• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Archives pour décembre 2008

Crédits, impôts, budgets en hausse. C’est la grande braderie de Noël et du nouvel an des élus Clermontois. Le tram Clermontois prend froid, sous toile de fond

compotram1.png

 

Depuis quelques jours, nous pouvons voir que le SMTC-T2C fait sa grande braderie au sein de son équipe.

Lors de la séance du 24 novembre, le président du SMTC tente de calmer les esprits de l’opposition mais aussi de son camp, avec un Pascuito , maire de Cournon, qui voudrait être le calife à la place du calife « si nous continuons ce jeu de massacre, tout le monde y passe ». Avec un peu de recul le Maire et tous ses conseillers cachaient le prix des rames supplémentaires de 20 Millions € qu’ils avaient déjà  payés avant qu’elles arrivent sur Clermont Ferrand et surtout sans la décision de l’instance du SMTC. Ce qui en dit long sur la démocratie de la gauche clermontoise en violant les règles fondamentales du SMTC.

Le dernier épisode en date est celui du 25 novembre suite à la démission surprise du président de la T2C. Alain Brochet étant mécontent de la tournure de l’affaire du trou financier du SMTC-T2C relaté par notre blog. Il refuse la taxe additionnelle que le  président du SMTC, Serge Godard doit appliquer sur toutes les communes intégrées dans le SMTC, dont sa commune de Ceyrat.

Et enfin il refuse le probable rachat du Syndicat Mixte des Transports en Commun Clermontois  par le grand groupe Veolia.

 Au vue de cette hypothèse de rachat du SMTC par un groupe privé, Veolia prendra-t-il le risque de garder le choix propriétaire du tramway Clermontois par l’entreprise Lohr ;  si c’est le cas, il devra  avoir de sacrées épaules pour endosser les dettes et surtout le coût des pièces de rechange suite du faite que le tram est un choix technologie propriétaire (1).

A la séance du 2 décembre le président du SMTC et ses conseillers avaient adopté la taxe additionnelle, nous pouvions déjà la nommée « TAXE TRAMWAY » . Car elle ouvre enfin grand les yeux aux Clermontois que le tram n’est pas simplement financé par les entreprises mais par  l’ensemble de la communauté Clermontoise. (Quand nous pensons que lors de la présentation du projet tram les élus nous prônaient que le tram sera financé par la taxe professionnelle !). Sur le journal INFO du 8 décembre le  président du SMTC et ses conseillers ont trouvé une somme d’argent tombée du ciel pour limiter les dégâts et d’éviter cette « TAXE TRAMWAY ». Donc un crédit de 32 Millions d’euros sur 30 ans!(2), mais cela ne fera que grossir la dette qui est déjà de 457 Millions d’Euros pour 30 ans aussi!!  Voir le gouffre financier du SMTC.  

L’UMP Clermontoise en tête de troupe Claudine Lafaye ne s’opposait  aucunement sur la taxe Tramway et de la dette du SMTC.   Nous pouvons annoncer dès maintenant que l’opposition collabore avec les élus de gauche et ne sont plus crédibles en tant qu’opposition Clermontoise.  Malgré que l’UMP  critique sur le déficit du SMTC : 12 Millions et 18.8 Millions pour les 6 rames, de même sur le budget de 2009. Quand nous regardons le blog Clermont Avant Tout, ils sont heureux du succès du tram en visionnant dans une cohue l’intérieur d’une rame ce qui prouve que le tram est un faiseur de bruit. L’opposition  ne pense absolument pas aux riverains du tram qui subissent tous les jours, 24 h/24 les nuisances visuelles, sonores,  dégradations, tags de cette ligne. Ce n’est pas d’avoir un tramway sur pneu, jouet convenu à la manufacture Michelin par la gauche mais aussi par le centre et la droite confondues, jouet qui ne l’empêchera pas de poursuivre ses projets de délocalisation. Par conséquent, il fallait que l’opposition Clermontoise s’oppose au tramway sur pneu, mais aussi à son tracé. Celui-ci ne passe pas à la gare de Clermont-Ferrand, et coupe plusieurs grands axes majeurs de la ville, (Boulevards et avenues).  Chaque année la ville de Clermont-Ferrand, débourse 15 Millions d’Euros pour faire rouler ce jouet.   D’après notre article précédent le tracteur « fleur bleu de mer » remplace le tram par temps de neige, belle innovation le tramway Clermontois ne tient pas la route par temps de neige. Les élus et dirigeants de cette ville ont pris un tramway qui prend constamment froid. Ces temps ci le climat c’est refroidi. Pourtant le constructeur de ce type de tram est Alsacien, il devrait dû être acclimaté par ce temps hivernal. Mais au contraire, le jouet Clermontois dès lors qu’il y a 1 millimètre de neige, les dirigeants emploient le grand moyen qui est « le tracteur fleur bleu de mer » qui vient au chevet de celui-ci. Ces mêmes dirigeants heureux de leur jouet, devraient plutôt arranger les rues qui sont lamentables et de donner de la soupe et un travail aux Clermontois qui en ont grand besoin. Au lieu de jeter l’argent pas les fenêtres.  A l’heure de la crise mondiale qui n’épargne pas la France et qui touche de nombreux secteurs d’activités, dont l’automobile, malgré le mécanisme du bonus-malus mis en place par Jean-Louis Borloo.  Le gouvernement Français a récemment lancé  que l’automobile allait « bénéficier d’un traitement spécial ». Du fait de la baisse de la demande sur le marché des véhicules,  qui de plus entraîne des suppressions d’emplois et des mises au chômage technique.  Les grands groupes de fabrication de l’automobile en passant par les aciéries donc Arcelor-Mittal prévoit 1 400 suppressions d’emploi en France, les 2 fours sont en sommeil à Fos-sur-mer. Les constructeurs ont vu les ventes de voitures particulières neuves chuter de 14% en novembre, de plus  3 550 salariés sont sur le carreau à PSA. Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la crise, les constructeurs ne favorisent pas aux particuliers de sortir des voitures totalement propre. Mais aussi les collectivités locales,  les dirigeants des villes dont  de Clermont-Ferrand  qui ont forcés, ces dernières années à l’élimination des véhicules particulières dans la cité, pour le «tous transports publics », ce qui amplifie cette crise, et mettent les gens au chômage.

images.jpg

L’année 2009, sera pour tous les Clermontois et de l’agglomération une année de récession voire des années de récessions. Avec un budget en constante hausse, ainsi que les impôts. Les dirigeants de cette ville augmentent une nouvelle fois les impôts de 6% (hausse de 32,27% depuis 2008), une hausse de 5% à 10% d’impôts pour le conseil général du Puy-de-Dôme et pour la région Auvergne une hausse de 5% ( Entre 2003 et 2008 les impôts ont augmenté de 62,72%).

Voici la gauche Clermontoise CAPITALISTE pour les 30 ans avenir.

(1) Seul Lohr Industrie peut fournir des pièces détachées ou de nouvelles rames en fixant leurs prix sans qu’il n’y ait de concurrence.

(2) 18.8 millions d’euros sur 30 ans à 4.73%, soit un coût de près de 32 millions d’Euros.

 

Le tracteur « fleur bleu de mer » remplace le tram par temps de neige, belle innovation.

quandlavillenoireresteblanche2.jpg  Caricature, d’après le site de Vent d’auvergne

 Sale temps pour le tram Clermontois, mais heureux pour les opposants de ce mode de transport.

Aujourd’hui, la neige tombe sur Clermont, les rames de tram ne circulent plus. La ligne est paralysée. Pourtant il n’y que 5 centièmes de neige. Au lieu d’avoir acheté* d’autres rames supplémentaires, les dirigeants auraient dû s’offrir des chaînes, qui auraient été plus utiles. Par ce temps là, nous pensons aux riverains, qui devront entendre le nettoyage et le salage de la plateforme le jour comme la nuit. De même la circulation à vide des rames, pour éviter que la neige et le verglas  prennent sur la voie. Mais personne ne s’est opposée à ce projet à Clermont! Maintenant les citoyens subissent les coûts élevés de maintenances, de non fonctionnement et des nuisances du tramway Clermontois.  Les dirigeants et élus doivent grognasser de voir leur joujou bloqué au garage. Quelle belle ironie de voir le tracteur « fleur bleu de mer » défilé fièrement dans les rues de Clermont, seul à pouvoir monter sur la voie. Cela change des carrioles de rames. De ce fait, le trolley-bus guidé Clermontois est pénalisé par cette neige lourde et glissante. Au contraire les véhicules roulent favorablement durant la chute de neige. Par ces temps là, rien ne vaut notre voiture personnelle, qui favorise le marché automobile, en chute libre en ce moment.  Quelle belle INNOVATION, à voir plus souvent. A bon entendeur.

 

 Voir Vent d’auvergne

* un crédit de 20 millions d’euros +  la création de la taxe additionnelle.

D’après un commentateur une rame de tram est bloquée au niveau de la station de la Margeride. Elle n’a pas pu gravir la côte enneigée de la Margeride pour aller en direction du campus. Quelle innovation.

Dernière info 16/12/2008, la ligne de tram est paralysée depuis 3h de l’après midi. Les rames de tram circulent entre les pistes et le  CHRU. Soit disant « un incident technique ».  Les usagers surpris,  sont appelés comme des chiens par les chauffeurs de bus qui klaxonnent comme des malades. Avec le tram en panne vous allez adorer les achats de Noël à Clermont-Ferrand!!!

Info 29/12/08 la ligne de tram est bloquée vers les 15h, 1millimètre de neige est tombée sur Clermont. Pourtant les voitures circulent correctement et quand les piétons marchent sur la neige, celle-ci fond instantanément. Verdict le tramway Clermontois ne tient pas du tout la route quand il y a de la neige. Les dirigeants ne veulent pas prendre le risque de voir une rame se mettre en travers de la piste; Cela ferait une mauvaise pub. Donc ils ont sorti le gros moyen, le tracteur « fleur bleu de mer » pour déneiger les 1 millimètre de flocons sur la plateforme. Quelle belle INNOVATION, le tram ne tient pas la route, vous allez adorer  2009 à Clermont-Ferrand!!!

 

 

Trame

Trame dans Tramway de Clermont-Ferrand empty Qu’est-ce qu’il se trame autour du tram ?

En attendant le conseil communautaire qui se réunira le 18 de ce mois pour définir le modèle de TCSP (transport en commun en site propre) et le tracé qui seront adoptés à Besançon, on apprend que Brest et Dijon ont d’ores et déjà choisi et opté pour la version Tram Fer (un tramway roulant sur des rails).

Or, l’on se rappelle qu’en juin dernier (notre édition du 25/06/08), la communauté d’agglomération du Grand Besançon avait lancé un groupement de commandes avec Dijon sur le sujet.

L’objectif était de s’unir pour peser plus fort dans les négociations (stratégie de financement, obtention de prêts bonifiés, financements, gestion des procédures, assistance fiscale, etc.).
Le tout piloté par Dijon et ouvert à d’autres villes comme Brest et Tours.
Or Dijon et Brest ont donc déjà choisi la trame de leur tram.

Besançon aurait-il décroché les wagons ?

Il est sûr que tant Dijon que Brest étaient plus avancées dans leurs réflexions que l’agglo bisontine. Se sont-elles précipitées en optant pour un tram à quelque 400 M€ ? Ou est-ce Besançon qui a tergiversé, trouvant le prix prohibitif et souhaitant davantage négocier ? En tout cas le tandem Bourguigno-Franc- Comtois semble avoir déraillé.

Et pour le coup, l’union de cet été, censée faire la force, tourne à la farce.

Pierre LAURENT
EST REPUBLICAIN 2/12/08

D’après un e mail de Philippe G  (Besançon).

download.gif


Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne
décembre 2008
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage