Archives pour juin 2010

Les Mulets Blancs* Montferrandais contre les ânes Catalanes. Et relancer le débat entre Montferrand et Clermont.

Par TOUTATIS Montferrand est champion de France!!!!

montferrand.jpg

En l’an de grâce 2010 après J-C une bataille fit  fois dans l’Histoire des Arvernes, après celle du plateau de Gergovie.  De  valeureux Gaulois ont résisté farouchement dans l’ancre du colisée de Saint-Denis, afin d’obtenir le Saint-Graal tant convoité par ces ennemis de toujours. Le chef Gaulois Vercingétorix n’est plus aujourd’hui l’unique combattant, ces descendants d’Arverne ont vaillamment montré qu’ils étaient tout aussi combatifs. Nous voulons écrire cette page de l’Histoire du Rugby Montferrandais, où tout un peuple attendait depuis près d’un siècle une victoire de leur équipe préférée. Ces intrépides « Mulets Blancs » Montferrandais sortant d’un autre temps  ont lutté durant plus de quatre-vingt minutes,  dans un extraordinaire jeu de mouvement, et d’occupation du terrain en ne lâchant aucunement des centimètres à ces ennemis d’ânes Catalanes. On se sentait en plein Tournois des VI Nations pour remporter un nouveau grand Chelem. Avec des avants d’une robustesse exemplaire (le monstre à 16 pattes est de retour),  un jeu de pied orchestré par trois virtuoses dignes descendant de chef Gaulois et des arrières en finisseurs exaltant. Il n’y a pas de mots pour retracer ce choc volcanique des guerriers d’Arverne, dont ils sont sortis vainqueurs 19 à 6. Voilà, L’AS Montferrandaise est championne de France, il aura fallu attendre la 11 ième finale et 4 finales d’affilées pour conquérir enfin le bouclier de Brennus. Le retour des héros en terre Montferrandaise n’était pas passé inaperçue, de gigantesques coulées de Jaune et Bleu déferlaient à travers les rues, les avenues, les boulevards, des places et des esplanades. Jamais à Montferrand, le Parc des Sports Marcel Michelin n’a été envahi de liesses, de jubilations  et  allégresses pour ces Jaunards. Les guerriers étaient vêtus de jaune sur un char des temps modernes  précédé de la fanfare montrant au peuple Montferrandais le trophée tant désiré. L’orchestre, lui était sur un véhicule jaune de la société Michelin, avec la joyeuse mascotte des Jaunards, le Bibendum. Le Fondateur de l’ASM, Marcel Michelin aurait sûrement adoré la fête en l’honneur de son équipe. La parade défila près de l’usine de Cataroux, passant par la Place du 1er Mai et la rue entre les deux villes via l’avenue de la République et bifurquant sur la droite vers l’église des Carmes pour prendre la direction du siège Sociale de la Manufacture pneumatique, un clin d’œil qui sans elle, l’ASM ne serait rien. Circulant sous le viaduc des Carmes dont de nombreux Montferrandais exultaient sur celui-ci, afin d’être au plus près des guerriers. Le convoi parcourut toute l’avenue de L’Italie pour atterrir sur l’esplanade de la gare, avec une fanfare de klaxon, puis monta l’avenue Grande-Bretagne où attendaient d’autres jaunards sur la place des Poilus dont celle-ci  pour une fois était vêtue de la parade Montferrandaise. Mais ce que n’attendaient pas les Bibs, c’est un cérémonial, digne du pèlerinage de Notre Dame du Port. En déambulant le Boulevard  Trudaine, le peuple Montferrandais communiait avec le cortège sur la chaussée en procession. Puis les guerriers montèrent en direction de Jaude en traversant place Michel de l’Hospital, les héros ont été surpris de l’énorme marée de Jaune et Bleu avant même d’être sur la place de Jaude. Impossible de se frayer un chemin tellement, les supporters Montferrandais criaient de toutes leurs forces « ASM, MONTFERRAND où QUI NE SAUTE PAS N’EST AUVERGNAT » et tout comme  QUI NE SAUTE PAS N’EST PAS MONTFERRANDAIS. La place de Jaude était vêtue de couleurs Jaune et de Bleu, voilà une revanche pour les « Mulets Blancs » de la ville de Montferrand, face à ça rivale de toujours Clermont. Les braves Gaulois Montferrandais ont rendu un hommage au meilleur public de France, en leurs faisant toucher le bois du Bouclier de Brennus. C’est l’année du Rugby Montferrandais, trois générations d’équipes Montferrandaise ont remporté la finale, les Crabots, les Espoirs et les Professionnelles. OUI MONTFERRAND EST DEVENU LA CAPITALE DU RUGBY. Les  pensées vont aux milliers de supporters qui ont disparus avant même de  voir la consécration de leur chère équipe Montferrandaise, dont le plus connu est l’ancien PDG de la manufacture Edouard Michelin, et c’était la saison à ne pas rater  tellement que cette journée était magique. Voilà Bibendum paré de boucliers pour faire face à ces ennemis.  Le lendemain le Brennus est exposé au siège du manufacturier pneumatique partenaire historique et  les salariés de Michelin ont eu le droit de débrailler plus tôt pour voir le bouclier de Brennus et les joueurs. Vendredi et samedi  les supporters ont pu  voir aussi  le trophée.

 

*Montferrand livre de Marcel Tichit édition Créer 6334 Nonette

Le surnom des Montferrandais ne leur vient pas à cause des nombreux mulets qui gambadaient dans le bourg, mais d’un fait qui  peut daté de 1814 : ce jour là, l’Auvergne accueillait la Duchesse d’Angoulème , a l’entré de Montferrand, 80 jeunes vêtus du costumes de vigneron (plastron blanc) détellent les chevaux de la voiture de la Comtesse et la tirent à l’aide d’une corde pour lui faire honneur.

Les Clermontois, un peu  jaloux, se seraient écries : « Voilà les mulets blancs  » le surnom en serait resté et les Montferrandais paraissent encore fiers de cette appellation. Certains la revendique encore. (Extrait de la page 6).

blassonmontferrand.jpg

Montferrand et Clermont:

un pavé dans la mare.

 

ecussonasm1925m.jpg Il existait en Auvergne avant 1630 une ville dénommée Montferrand et une autre mentionnée du nom de Clermont,  elles ont été réunifiées  par l’édit de Troyes  en 1630 faisant qu’une rebaptisée Clermont-Ferrand.  De plus aucune n’amalgame de couleurs : la ville de Montferrand c’est  le jaune et le bleu et celle Clermont c’est  le rouge et le bleu. Or  de nos jours quant on évoque la Capitale, elle est abrégée du simple nom Clermont, comme le nom des citoyens « les Clermontois », dont  certains journalistes des chaînes de télévisions se trompent encore en appelant les habitants de la ville de Clermont,  « les Clermontais » très original. Si on demanderait à un étranger  la ville de Clermont sans mentionner la région, cela serait clairement marrant, de quel Clermont qu’il s’agirait. La liste de toutes les villes du même début de nom « Clermont » en France et dans le Monde est long tout comme Montferrand. Donc d’avoir changé l’appellation cela n’a servi à rien, rendons donc  à César ce qui appartient  à César. Dans le précédent article, nous avons volontairement gardé le nom du club : l’AS Montferrandaise. La raison est très simple, Montferrand reste Montferrand, quoiqu’il arrive, de même les Montferrandais restent les Montferrandais. C’est gravé dans l’Histoire de ce club mythique et des supporters Jaunards, fondé en 1911 par la manufacture Michelin pour divertir ces ouvriers. L’Association Sportive Michelin, est devenue  en 1922 l’Association Sportive Montferrandaise afin qu’aucune marque de firme soit représentée dans les activités sportives. Marcel Michelin, le fondateur de l’ASM voulant garder les lettres avait choisi de prendre le nom de l’illustre cité Montferrandaise. Mais aussi, que ces terrains sportifs et ces sociétaires y résidaient  dans cette ville, une revanche pour la ville Montferrandaise. Aussitôt que le Rugby est devenu professionnel, certains élus se sont empressés de jouir de ce club qui est parmi les meilleures  équipes de rugby d’Europe et dans l’élite depuis près de 80 ans, afin d’en faire une vitre pour leur politique, mais aussi d’avoir leur place dans la tribune présidentielle qui est une place offerte par les frais du contribuable. On critiquait la firme d’être impliquée dans le sport, cependant les politiciens de tous bords font tout autant, que ce soit pour le football avec le maire de Marseille, que les mandataires de notre région. C’est facile de s’octroyer l’ASM quant tout est déjà créé, que ce soit les équipements, les infrastructures, les performances, etc ….  Il n’y a plus qu’à balancer de l’argent afin de modifier 80 ans de la même appellation. Ce changement de nom est seulement pour le groupe Professionnel du Rugby Montferrand,  qui est un outil de communication très prisé en termes d’image dans le monde du ballon ovale.  Il suffit de désigner  la région avec un logo sur le maillot comme cela était jusqu’à présent, serait un moindre coût pour le porte-monnaie des contribuables où de favoriser différent sports dans la région.  Les élus du territoire attendent longtemps pour avoir un stade de Foot digne de l’élite, au-lieu de gaspiller de l’argent sur l’ASM, d’autres sports en Auvergne en marquent cruellement : Comme le patinage, les hockeurs qui étaient champion de France avant de redescendre dans les profondeurs du classement,  où le football américain Clermont-Cournon  et  Aurillac  Rugby qui se trouve en Pro D2 dont le président de la Région en était le maire. Mais les mandataires préfèrent mettre le parquet sur ASM Rugby, plus de 400 milles Euros par administrations par an, sans compter les publicités dans les journaux ou sur les grandes pancartes dans les rues lors des finales et des remerciements. Le changement soi-disant était pour la localisation du Club est aberrant , ce n’est pas la ville de Clermont-Ferrand qui l’a fondée, elle a déjà un club : c’est le Stade Clermontois, donc les mandataires socialistes n’ont pas à se pavoiser de L’ASM à leur compte pour des fins politique . L’AS Montferrandaise championne de France,  ne changera pas  la perception économique de la ville de Clermont tout comme cela était magnifier lors l’inauguration du tramway Clermontois, par ces élus. La ville  de Clermont a depuis fort longtemps une image dégradée de l’extérieur, avec la récente polémique du Tennisman Jo-Wilfried Tsonga, pour l’accueil de la Coupe Devis, celui-ci déclare : « J’aurais mieux vu une grande ville » heureusement que l’ancien Président Giscard d’Estaing a eu l’initiative de construire le Zénith d’Auvergne. Nous ne voyons  absolument pas pourquoi, il a fallu modifier le nom du Club, puisque L’AS Montferrandaise a forgé d’elle-même le symbole du Rugby dans le monde de l’Ovalie, dont jouissait la vieille cité Montferrandaise, une reconnaissance pour celle qui a été mangé par l’ogre Clermontois quelques siècles plutôt. Les initiales de l’ASM sont pratiquement devenues une image, alors que le fondateur avait évité que cela se produise en prenant le nom de  la cité Montferrandaise. L’ogre Clermontois a-t-il une nouvelle fois mangé  la cité Montferrandaise ?   «Clermont de Brest », il y a encore des « Mulets Blancs » Montferrandais qui rugissent très fort MONTFERRAND et ASM, ça c’est un gros pavé dans la mare des élus. Tout comme les travaux d’agrandissement du Parc des Sports Marcel Michelin qui n’a pas attendu le Bouclier de Brennus pour poursuivre, alors que les élus Clermontois peinent à avoir un vrai stade de Foot dont le club « Clermont-Foot » n’est pas plus affirmé avec le nom la Commune. La Ville de Clermont-Ferrand est reconnue dans le monde entier par Michelin et son club de Rugby L’AS Montferrandaise, et non à ces incapables élus Clermontois. Qu’est-ce qui sont jaloux ces Clermontois ? Montferrand  mérite d’être une ville à part-entière et ça reconnaissance, cela estime de relancer le débat vieux de plus de 4 siècles chère aux Montferrandais.


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
juin 2010
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage