Archives pour mai 2010

L’Association Sportive Montferrandaise.

 blassonmontferrand.jpg

Allez L’AS Montferrand,

Allez les Jaunards,

Allez les Montferrandais,

Allez L’ASM, Allez les Asémistes,

Allez les Jaunes et Bleus.

 

ecussonasm1925m.jpglogoasmw.jpg

Les Irréductibles Gaulois sont avec la famille Montferrandaise.

 

 

 

Sauvons le Puy de Dôme.

2638013746754052501182759793311099893784565n.jpg

Un site internet réalisé par des parapentistes, intitulé « Sauvons le puy de dôme » décrit remarquablement le projet catastrophique du train à crémaillère. Qui de mieux les parapentistes pour savoir que le projet ne tient  pas la route. Ils ont suivi toute la genèse, enquête d’utilité publique, réunions, etc… ils ont dénoncé tous les risques, point de vue économique, touristique et surtout écologique. Malgré cela le  Conseil Général du Puy de Dôme poursuit son petit bonhomme de chemin et les travaux avancent à grand pas, sans que les concitoyens le sachent. Le président Gouttebel évoque un financement de 80 millions d’euros, or le coût d’un tel transport est toujours en inflation, le  tramway de Clermont-Ferrand est un très bon exemple.

Les parapentistes invoquent sur leur site plusieurs aspects non négligeables qui sont :

- Climatique,

- Economique,

- Environnemental,

- Démocratique,

- Et autres solutions.

Climatique et  Economique :

 Normalement le projet du train à crémaillère devrait fonctionner toute l’année. Or il faut connaître que les conditions météorologiques qu’indique météo-France ne sont pas à prendre  à légère  bien au contraire. A l’année, on enregistre  en moyenne :

- 282 jours de brouillard,

- 58  jours de fortes gelées,

- 152  jours de gel,

- 71 jours sans gel,

- Et 148 jours avec de la pluie,

- Des vents de plus 100 Km/h (220 Km/h pendant la tempête de 1999 !).

Les installations des caténaires tiendront-ils le coup ? Durant la tempête de 1999 le mât qui supportait les capteurs  a été arraché sous la force du vent. En hiver, sur plusieurs hauteurs, la neige se dépose en congère, ce qui obligera à dégivrer les lignes en permanence pour avoir un fonctionnement optimal. Tient, tient cela nous fait penser une histoire de tramway  qui circule à vide pour éviter le dépôt de  gel !… En saison estivale où la chaleur est intense, des gros orages peuvent interférer sur le réseau électrique. De plus il s’avère que les conditions atmosphériques se dégradent très rapidement sur le relief auvergnat, surtout en saison  automnale et hivernale ce que l’on appelle l’effet « Foehn ». La chaîne des puys retient des masses  nuageuses qui forment un chapeau, alors que la plaine de la Limagne est ensoleillée.  Pour ces raisons climatiques, les touristes ne voudront pas prendre le train panoramique des dômes, donc celui-ci risque de prendre « un coup de gel » de voyageurs. C’est tout naturel, que les gens ne gaspilleront pas leur argent inutilement à contempler les nuages auvergnats, à moins que ce soit des météorologues. Le  Conseil Général du Puy de Dôme devra jouer les guides en saison hivernale du côté de la plaine, histoire de ne pas faire fuir les touristes.

 

Environnemental :

Où sont passés les écologistes ? C’est comme pour le projet de tramway, lors de l’arrachage des arbres centenaires du square Blaise Pascal, ou les caténaires pour faire passer l’électricité,  ils n’ont pas pipé. A croire que leurs  convictions ou leurs slogans, sont rangés sous un tas de feuilles mortes. Or les 250 poteaux de caténaires de haute tension qui longeront le parcours va complètement altérer la beauté du site, mais aussi créer un danger pour l’aire de vol des nombreux parapentistes. Le Conseil Général n’ébruite rien sur les propagandes des lignes électriques du train  à crémaillère. Il faut savoir qu’en parallèle le parc des Volcans d’Auvergne et EDF ont signé une convention afin de faire disparaître  les lignes électriques disgracieuses du paysage, c’est le monde à l’envers. De plus adjacente à la ligne de chemin de fer, une voie d’entretien devra être créée; pour cela il sera fait, une grosse saignée  de plus de 7 mètres de profondeur sur le géant des Dômes,  pour cet élargissement. Toujours aucun écologiste à l’affût  contre ce projet.

 

Démocratique :

Maintenant parlons un peu de démocratie participative, chère à nos élus gauchistes. Propagande d’affiches en tout genre, les caténaires et les  pantographes ont mystérieusement disparus. Doit-on en conclure que le train monte seulement avec sa crémaillère ?  Comme cela est présenté sur le site Internet du Conseil Général du Puy de Dôme. Alors que 70% des voix se sont portées contre ce projet, d’après un sondage France 3, mais le Conseil Général du Puy de Dôme s’en moque éperdument. Depuis le temps, les experts géomètres sont venus localiser et  déboiser pour construire la future gare au pied du géant des Dômes. Des arbres sont déjà tombés sous la hache du bourreau en la personne du Conseil Général. Une forte ressemblance de démocratie participative  que celle des élus qui ont installé le tramway Clermontois, normal ils sont aussi du même moulage Stalien.

Monsieur Souchon veut aussi le train chez lui  

 Après les élections régionales passées, monsieur Souchon  avec les verts et Europe écologiste clament haut et fort de poursuivre la ligne de train à crémaillère jusqu’ à Lemptégy via Vulcania par une passerelle. Pendant la campagne, ces mêmes critiquaient la gestion soit-disant calamiteuse des dettes laissées  par l’ancien président Valérie Giscard D’Estaing. Or la gauche  prépare déjà un gouffre financier et environnementale à toute une région. 

Or ce projet n’a aucun sens, pour rester parc régional il y a un cahier des charges à respecter dont le bétonnage est exclu ! 

Autres solutions :

Comme tout projet, il n’y a pas qu’une seule solution, heureusement encore. Mais les élus  prétendent que leur projet est le meilleur, point de vue technologique et financière, sans même exposer les autres choix  technologiques au concitoyen. Or, il existe des choix très prometteurs en matière technologique et économique. Dans de nombreuses communautés urbaines, des bus électriques tournent en énergie embarquée. Celui-ci fonctionne en génératrice en descendant (alternateur, chargement des batteries), et en remontée il reprend l’énergie accumulée dans la batterie (moteur électrique). Les avantages du choix des bus électriques sont économiques et écologiques, nécessitant aucun travaux lourds, ni de maintenance contraignante et ne constitue pas de rejet de CO2 dans l’atmosphère. Cela n’incite nullement d’avoir des caténaires déplaisants, d’éventrer le géant des Dômes avec la voie du chemin de fer, de massacrer les conifères et les arbres pour implanter les gares. Ce choix de bus électriques éviterait les dangers des lignes à haute tension pour  les parapentistes. Chut !!! ne le répéter pas aux écologistes (verts et Europe écologiste)  cette solution s’intègre écologiquement  mieux dans l’environnement que celui du train à crémaillère, comme pour le projet du tramway Clermontois.

251991344898659109113052242410466841253405n.jpg

Interview de Monsieur Campredon

1) Les irréductibles gaulois : Vous-dites que les élus colportent le mot « écologie » dans tous leurs projets. Pouvez-vous décrit votre mot   »écologie » pour les lecteurs ?

Arnaud Campredon : Pour moi l’écologie n’est pas une politique ni une idéologie, c’est une science naturelle au même titre que la biologie, la géologie, la climatologie, la météorologie, la zoologie et l’énologie qui est de loin ma science naturelle préférée. Ceci veut dire qu’il ne faut pas tout confondre. Au nom de la défense de l’environnement, on fait tout et n’importe quoi, comme installer des éoliennes à des endroits où il n’y a pas de vent pour les faire tourner. L’exemple du train panoramique est patent dans ce sens. On peut se demander si ce projet respecte l’environnement, mais on ne demande pas si l’environnement va respecter le projet. Avec des vents à 230 km/h au sommet du Puy-de-Dôme, tout s’envole. C’est comme ceux qui construisent leur villa en bord de côte sous le niveau de la mer et qui demandent à raser les digues pour voir la mer. A la première grosse tempête venue, la nature s’impose et inonde tout ce qu’elle peut.

2) LIG : L’environnement et l’économie ne sont t-ils pas indissociables dans un projet pour la planète et le contribuable?

AC : L’environnement et l’économie sont aujourd’hui indissociable. Quand on consomme moins ou d’une manière plus intelligente, on pollue moins. Dans le cas du train à panoramique qui va marcher tous les jours, on consommera plus d’énergie électrique, donc plus de déchets radioactifs. C’est très écolo les déchets radioactifs effectivement.

3) LIG : Ne trouvez-vous pas que le projet du train à crémaillère, prend la même tournure que celui du tramway clermontois (propagande, passage en force, gouffre financier,…) ?

 AC : Je ne connais pas le dossier du tramway clermontois, mais dans le cas du train panoramique, on peut aussi parler de propagande et désinformation, passage en force, fiasco économique et technique.

4) LIG : Que pensez-vous des déclarations du Président Souchon (PS VERT EUROPE ECOLOGIE)  fraîchement réélu sur la poursuite du train à crémaillère jusqu’à Vulcania  et lemptégy et élus  VERT EUROPE ECOLOGIE sont-ils d’accords ?

AC : Le train panoramique est une absurdité, le prolonger aussi, de plus je ne connais pas l’avis des verts sur cette question. Leur position est à mon avis bien ambiguë je trouve.


5) LIG : Est-ce que vous avez parlé à des médiats sur l’environnement, la nature et l’écologie de ce projet et des alternatives ?

 AC : J’en ai parlé à la Montagne, FR3 et la Gallipote.


6) LIG : Est-ce que l’opposition est d’accord avec le projet de JY Gouttebel?

AC : L’opposition UMP a aussi voté pour ce projet. Cette attitude est quand même aussi ambigüe que celle des verts, car dans le même temps le premier ministre demande aux collectivités locales de réduire leur dépense.

7) LIG : Le Conseil Général dédommage  les parapentistes durant les travaux. Ce dédommagement est-il dérisoire par rapport au conteste que les caténaires du train va pénaliser le vol libre durablement ?

Effectivement, le CG 63 dédommage les professionnels du parapente; mais je pense que c’est dérisoire. Et ceux-ci qui sont d’ailleurs contre le train; n’osent pas protester, de peur de perdre leurs indemnités. Pendant les deux ans de travaux, ces professionnels  ne pourront pas travailler, c’est pour cela qu’ils sont indemnisés. Ceci n’a absolument rien a voir avec la ligne de haute tension qui représente un très gros problème de sécurité. Effectivement, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé. Voyez vous dans leur grande précipitation, les promoteurs du train avaient tout simplement oublié les parapentistes. Ils ont dû rajouter en urgence une casquette sur la ligne pour éviter tout accident. Mais cette casquette ne couvre que le haut de la ligne, pas le reste. Donc, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé, vive le train. Et après on nous dit qu’on augmente la sécurité, on se fout de nous oui. Cette casquette a été refusée par les bâtiments de France, effectivement ça ne fait pas beau, mais le CG63 se moque des bâtiments de France, il fait ce qu’il veut. Par contre, si un pauvre commerçant met une pancarte un peu trop haute, à 4 km d’un site classé, là oui, les bâtiments de France vont lui tomber dessus.

Sources:    http://www.sauvonslepuydedome.com/

Photos sur site de Facebook

 


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
mai 2010
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage