Le Pagnol Auvergnat.

Jean Anglade littéraire Auvergnat né en 1915, près de Thiers (Puy de Dôme) en plein milieu d’un conflit mondial et vit actuellement à Ceyrat (Puy de Dôme). Celui-ci se montre très réservé, des médiats, néanmoins la réussite de ses ouvrages en fait un auteur  atypique. Annuellement, Jean Anglade, organise des rencontres littéraires avec ses lecteurs. Comme ses paires Alexandre Vialatte et Henri Pourrat,  une référence dans la culture littéraire Auvergnate, Jean est très imaginatif. Dans ses romans les lecteurs se trouvent transporter dans un dépaysement totale, avec des périples et de la légèreté. De plus l’enchantement de son monde, sous sa plume crée des personnages intensément attirant et généreux. C’est pour cela que les lecteurs le surnom «  Le Pagnol Auvergnat ». Il détient de cet univers littéraire de son enfance, Jean est né plus précisément au hameau des Bonnets, commune d’Escoutoux près de Thiers  le 18 mars 1915, il est le fils de Jean ouvrier maçon et de Felistine Chaleron servante. Mais le malheur frappe sa famille, son père meurt,  à la guerre sur le front de la Somme seulement un an après sa naissance. Sa mère se remarie en 1920 avec un charretier, ce qui amène le jeune Jean « à pousser à la roue souvent, quand le charretier s’embourbe », dont celui-ci en fait un courageux beau-fils. De même Jean fait des études au cours complémentaire, et entre à l’école normale d’instituteurs de Clermont. Il poursuit en même temps, de façon autodidacte, ses études pour devenir bientôt professeur de lettres puis agrégé d’italien. Il se marie le 17 juin 1935 avec Marie Ombret institutrice. Il a écrit plus de 80 romans et une des citations du roman la fille de feu, ne doit pas laisser indifférent les Clermontois. Il décrit la ville d’une inégalité parfaite. Mais jean  livre sa philosophie » Ma véritable religion, ce n’est pas l’Auvergne, c’est l’Homme. »

« Pourtant Clermont l’ancienne, Clermont l’auvergnate, tient bon sur sa butte, inchangée, ignorant l’encerclement… Ces maisons de laves sont faites pour durer encore mille ans. Elles ne rient pas. Elles se dressent, nues, toutes droites, figées, hautes souvent, sur leurs caves, elles-mêmes à étages, caves à vins et caves à fromages, caves de gens sérieux autant que riches.
Le moindre ornement serait signe de faiblesse. Il y a des palaces qui ont des façades de prison, pas plus ouvertes. »

Ce n’est pas pour rien que l’on le nomme « Le Pagnol Auvergnat ».

Une leçon pour les élus de la majorité Clermontoise qui détruisent le patrimoine historique de la ville.

 

1 commentaire à “Le Pagnol Auvergnat.”


  1. 0 GERARD 16 fév 2010 à 11:56

    Très bon article, pour un beau personnage discrèt.

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage