel Hôpital d’Estaing au réseau communal. Avec cette taxe supplémentaire, la municipalité sortante taxe le budget de la sécurité sociale, de la santé des Clermontois. De plus la ZAC Trémonteix et le carré Jaude 2. Aucune position pour le patrimoine de Montferrand. En tant qu’habitant de Montferrand, Monsieur Fanget ne prend aucunement position sur l’hôtel de Poly qui est datée du XIVe siècle, ancienne maison de ville pour les consuls et de la démolition totale du Patrimoine Historique qui est la léproserie d’HERBET, Godard veut la faire disparaître pour réaliser des logements sociaux. Cette léproserie lieu historique cité dans plusieurs ouvrages ayant une relation avec le passé historique de Montferrand, et de son site activité entre le XIIème et le XVème siècle. La léproserie et le tribunal de la lèpre à Herbet sont de vrais lieux de mémoire fort rares en France. Pour faire des logements sociaux, un projet épouvantable en détruisant le patrimoine de Montferrand. De plus la destruction de la façade du cinéma Le Paris, une armature métallique du bâtiment construite par Gustave Eiffel en 1891, pour le carré Jaude 2.Tout est gratuit et les contribuables paieront.

Michel Fanget veut « redessiner la ville dans les douze années » en démolissant Clermont-Ferrand (le Quartier de la Gare), à par cela, pour lui la situation des finances locales est satisfaisante. Monsieur Fanget propose ses aides à la gauche sectaire. Il annonce la gratuité : des transports en commun, des musés, etc.…. Mais aussi déplacer la Mairie se qui va alourdir les finances de la ville et les impôts des concitoyens. Pendant ce temps il critique la candidate UMP en disant « on ne pourra pas baisser la fiscalité locale ». C’est sûr, on ne peut pas faire plusieurs choses, baisser les impôts ou tous démolir et tous gratuit. Monsieur Fanget veut simplement épater les Clermontois et s’asseoir sur le fauteuil de maire. Une question Monsieur Fanget : Qui va payer la gratuité et la destruction de toutes vos promesses ? Et bien se seront tous les contribuables qui vont trinqués, c’est comme habitude. Même ceux qui ne prennent jamais les transports ou vont jamais dans musés, vont aussi payer pour ceux qui montent dedans et qui vont admirer les œuvres d’arts. Nous remarquons que le n°3 de la liste Fanget Jean-Philippe Valentin se montre très agressif envers la candidate UMP par rapport à la baisse de la fiscalité. Madame Courtillé donne l’exemple, avec le conseil régional sous Valéry Giscard d’Estaing a fait des réalisations comme la Grande Halle ou le Zénith sans augmenter les impôts. Nous pouvons donc voir que c’est possible.

Le MODEM fait parti du « système Godard ».

(1) voir l’article http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/03/07/le-gouffre-financier-de-la-maintenance-du-tramway-clermontois/

Le gouffre financier de la maintenance du tramway Clermontois.

L’argumentation l’emporte sur  » l’effet de mode  » ou les  » tendances du moment  » alors il faut démontrer l’intérêt du tramway par rapport aux autres mode de transport, prenons exemple du trolley-bus qui à 1er vue apparaissait plus adapté au financement de notre ville pour un coût d’investissement et un coût de fonctionnement 2 à 3 fois inférieur. Les élus ne sont pas intéressé aux autres modes de transport – intellectuellement c’est dérangeant d’éliminer un mode de transport sans l’avoir sérieusement étudié. Non ? De quoi avaient besoin les Clermontois? D’un superbe transport en commun ? Ou d’un transport plus efficace et moins cher afin de dégager des manoeuvres budgétaires pour s’attaquer à d’autres problèmes ?http://www.transbus.org/actualite/pic_2006_10.html. Nous voudrions indiquer à la majorité sortante, notre désapprobation avec la manière dont le choix du mode de transport a été pratiquée en privilégiant le tramway. Nous désapprouvons le comportement de Godard Maire sortant sur ce dossier technique mais dont les incidences budgétaires sont considérables. L’argument développé dans la presse par Serge Godard, Maire de Clermont-Ferrand, et chargé des transports à la SMTC pour le Tramway est très rationnel ! « C’est structurant pour une ville, c’est tendance et sans aucun doute le meilleur choix à long terme ».
Bref nous avons compris, pour être un élu branché il faut être favorable au Tramway.

Pourquoi ? Au contraire toutes nos infos nous indiquent que d’autres modes de transports comme le trolley-bus était moins cher. D’une manière générale si nous considérons les 3 modes de transports sur TSCP : tramway, trolley-bus, Bus à haute qualité de service, nous reconnaissons volontiers que le tramway moderne est mieux car il transporte plus de personnes, mais pas celui de Clermont qui fait office d’unique tram en France d’avoir une largeur de 2.20m. Voir http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/02/25/linnovation-du-tram-vue-de-linterieur/ . Au passage nous critiquons le tramway les responsables du SMTC de ne s’être pas intéressé aux autres modes de transport – sans l’avoir sérieusement étudié. Si l’on considère 1° la situation locale et 2° le besoin de faire des choix et mettre des priorités, nous pensons qu’un grand effort doit être donné pour l’accompagnement scolaire de beaucoup d’enfants ou d’adolescents de notre ville. Nous aurions préféré qu’une partie finance pour un mode de transports « moins cher » et que le reste finance l’accès à la propriété privé, pour éviter les 20% de logements sociaux dans chaque quartier. De plus des espaces de verdures et de l’emploi pour tous. C’est en plus une source criante d’inégalité sociale. Nous sommes favorable au TCSP c’est à dire à des voies réservées pour les transports en commun mais il nous semble que les autres modes de TCSP comme le trolley-bus guidé aurait été très intéressants et nous avons le sentiment qu’ils ont été rapidement écarté par les dirigeants Clermontois pour mieux succomber à la mode du tramway. Pourtant le prix n’a rien à voir : A requalification urbaine équivalente le coût d’un trolley-bus guidé est de 7 à 8 millions d’euros / km alors que le coût d’un tramway est de 22 à 25 millions d’euros/km. Le trolley-bus guidé est aussi confortable, la ponctualité, la rapidité et le respect de l’environnement sont identiques au tramway. Nous aurions du réfléchir encore un peu avant de sacrifier des budgets énormes (>457 millions d’euros – sans parler du coût d’exploitation) à la mode du TRAMWAY.

Encore moins cher que le trolleybus

La vérité vous le savez il existe encore d’autres moyens efficaces, plus économiques et respectueux de la santé pour moins polluer nous avons la technologie des bus électriques, au gaz naturel et aussi au gaz désulfurer, ces méthodes sont employées, par exemple, la ville de Dijon qui maîtrise les coûts en maintenance, en étant 8ème position toutes agglomérations confondues, et les 7 premiers exploitent tous des modes de réseau lourd, métro; tramway. Mais aussi des voitures électrique en libre service, au lieu d’un tramway.

http://www.dijon.fr/fiche/se-deplacer-en-bus.dos.298.php

Durée de vie du tram de Clermont-Ferrand

Les tramways ont la réputation d’avoir la durée de vie du matériel ferroviaire, c’est à dire de l’ordre de 40 à 50 ans, alors que la durée de vie du matériel routier est au maximum de 20 ans (pour un bus en exploitation commerciale).
Par exemple les premières rames du tramway de Nantes ont fêté leur 20 ans en 2005 et sont encore bonnes pour au moins 20 ans.
Ainsi il est donc légitime de se poser la question de la durée de vie du translohr. Alors que ce matériel est aussi (voir plus) cher que du matériel tramway fer, aura-t-il une durée de vie équivalente? Sa conception hybride entre système routier et ferroviaire peut nous en faire douter…
Le constructeur annonce une durée de vie de 30 ans avec 600 000km parcourus par an.

Coût de maintenance élevé

Le matériel tramway a la réputation de coûter cher à la construction, ce qui implique un investissement élevé, mais d’être relativement économique en coûts d’exploitation. (Plus économique qu’un bus ramené au nombre de personnes transportées)
Or le translohr est monté sur pneus, pneus qu’il faut changer (tous les 600 000 KM en moyenne soit 2 fois par an _ source SMTC), et cette dépense est loin d’être négligeable car il y a 10 pneus par rame.
De plus les galets de guidage tournent en permanence sur le rail, donc s’usent, et étant protégés par brevet, la vente se fait uniquement par le constructeur (donc risque de sur – facturation).
De plus comme on le sait, la voie est à renouveler et il faut « boucher les trous » générées par l’ornièrage.

Au départ durant l’enquête publique le coût de l’aménageur est passé de 257.6 M d’euros à 293 M d’euros le 19/12/03.

De plus, il résulte des exigences légales que l’évaluation socio-économique doit tenir compte des prévisions à court et à long terme qui sont faites, au niveau national ou international, dans les domaine qui touchent aux transports ainsi que des éléments qui ne sont pas inclus dans le coût du transport, tels que la sécurité des personnes, l’utilisation rationnelle de l’énergie, le développement économique et l’aménagement des espaces urbains et ruraux.

Il en découle en toute logique que l’aménageur doit prendre en considération le coût de l’entretien de l’infrastructure fixe et du matériel roulant au moins sur 10 années.

Dans le cas présent, un tel coût avait été évalué par le SMTC lui-même à

17 398 034.07 euros HT pour la maintenance sur 10 ans du matériel roulant et à 17 283 903.40 euros HT pour celle des installations fixes au total 34 681 937.47euros HT

Le coût du projet du SMTC d’après le vote des responsables du 19 décembre 2003 pour un total de 290 millions d’euros HT mais il faut prendre en considération les coûts de l’entretien du matériel roulant total 34 681 937.47euros HT + 290 millions HT = 324 681 937.50 euros.

Le constructeur indique le renouvellement du matériel roulant et les dépenses liées au reste de l’investissement.

Les dépenses ont été  évaluées à 65% de l’investissement initial  en matériel roulant soit 27 M d’euros HT pour le matériel roulant sur 30 ans,

50% les 10 premières années,

50% les 20 dernières années.

115 Millions d’euros  pour 30 ans des dépenses liées au reste de l’investissement des installations fixes (sur la durée de vie projet) :

-1.2M d’euros par an pour la période de 2009 à 2028,

-4.6M d’euros par an pour la période de 2029 à 2037,

-17.7 d’euros par an pour la période de 2038 à 2040.

Or, il convient de relever que M GODARD a manuscritement raturé les prix susmentionnés de la maintenance sur 10 ans, pour ramener le montant global du marché à 115 467 455.31 euros HT.

Donc le résultat est de 290M+27M+115M=432M HT est 457M d’euros TTC

Le projet a été sous-évalué de quelques 55.12 %.

De plus confronter les villes de Nantes et d’Orléans, les rames du tram Clermontois sont plus chers à l’achat par rapport au nombre de personnes transportées: Tramway Incentro de la ville de Nantes: 2,06 millions d’euros pour 260 places (4 personnes au m²) soit 7 923 euros la place. (prix en 2005)

Tramway Citadis de la ville d’Orléans: 1,8 millions d’euros pour 176 places soit 10 277 euros la place (prix en 2000)

Translohr de la ville de Clermont-ferrand: 2,15 millions d’euros pour 170 places soit 12 647 euros la place.

Calcul: 20 rames Translohr pour 43,07 millions d’euros (source magasine du tram N°1_premier semestre 2004) donc 43,07M€ / 20=2,15millions d’euros) achat de nouvelles rames prévues pour 2008: montant du marché: source pour Nantes: la connaissance du rail numéro286-287 Juillet05)

Pour comparaison, le Viaduc de Millau, jugé d’utilité publique par l’enquête du même nom, a coûté 360 millions d’euros avec toutes les prouesses technologiques pour satisfaire à sa réalisation. De plus 33 rames de tram Clermontois est égales à 31 rames de TGV d’Italie et le prix est identique au stade Olympique de New York.

Jardin Lecoq en parenthèse.

Le maire sortant Godard réaffirme haut et fort son engagement de vouloir éliminer toutes les maisons particulières de Clermont-Ferrand. Il veut transformer toute la ville en construisant des immeubles de 15 mètres de haut. Et du coup faire disparaître : maisons individuelles, pelouses et jardins, qui pour lui sont une perte d’argent. Les maires étant payés au nombre d’habitants, donc pour lui c’est primordial d’exproprier les terrains et d’entasser les personnes. S’il est élu, son dossier du dernier conseil municipal l’attend, et il continuera de détruire Clermont-Ferrand et adieu la verdure dans la métropole. Son dossier contient plusieurs pages de préemptions de propriétés privées, pour faire des logements sociaux. La cité Clermontoise va devenir un ghetto et les Clermontois ne pourront plus accéder à la propriété privée.

Après avoir fait disparaître le jardin botanique dans un projet immobilier, il parait que le maire veut écorner le jardin Lecoq par du bétonnage…. Il faut combattre le « Système Godard ». Donc voter le changement total.

Pourquoi Godard est pour l’incinérateur ?

La majorité des élus socialistes veulent prendre pleinement la responsabilité, de construire cet incinérateur en site urbain. En 1993, déjà Roger QUILLOT, Maire de Clermont-Ferrand avait dû abandonner le projet de l’incinérateur à la Combaude au milieu de la ville.

Étonnamment le nouveau maire Serge Godard, accepte cet équipement en milieu urbain et créant une organisation supplémentaire au sein de la municipalité sous le nom du VALTOM présidé par un maire le socialiste de Besse Monsieur André Gay, son rôle prodigieux est de rétablir l’installation de incinérateur en site urbain dans la zone de Beaulieu, avec le soutien sans faille du maire sortant Serge Godard.

En été 2006, renversement de situation, Serge Godard avec toute sa majorité s’aperçoivent que la quasi-totalité de la population Clermontoise, de l’agglomération et de la région, emmené par des médecins, sont contre son projet. Le maire sortant retourne sa veste en embrouillant ses concitoyens par des attestations en cachant les agissements politique et déclare fortement qu’il n’est plus pour cet incinérateur sur site urbain et déshonore le VALTOM. En évitant une tâche noire et sa défaite à l’arrivée des élections municipales.

Malheureusement le projet, les études et l’argent ont été pour ainsi dire bouclés, donc irrévocables et Serge Godard ne pourra pas faire marche arrière et construira cet incinérateur. De plus depuis 3 ans il n’a pas proposé d’alternative, de tri et de nouvelles poubelles. Donc, si le maire sortant serge Godard est réélue par les Clermontois il fera cet incinérateur, malgré les risques sanitaires, qu’il fait courir à la population. Les conditions climatiques de la cuvette Clermontoise avec les phénomènes d’inversion de température, pendant l’hiver et l’été, (les effluents toxiques ne s’élevent pas dans l’atmosphère). Il faudra que les électeurs assument l’entière responsabilité de leur vote en refusant de voter la liste du « Système Godard » et voter pour le changement.

A bas le tram de la gauche.

C’est le couplet de la Gauche Clermontoise pour les élections municipales et les cantonales, chacun sa petite propagande pour le joujou. Le manque d’idées originales oblige la gauche à faire durer son plaisir d’avoir démolie la ville que chaque Clermontois connaît trop bien.

Aussi, on a pu apprendre par voie du journal La Montagne que Godard adversaire de droite proposerait une autre ligne de tram qui passerait par la gare Clermont-Ferrand. Que faut-il en penser ?

Déjà qu’il faut atténuer le projet de la ligne 1. Le fait que Clermont-Ferrand soit la première Ville de France métropolitaine à ne pas avoir conçu la première ligne de tram passant par la gare SNCF, et passant par d’autres villes de l’agglomération est une carence, nul doute. Mais le gain de temps perdu sur la ligne Clermont-Ferrand – Clermont-Ferrand est intolérable. Avec l’effet Tram les Clermontois ont supporté le coût de lourds aménagements pour faire plaisir aux élus capricieux années sur années, les commerçants ont vu dégringolé leurs chiffres d’affaire, actuellement malgré que leur joujou circule, le commerce n’est plus du tout fleurissant, beaucoup on mit la clé sous la porte pour cause d’absence de clients. La ville n’a fait aucun effort pour y remédier, quand on voit les agrandissements des magasins à la plaine, au Brézet, à la pardieu, les élus Socialistes sont des Capitalistes et oublient les petits commerces de proximité pour les personnes âgées en Centre Ville. Sur le plan logistique, la gare SNCF a été sacrifiée pour les passagers, à l’arrivée de ce joujou.

Pour le tram, les élus Socialistes oublient de nous le dire : Le tram a fait exploser le prix des billets pour monter dans les transports en commun, le bénéfice de temps se fait en sacrifiant les autres quartiers de la ville, sans aucun doute aussi de l’agglomération Clermontoise. Le coût est pharaonique, et les Clermontois paient une belle partie de la note, avec des finances catastrophiques de la gauche de plus en plus sectaire sur les questions de l’aménagement et les projets de la ville, telle la Grande Bibliothèque.

Et à côté :

Le véritable drame, c’est la désertification de nos petites lignes de bus de proximité orchestrée par le SMTC, et soutenue par la gauche qui est Godard président du SMTC. La ligne 6 Clermont-Ferrand – Royat, la ligne 13 Clermont-Ferrand – Aubière ont disparu, sans parler de Beaumont, Cournon, la plaine n’existent plus. Mais, surtout, dans les années avenir le manque de moyens offerts pour entretenir le tramway sera colossale, ce qui imposera une maintenance lourde aux Clermontois, mais aussi à tout voyageur, souhaitant rentrer ou sortir de Clermont-Ferrand, déserterons le Centre-Ville de Clermont. Nous voyons souvent que le trafic de la ligne est momentanément interrompu, pour des pannes, ou des accidents qui commencent excessivement à lasser les passagers, tant pour le prix des billets que par le service. D’après les propos  » les responsables du SMTC disent que c’est inévitable lorsque l’on est dans un système cadencé comme le tram et que l’on monte dans un système à horaire de bus imposé. Il y aura toujours un temps d’attente », alors que nos élus qui prônaient à toute les sauces l’inter modalité. Comment peut-on honnêtement promouvoir un développement durable avec le joujou tram, lorsque l’on fait fermer ou modifier le réseau de bus existants et que l’on condamne la gare SNCF? La gauche mauvaise n’est pas à une contradiction près, du moment que les Clermontois paient l’addition, c’est ça l’importance. A bas le tram de la gauche sectaire.

12

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
mars 2008
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage