• Accueil
  • > La politique de Clermont-Ferrand

Archives pour la catégorie La politique de Clermont-Ferrand



Qu’est ce qui se tram et qui se (dé) RA(T)P ?

la peur du tram Clermontois
Rien ne va plus au sein des différentes structures des transports SMTC T2C. Le désamour est né avec l’arrivée du tramway d’après les dits de la Pravda quotidien local. D’après la T2C « On nous a imposé un matériel dont on ne voulait pas » sic. Les dissensions entre les deux acteurs du transports (SMTC T2C) sont restées discrètes plusieurs années durant, pour des histoires de gros sous. Entre les difficultés de trésorie du SMTC, l’embrassement d’une rame à la pardieu en décembre 2009 et le déguidage d’une autre rame en janvier dernier et les contacts houleux avec le constructeur Lohr, l’addition commence à être lourd pour ce type de transport. Sans parler d’une autre rame accidenté sur le boulevard Gustave Flaubert indisponible. Les syndicats ne veulent en aucun cas l’entrée de la RATP Dev dans le capital de la T2C qui ferait réduit leurs acquits sociaux, dont le président n’est d’autre que Alain Martinet 1er adjoint de Clermont-Ferrand. Mais Serge godard sénateur-maire président de Clermont communauté et du SMTC rétroque  » Comme je l’ai dit, ma conviction personnelle est que RATP Dev doit entrer au capital de la T2C pour sauver le tram à Clermont ».

La maintenance en ligne de mire.

Le SMTC  » l’organisation du travail et des équipes ne permet pas d’optimiser la maintenance », serge Godard « les coûts de maintenance élevés du tramway et s’inquiète de l’avenir, proche, où ces derniers ne seront plus couvert par la garantie du constructeur »sic,  » au prochain incident, d’exploitation du tramway sera suspendue par les services de l’état » sic . Certains ont alors alerté sur les risques de ce choix « Innovant ».

Il est loin du temps des SAMBAGOGO et du Maracatu Brésil Volcanique

et du programme d’inauguration du 14 octobre 2006

Inauguration du tramway : Programme

Serge Godard Maire de Clermont-Ferrand, Président de Clermont Communauté Président du SMTC Les élus du SMTC ont l’honneur de vous convier à l’inauguration du tramway samedi 14 octobre 2006 à partir de 16 h 30, place de Jaude.

8 h, mise en service du tram (jusqu’à 1 h du matin)
Animations de rue dans les quartiers à partir de 13 h
Animation spot « Feu », Croix-de-Neyrat, Hauts-de-Chanturgue : bandas musicales, mini-parade artistique dans le quartier, animation Feu
Animation spot « Eau », place de la Fontaine : bandas musicales, mini-parade artistique dans le quartier, animation Eau
Animation spot « Air », place Henri-Dunant : bandas musicales, mini-parade artistique dans le quartier, animation Air
Animation spot « Terre », place Delille : bandas musicales, mini-parade artistique dans le quartier, animation Terre
15 h, interruption du service pour le passage de la rame inaugurale
15 h 45, départ des 4 rames officielles du Centre Tram de Champratel pour la visite inaugurale

Place de Jaude

13 h à 16 h 25, réalisation d’une fresque avec des graphistes clermontois
16 h 10, grande parade et arrivée en cortège de la rame officielle
16 h 55, discours de Serge Godard
À partir de 17 h 10
Spectacle « Eden tramway »
80 artistes professionnels participeront à la fête dans tous les domaines des arts visuels. Mise en scène : Compagnie Elixir.
À partir de 19 h 10
Concert des Flying Tractors
Originaires de Clermont-Ferrand, ils se définissent comme les inventeurs du rock agricole avec une musique festive mêlant rock, musette, reggae et chanson à texte.
20 h 15
Concert des Sunshiners
Réinterprétations des standards de la pop anglaise version reggae. L’empreinte séduisante des Iles Vanuatu.
22 heures
“Fusion”, création pyrotechnique signée Lacroix-Ruggieri

Maison de la culture

À 18 et 21 h
“Histoires de tram”
Une création de Jean-Claude Amiot pour le SMTC et célébrer la mise en service du tramway. Spectacle de danse, vidéo et musique par l’Orchestre symphonique du Conservatoire.

http://www.clermont-ferrand.fr/Inauguration-du-tramway-de-l.html

au coût cher pour ce joujou capricieux

L’opposition au contraire veulent une seconde ligne passant par la gare avec le translohr, et ne contre dit pas l’extension des vergnes et de Cournon pourtant la maintenance et dans le gouffre voir les différents articles sur ce sujet

http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/03/07/le-gouffre-financier-de-la-maintenance-du-tramway-clermontois/

http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/05/17/tapage-2-chique/

Sauvons notre patrimoine

Depuis quelques jours, une demeure des années 30 (voir photo) est en voie de disparition avenue de Royat, sur la commune de Chamalières; au profit d’un immeuble!!

Encore le tout béton!!! Que verront nos enfants et petits-enfants dans 10/15 ans du béton, du béton et encore du béton.

Les Irréductibles Gaulois demandent au Maire de Chamalières, Monsieur Louis Giscard D’Estaing, de bien vouloir annuler le permis de démolir afin de préserver notre patrimoine en danger.
Et que dorénavant, nous demandons aux Bâtiments de France, qu’ils prennent leur responsabilité afin conserver l’aspect et l’identité de nos villes Françaises, car les touristes se feront rares en Auvergne et en France.

D’après Agnès P., architecte à Chamalières, qui avait monté un collectif en 2005 pour préserver la gare routière de Clermont-Ferrand:

« L’architecture du 20ème siècle a du mal à être protégée car on ne voit pas encore son intérêt. Or, Clermont-Ferrand s’est développée au 20ème avec Michelin. »

D’après Christophe L., historien en architecture:

« Mais si l’on n’en conserve pas quelques-unes, il n’y en aura plus du tout »

Pour tous ceux qui voudraient se mobiliser pour cette maison , il ne reste que deux jours (23 avril 2011) pour contacter les services de la mairie.Sauvons notre patrimoine dans Histoire de l'Auvergne img280

d’après le journal La Montagne du 21 avril 2011 page 26

Histoire Sportive Politico Clermontferrandaise.

montferrand.jpg

En ces temps de bonheurs Montferrandais (L’ASM section : rugby et boxe), la ville de Montferrand redore son image Jaune et Bleu d’antan. L’image de la cité rivale « Clermont » en prend un sacré coup !  Peut-on mélanger Histoire, Sport et Politique ? Les Clermontois sont en colère de voir planter le drapeau de l’ASM dont brandit fièrement Vercingétorix sur la Place de Jaude aux coloris « Montferrandaise », qui est certes un étrange mélange de nuance, sur la place forte Clermontoise, cependant « la primauté du rugby Montferrandais » efface les autres sports du clubs de la ville de Clermont. Historiquement, les couleurs de  « Clermont » sont le rouge et le bleu. Les Montferrandais attendaient fièrement le jour où l’AS Montferrandaise serait sous les feux de la rampe en Rugby  ensuite en Boxe et dans d’autres disciplines de L’ASM, mettant en vitrine la cité. Mais le rugissement des lions se fait entendre, les Montferrandais sont aussi en rage de voir déposséder l’image de « Montferrand » et de leurs notoriétés acquises avec L’AS Michelin, depuis près de 100 ans. . Or cela est un crime de la part du maire et des élus majoritaires gauchistes qui ont fait perdre l’identité Historique des deux villes « Montferrand et Clermont » aux profits politique de leurs petites personnes, quand cela les arrangent comme la déformation des clubs et des instances administratives, en mettant en valeur qu’une seule ville : Clermont. Les Montferrandais veulent se remettre indépendants !« On aimerait que Montferrand redevienne une commune libre ! »

blassonmontferrand.jpg

Afin d’apaiser les rivalités entre les deux villes 400 ans après le trait d’union de l’édit de Troyes 1630, des idées intéressantes font leurs chemins. D’abord cultiver une meilleure information sur la riche Histoire des deux villes, certains Montferrandais évoquent de remettre les bornes et des panneaux d’informations aux limites Historique des cités Montferrandaise et Clermontoise, pour les touristes, mais aussi pour les nouveaux habitants qu’ils sachent l’Histoire unique en France, voire au monde de l’union des deux villes ».  « Cela se fait énormément dans des communes même modestes d’après la conseillère municipale l’opposition Anne Courtillé, qui permettent aux habitants, comme aux touristes, de comprendre le passé de leur cité, de connaître les hommes et les femmes qui l’ont construite ou l’ont marquée de leur empreinte ».  « Cultiver le passé est aussi une façon de préparer l’avenir » rétorque Anne Courtillé. Ensuite d’arrêter les vieilles habitudes de parler seulement de la ville de « Clermont » en lâchant la fin du mot « Ferrand » qui est la suite du nom de la ville de « Montferrand ». L’idée est de supprimer le trait d’union de « Clermont-Ferrand » pour devenir « Clermontferrand » et d’associé la ville de Montferrand. Cela évitera ainsi  l’appellation des habitants : les Clermontois soit transformé  en « Clermontais » comme cela est souvent le cas, et tout récemment lors de la venue d’Europe 1 à Clermont-Ferrand évoquant dans l’émission  » Bienvenue chez Basse » la scène  rock Clermontaise !!

editdunion.jpg

Enfin une idée nous est parvenue, lors d’une visite guidée entre les deux villes et de l’écriture de cet article, cela devrait plaire à l’opposition municipale en mal de notoriété à Clermont-Ferrand depuis l’avant guerre. Une partie de la mairie de Clermont-Ferrand est  décentralisée à Montferrand, conduit par un adjoint spécial pour la cité élu lors des listes municipales. Afin que règne une démocratie dans la ville de Clermont-Ferrand sans partage, cet adjoint spécial devrait être élu non sur un coin d’une liste, mais par une répartition des voix électorale des meilleurs candidats du second tour des municipales. La ville Clermont-Ferrand reviendrait à la majorité et  le président de l’opposition aurait en charge la mairie annexe de Montferrand en tant adjoint maire spécial, pour Montferrand. Cet adjoint spéciale maire de Montferrand permettrait d’administrer par des consuls* le contre pouvoir majoritaire de la ville de Clermont-Ferrand sur certains dossiers concernant le territoire de Montferrand, au nom de ceux qui n’ont pas voté pour le candidat sortant, qui donnerait un petit goût d’indépendance chère aux Montferrandais. Tout en laissant une autorité sur Montferrand au maire sortant de Clermont-Ferrand.

Clermont-Ferrand serait la ville des élus majoritaire, Montferrand, la cité d’opposition, cela éclaircirait véritablement l’Histoire Sportive de la vie politique Clermontferrandaise.

* En l’occurrence pour le mandat en cour, l’adjoint maire de Montferrand reviendrait à Anne Courtillé présidente du groupe d’opposition et ses adjoints d’opposition en tant que consuls pour Montferrand. Comme  promulguèrent à l’extrême fin du XIIe siècle la comtesse douairière de Montferrand G. dite « comtesse Brayère » et son fils Guillaume, la charte de franchises remarquable « donnant la ville à tous les hommes et à toutes les femmes qui y prendront maison et y résideront », instituant un Corps de consuls élus par les habitants et chargés de la gestion et de la police contre l’insécurité.

Le couple maudit, ses barons et ses vassaux.

31hdaprhrilss500.jpg

Madame Courtillé, conseillère municipale d’opposition à la ville de Clermont-Ferrand, mais aussi, femme d’Histoire, en particulier le moyen-âge est son écriture privilégiée. Elle s’est prise au jeu dans ce petit récit du «comte Drago et la comtesse Braya », où elle décrit le pouvoir politique de la cité des Arvernes. Elle a transcrit le récit du bourg de Clermont-Ferrand du XXIe siècle à celui du moyen-âge, aux temps des comtes, des barons, des vassaux, des clercs et des petits gens. L’histoire est « un petit divertissement » amusant et jubilatoire sur les dirigeants qui gouvernent notre cité et « la vie politique Clermontoise » et Montferrandaise. Il ne manque rien au théâtre, entre le couple maudit nous trouvons le camp de la rose fanée : « les barons Hadoui ; Olnéo ; Lefouet et Saint Charles ; Sec-Laid ; Toucruto et sa dame Toucruta ; Odile de Montferrand ; le roi René de la Haute Auvergne; le seigneur de Puy-Guillaume et leurs vassaux ; de même le chroniqueur officiel de la cour Le Grand Gaillard et ses faiseurs de mots ». De l’autre côté, il y a « le camp des bleus, Boutfeux ami d’enfance du roi ; le bailli du roi (Etienne); le vidame de Chamalières héritier d’un père roi avec son écuyer Franco ; le jeune et brillant vidame du Puy et Ilfonse ». Par Toutatis tout est juste et vrai, on reconnait les noms des personnages d’aujourd’hui !

Le couple Maudit…..

Le récit de Madame Courtillé commence très fort « en ouverture » de chapitre. L’exemple même de ce réel récit au titre annonciateur du couple maudit » le comte Drago et la comtesse Braya » qui n’est autre que le maire de Clermont-Ferrand et sa directrice de cabinet nommée. Celle-ci est décrite, d’une femme noir, autoritaire, avec de larges épaules, au cou emplâtre, mais de petite taille » qui se fait obéir et traitant les affaires d’une main de fer, mieux que le comte. Celui-ci abandonnant son pouvoir au profit de cette maudite comtesse. « Les grands vassaux, barons, clercs, laïcs et serviteurs » doivent respect et obéissance à cette méchante dame. Où toutes les décisions complots terribles passent par « son cabinet noir et funeste ». Le comte est souvent « trop bonasse et usé par les combats », […] « plus de taille aux pressions des serviteurs et barons voulant sa place et les fonctions forte lucratives de celui-ci ». Mais dont son corps supporte les chaires épaisses et flasques de son cou. Ce comte voulant imposé sur le devant de la scène son fiston celui-ci venant « chaque mois chercher quelques deniers des concitoyens auprès du paternel.

Le char de feu….

La suite du récit est prometteur, en parlant d’un fait historique du XXIe siècle qui s’est passé dan le bourg. « Autour du village, la ceinture est tenue par des vassaux », tous doivent obéissance et aides au couple maudit dont ils sont « les premiers à casquer en deniers » par « cette lubie de transport en commun » qui ne passe aucunement dans leurs villages. Lorsque ce »char de transport a brulé », « l’enthousiasme et avantages de la fonction devint un inconvénient » pour ce couple. Appelant leur garde rapproché et son chroniqueur, au texte dicté et contrôlé sur la haute surveillance de la comtesse, pour traiter cet incident dans le plus grand secret. Les habitants de la cité, commencent à gronder contre ce vieux couple et leurs barons. Ces derniers abusent « de menu plaisir et de dépenses dans une vie de château, de bijoux et de belles cottes pour ces dames et de précieuses et gouleyantes denrées des lieux les plus éloignés dont ils se font livrer. En grande partie grâce à l’engraissement des impôts prélevés aux concitoyens.

Le couple maudit, ses barons et ses vassaux. dans La politique de Clermont-Ferrand

La poursuite du récit est un délice sans modération, après « un sou pour les meilleurs transports de chars » ; la convoitise du grand duché partant de la baronnie de Brioude voire de la sainte ville du Puy à celle du bourbonnais par le baron Hadoui bâti-casseur de ville et de sa « Grandurba » ; les immondices ; les doléances et l’insécurité des marchants et concitoyens.

« La vie de nos cités est un étang où les brochets font courir les carpes. Mais qui étaient les brochets, qui étaient les carpes ? » Telle est la question posée dans le récit.

en vente 10 euros en librairie ou maison de presse.

d’après le site Anne COURTILLE http://www.annecourtille.net/article-le-comte-drago-et-la-comtesse-braya-61616548.html

La guerre des Roses à Michelin-ville et Docteur à Clermont à vent tout.

La guerre des Roses à Michelin-ville

141108guerredesroses.jpg

Nombreux sont les socialistes du Puy-de-Dôme à vouloir une place chaude au Palais du Luxembourg. Les militants PS auront à désigner le 2 décembre, 3 des 11 candidats qui sont en lice dont  2 sénateurs sortant : Michèle André et Serge Godard. L’enjeu est de taille pour l’un des sortants Serge Godard qui  cumule le sénat avec les postes de : Maire de Clermont-Ferrand depuis 1997 ; Président de la Communauté de Communes de l’Agglomération Clermontoise (Clermont Communauté) ; Président de la Communauté d’Agglomération (depuis 2000) ; Président du syndicat mixte de transports en commun (SMTC) ; Vice-Président de l’Association des maires de grandes villes de France ; Membre du conseil d’administration du groupement des autorités responsables de transports ;  Président du Syndicat d’Étude et de Programmation de l’Agglomération Clermontoise et Ancien Président du CHRU de Clermont-Ferrand ; Ancien Conseiller général du Puy-de-Dôme ; Sénateur du Puy-de-Dôme entre 1998 et 2001 et de nouveau depuis 2010. La succession au sein de la mairie de Clermont-Ferrand  est déclarée ouverte, même si le candidat ne met pas le feu au lac, à tout de même 74 ans !  Malgré l’actualité des réformes des retraites certains élus restent en activité en voulant garder leurs privilèges et mettant les copains au bon poste. En ce qui concerne  la mairie de Clermont-Ferrand, le petit jeu dure depuis l’avant guerre, les électeurs élisent un maire de gauche qui ne termine pas son mandat ! La municipalité méprise certaines règles élémentaires de la démocratie, en l’occurrence le premier adjoint Alain Martinet, qui devrait effectivement prendre le siège brûlant de maire de Clermont-Ferrand, par vote interne puisque l’opposition de droite et minoritaire. Ont-ils peur de l’abstention qui a  significativement augmenté ou à leur conduite des affaires locales sectaires : 4 ans et  11 mois, c’est l’existence de la Place de Jaude version  Gauchiste, le coût des travaux est évalué à plus de 50 000 Euros HT tout de même ! et la part communale des impôts locaux augmentent constamment à cause, soit-disant:

- de la victoire de l’ASM

de même la diminution de la population, à cause soit-disant:

- des successions des plans sociaux de Michelin à la fin des années 1980 et début 1990.

Chut ne le répétez à personne ce n’est pas de leur faute, c’est celle de Michelin.

 

michelinville.gif

Docteur à Clermont à vent tout.

18431022517367.jpg  Docteur Jean-Pierre Brenas  18431022517374.jpg Hervé Prononce

 

Nous vous présentons plus le Docteur Jean-Pierre Brenas chirurgien-dentiste, vice-président de l’UNAPL, conseiller d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand, responsable du Canton Centre et revendiquant le Centre-droit Radical-Valoisien. Celui-ci même préside l’association politique  «Clermont avant tout », dont nous connaissons parfaitement le mécanisme qui ressemble à un moulin à vent. Toutes les actions menées par cette équipe est vouée à l’échec dû faite de la mouvance Centre-droit voire tourner à gauche de son Président. Ne critiquant nullement les dérives des élus majoritaires en place depuis des décennies : transport public (trou du SMTC), le gâchis de la Place de Jaude et de la grande bibliothèque, scandale de la piscine de Coubertin et au théâtre….etc. Au contraire celui-ci en redemande avec une deuxième ligne de tramway avec le translohr et confirme le prolongement  aux Vergnes (1.7 km) qui sera financé en partie par l’emprunt. Alors  qu’Anne Courtillé qui déplorait le fait que le tram ne desserve pas la gare ferroviaire, Louis Virgoulay rétorquait le tram ne fonctionne à plein qu’entre Montferrand et le CHU. Le docteur Jean-Pierre Brenas a été élu délégué de la 1er Circonscription  en interne  pour les prochaines élections législatives au détriment de Monsieur Hervé Prononce maire de la commune du Cendre depuis 15 ans, Président du groupe d’opposition «  Alternance Républicaine » à la communauté d’agglomération, secrétaire du SMTC. Pourtant le maire du Cendre a été plébiscité par Anne Courtillé tête de liste au groupe d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand et ancienne élue déléguée de la 1er Circonscription  en interne. Est-ce l’épinglement du Docteur Jean-Pierre Brenas par le Ministre de l’Intérieur Monsieur Hortefeux, d’une Légion qui n’est aucunement à son Honneur : « nonchalant », « démobilisateur », « indifférent aux autres et antipathique » sont les termes plus appropriés pour le qualifier. De même Monsieur Brenas joue « perso » au profit de son association « Clermont avant tout » sans avertir des conférences de presse à Madame Courtillé. Les militants UMP n’ont pas fait le bon choix en éliminant Monsieur Hervé Prononce un adversaire de taille, pour les élections législatives contre la gauche pour une bonne démocratie. Le Ministre auvergnat a mis ses espoirs aussi sur le Docteur Jean-Pierre Brenas pour la mairie en 2014, dont certains militants extrapolent le Brennus remporté après plus de 80 ans  par L’AS Montferrand rugby en 2010 « on a eu le Brennus en 2010, on aura un Brenas en 2014 » ce qui est certain  ils auront une Brebis galeuse dans le groupe.  

 

http://www.adut.fr/index.php/les-editos/84-revuedepressedu7mai2010

A la gloire de notre chef Gaulois, glorifié de lauriers à Rome.

stele.jpg

Le  29 juin dernier, le chef Arverne Vercingétorix a été honoré par ses ennemis à Rome. Celui dont, il donna à Jules César la seule défaite personnelle durant la conquête des Gaules sur le plateau de Gergovie. Un bel hommage a été fait par ces Romains à ce héros auvergnat, non pas un bouclier, mais une plaque commémorative. A la gloire du chef gaulois, sur les lieux de son martyre, à la prison Mamertine, au pied du Capitole dans le même lieu que Saint Pierre et Saint Paul. En 46 Avant J-C comme le voulait la tradition romaine Vercingétorix avait été étranglé, 5 ans après la défaite d’Alésia. Ironie de l’histoire cette plaque a été conçue par un Breton habitant Rome. En France, c’est qu’au 19 ème siècle que Vercingétorix est élevé au rang de héros national. En plein contexte de rivalité entre la France et l’Allemagne, on ne voulait pas entendre parler des francs, d’origine germaniques, on choisit donc de magnifier Vercingétorix, qui au passage n’était peut être pas cet homme aux longs cheveux, et à la grosse moustache, tel qu’on le représente aujourd’hui, notamment sur sa statue de la Place de Jaude.

 

Qu’importe le chef Gaulois aura cette année sa gloire entre l’arrivée du Bouclier de Brennus par l’AS Montferrand et la reconnaissance dans le pays des gladiateurs plus de 2000 ans après sa mort.


Les élus Clermon
tois en place n’étaient aucunement au courant de cette commémoration, il aura fallu que l’opposition UMP leur souffle l’Histoire.

Voir

http://www.leclermontois.fr/spip.php?article799

http://www.leclermontois.fr/spip.php?article793

 

bouclierarverne.jpg

http://www.gergovie.fr

http://www.asterix.com

http://www.michel1948pierre27.com/2010/06/vercingetorix-rehabilite-rome.html

Les Mulets Blancs* Montferrandais contre les ânes Catalanes. Et relancer le débat entre Montferrand et Clermont.

Par TOUTATIS Montferrand est champion de France!!!!

montferrand.jpg

En l’an de grâce 2010 après J-C une bataille fit  fois dans l’Histoire des Arvernes, après celle du plateau de Gergovie.  De  valeureux Gaulois ont résisté farouchement dans l’ancre du colisée de Saint-Denis, afin d’obtenir le Saint-Graal tant convoité par ces ennemis de toujours. Le chef Gaulois Vercingétorix n’est plus aujourd’hui l’unique combattant, ces descendants d’Arverne ont vaillamment montré qu’ils étaient tout aussi combatifs. Nous voulons écrire cette page de l’Histoire du Rugby Montferrandais, où tout un peuple attendait depuis près d’un siècle une victoire de leur équipe préférée. Ces intrépides « Mulets Blancs » Montferrandais sortant d’un autre temps  ont lutté durant plus de quatre-vingt minutes,  dans un extraordinaire jeu de mouvement, et d’occupation du terrain en ne lâchant aucunement des centimètres à ces ennemis d’ânes Catalanes. On se sentait en plein Tournois des VI Nations pour remporter un nouveau grand Chelem. Avec des avants d’une robustesse exemplaire (le monstre à 16 pattes est de retour),  un jeu de pied orchestré par trois virtuoses dignes descendant de chef Gaulois et des arrières en finisseurs exaltant. Il n’y a pas de mots pour retracer ce choc volcanique des guerriers d’Arverne, dont ils sont sortis vainqueurs 19 à 6. Voilà, L’AS Montferrandaise est championne de France, il aura fallu attendre la 11 ième finale et 4 finales d’affilées pour conquérir enfin le bouclier de Brennus. Le retour des héros en terre Montferrandaise n’était pas passé inaperçue, de gigantesques coulées de Jaune et Bleu déferlaient à travers les rues, les avenues, les boulevards, des places et des esplanades. Jamais à Montferrand, le Parc des Sports Marcel Michelin n’a été envahi de liesses, de jubilations  et  allégresses pour ces Jaunards. Les guerriers étaient vêtus de jaune sur un char des temps modernes  précédé de la fanfare montrant au peuple Montferrandais le trophée tant désiré. L’orchestre, lui était sur un véhicule jaune de la société Michelin, avec la joyeuse mascotte des Jaunards, le Bibendum. Le Fondateur de l’ASM, Marcel Michelin aurait sûrement adoré la fête en l’honneur de son équipe. La parade défila près de l’usine de Cataroux, passant par la Place du 1er Mai et la rue entre les deux villes via l’avenue de la République et bifurquant sur la droite vers l’église des Carmes pour prendre la direction du siège Sociale de la Manufacture pneumatique, un clin d’œil qui sans elle, l’ASM ne serait rien. Circulant sous le viaduc des Carmes dont de nombreux Montferrandais exultaient sur celui-ci, afin d’être au plus près des guerriers. Le convoi parcourut toute l’avenue de L’Italie pour atterrir sur l’esplanade de la gare, avec une fanfare de klaxon, puis monta l’avenue Grande-Bretagne où attendaient d’autres jaunards sur la place des Poilus dont celle-ci  pour une fois était vêtue de la parade Montferrandaise. Mais ce que n’attendaient pas les Bibs, c’est un cérémonial, digne du pèlerinage de Notre Dame du Port. En déambulant le Boulevard  Trudaine, le peuple Montferrandais communiait avec le cortège sur la chaussée en procession. Puis les guerriers montèrent en direction de Jaude en traversant place Michel de l’Hospital, les héros ont été surpris de l’énorme marée de Jaune et Bleu avant même d’être sur la place de Jaude. Impossible de se frayer un chemin tellement, les supporters Montferrandais criaient de toutes leurs forces « ASM, MONTFERRAND où QUI NE SAUTE PAS N’EST AUVERGNAT » et tout comme  QUI NE SAUTE PAS N’EST PAS MONTFERRANDAIS. La place de Jaude était vêtue de couleurs Jaune et de Bleu, voilà une revanche pour les « Mulets Blancs » de la ville de Montferrand, face à ça rivale de toujours Clermont. Les braves Gaulois Montferrandais ont rendu un hommage au meilleur public de France, en leurs faisant toucher le bois du Bouclier de Brennus. C’est l’année du Rugby Montferrandais, trois générations d’équipes Montferrandaise ont remporté la finale, les Crabots, les Espoirs et les Professionnelles. OUI MONTFERRAND EST DEVENU LA CAPITALE DU RUGBY. Les  pensées vont aux milliers de supporters qui ont disparus avant même de  voir la consécration de leur chère équipe Montferrandaise, dont le plus connu est l’ancien PDG de la manufacture Edouard Michelin, et c’était la saison à ne pas rater  tellement que cette journée était magique. Voilà Bibendum paré de boucliers pour faire face à ces ennemis.  Le lendemain le Brennus est exposé au siège du manufacturier pneumatique partenaire historique et  les salariés de Michelin ont eu le droit de débrailler plus tôt pour voir le bouclier de Brennus et les joueurs. Vendredi et samedi  les supporters ont pu  voir aussi  le trophée.

 

*Montferrand livre de Marcel Tichit édition Créer 6334 Nonette

Le surnom des Montferrandais ne leur vient pas à cause des nombreux mulets qui gambadaient dans le bourg, mais d’un fait qui  peut daté de 1814 : ce jour là, l’Auvergne accueillait la Duchesse d’Angoulème , a l’entré de Montferrand, 80 jeunes vêtus du costumes de vigneron (plastron blanc) détellent les chevaux de la voiture de la Comtesse et la tirent à l’aide d’une corde pour lui faire honneur.

Les Clermontois, un peu  jaloux, se seraient écries : « Voilà les mulets blancs  » le surnom en serait resté et les Montferrandais paraissent encore fiers de cette appellation. Certains la revendique encore. (Extrait de la page 6).

blassonmontferrand.jpg

Montferrand et Clermont:

un pavé dans la mare.

 

ecussonasm1925m.jpg Il existait en Auvergne avant 1630 une ville dénommée Montferrand et une autre mentionnée du nom de Clermont,  elles ont été réunifiées  par l’édit de Troyes  en 1630 faisant qu’une rebaptisée Clermont-Ferrand.  De plus aucune n’amalgame de couleurs : la ville de Montferrand c’est  le jaune et le bleu et celle Clermont c’est  le rouge et le bleu. Or  de nos jours quant on évoque la Capitale, elle est abrégée du simple nom Clermont, comme le nom des citoyens « les Clermontois », dont  certains journalistes des chaînes de télévisions se trompent encore en appelant les habitants de la ville de Clermont,  « les Clermontais » très original. Si on demanderait à un étranger  la ville de Clermont sans mentionner la région, cela serait clairement marrant, de quel Clermont qu’il s’agirait. La liste de toutes les villes du même début de nom « Clermont » en France et dans le Monde est long tout comme Montferrand. Donc d’avoir changé l’appellation cela n’a servi à rien, rendons donc  à César ce qui appartient  à César. Dans le précédent article, nous avons volontairement gardé le nom du club : l’AS Montferrandaise. La raison est très simple, Montferrand reste Montferrand, quoiqu’il arrive, de même les Montferrandais restent les Montferrandais. C’est gravé dans l’Histoire de ce club mythique et des supporters Jaunards, fondé en 1911 par la manufacture Michelin pour divertir ces ouvriers. L’Association Sportive Michelin, est devenue  en 1922 l’Association Sportive Montferrandaise afin qu’aucune marque de firme soit représentée dans les activités sportives. Marcel Michelin, le fondateur de l’ASM voulant garder les lettres avait choisi de prendre le nom de l’illustre cité Montferrandaise. Mais aussi, que ces terrains sportifs et ces sociétaires y résidaient  dans cette ville, une revanche pour la ville Montferrandaise. Aussitôt que le Rugby est devenu professionnel, certains élus se sont empressés de jouir de ce club qui est parmi les meilleures  équipes de rugby d’Europe et dans l’élite depuis près de 80 ans, afin d’en faire une vitre pour leur politique, mais aussi d’avoir leur place dans la tribune présidentielle qui est une place offerte par les frais du contribuable. On critiquait la firme d’être impliquée dans le sport, cependant les politiciens de tous bords font tout autant, que ce soit pour le football avec le maire de Marseille, que les mandataires de notre région. C’est facile de s’octroyer l’ASM quant tout est déjà créé, que ce soit les équipements, les infrastructures, les performances, etc ….  Il n’y a plus qu’à balancer de l’argent afin de modifier 80 ans de la même appellation. Ce changement de nom est seulement pour le groupe Professionnel du Rugby Montferrand,  qui est un outil de communication très prisé en termes d’image dans le monde du ballon ovale.  Il suffit de désigner  la région avec un logo sur le maillot comme cela était jusqu’à présent, serait un moindre coût pour le porte-monnaie des contribuables où de favoriser différent sports dans la région.  Les élus du territoire attendent longtemps pour avoir un stade de Foot digne de l’élite, au-lieu de gaspiller de l’argent sur l’ASM, d’autres sports en Auvergne en marquent cruellement : Comme le patinage, les hockeurs qui étaient champion de France avant de redescendre dans les profondeurs du classement,  où le football américain Clermont-Cournon  et  Aurillac  Rugby qui se trouve en Pro D2 dont le président de la Région en était le maire. Mais les mandataires préfèrent mettre le parquet sur ASM Rugby, plus de 400 milles Euros par administrations par an, sans compter les publicités dans les journaux ou sur les grandes pancartes dans les rues lors des finales et des remerciements. Le changement soi-disant était pour la localisation du Club est aberrant , ce n’est pas la ville de Clermont-Ferrand qui l’a fondée, elle a déjà un club : c’est le Stade Clermontois, donc les mandataires socialistes n’ont pas à se pavoiser de L’ASM à leur compte pour des fins politique . L’AS Montferrandaise championne de France,  ne changera pas  la perception économique de la ville de Clermont tout comme cela était magnifier lors l’inauguration du tramway Clermontois, par ces élus. La ville  de Clermont a depuis fort longtemps une image dégradée de l’extérieur, avec la récente polémique du Tennisman Jo-Wilfried Tsonga, pour l’accueil de la Coupe Devis, celui-ci déclare : « J’aurais mieux vu une grande ville » heureusement que l’ancien Président Giscard d’Estaing a eu l’initiative de construire le Zénith d’Auvergne. Nous ne voyons  absolument pas pourquoi, il a fallu modifier le nom du Club, puisque L’AS Montferrandaise a forgé d’elle-même le symbole du Rugby dans le monde de l’Ovalie, dont jouissait la vieille cité Montferrandaise, une reconnaissance pour celle qui a été mangé par l’ogre Clermontois quelques siècles plutôt. Les initiales de l’ASM sont pratiquement devenues une image, alors que le fondateur avait évité que cela se produise en prenant le nom de  la cité Montferrandaise. L’ogre Clermontois a-t-il une nouvelle fois mangé  la cité Montferrandaise ?   «Clermont de Brest », il y a encore des « Mulets Blancs » Montferrandais qui rugissent très fort MONTFERRAND et ASM, ça c’est un gros pavé dans la mare des élus. Tout comme les travaux d’agrandissement du Parc des Sports Marcel Michelin qui n’a pas attendu le Bouclier de Brennus pour poursuivre, alors que les élus Clermontois peinent à avoir un vrai stade de Foot dont le club « Clermont-Foot » n’est pas plus affirmé avec le nom la Commune. La Ville de Clermont-Ferrand est reconnue dans le monde entier par Michelin et son club de Rugby L’AS Montferrandaise, et non à ces incapables élus Clermontois. Qu’est-ce qui sont jaloux ces Clermontois ? Montferrand  mérite d’être une ville à part-entière et ça reconnaissance, cela estime de relancer le débat vieux de plus de 4 siècles chère aux Montferrandais.

L’Association Sportive Montferrandaise.

 blassonmontferrand.jpg

Allez L’AS Montferrand,

Allez les Jaunards,

Allez les Montferrandais,

Allez L’ASM, Allez les Asémistes,

Allez les Jaunes et Bleus.

 

ecussonasm1925m.jpglogoasmw.jpg

Les Irréductibles Gaulois sont avec la famille Montferrandaise.

 

 

 

Sauvons le Puy de Dôme.

2638013746754052501182759793311099893784565n.jpg

Un site internet réalisé par des parapentistes, intitulé « Sauvons le puy de dôme » décrit remarquablement le projet catastrophique du train à crémaillère. Qui de mieux les parapentistes pour savoir que le projet ne tient  pas la route. Ils ont suivi toute la genèse, enquête d’utilité publique, réunions, etc… ils ont dénoncé tous les risques, point de vue économique, touristique et surtout écologique. Malgré cela le  Conseil Général du Puy de Dôme poursuit son petit bonhomme de chemin et les travaux avancent à grand pas, sans que les concitoyens le sachent. Le président Gouttebel évoque un financement de 80 millions d’euros, or le coût d’un tel transport est toujours en inflation, le  tramway de Clermont-Ferrand est un très bon exemple.

Les parapentistes invoquent sur leur site plusieurs aspects non négligeables qui sont :

- Climatique,

- Economique,

- Environnemental,

- Démocratique,

- Et autres solutions.

Climatique et  Economique :

 Normalement le projet du train à crémaillère devrait fonctionner toute l’année. Or il faut connaître que les conditions météorologiques qu’indique météo-France ne sont pas à prendre  à légère  bien au contraire. A l’année, on enregistre  en moyenne :

- 282 jours de brouillard,

- 58  jours de fortes gelées,

- 152  jours de gel,

- 71 jours sans gel,

- Et 148 jours avec de la pluie,

- Des vents de plus 100 Km/h (220 Km/h pendant la tempête de 1999 !).

Les installations des caténaires tiendront-ils le coup ? Durant la tempête de 1999 le mât qui supportait les capteurs  a été arraché sous la force du vent. En hiver, sur plusieurs hauteurs, la neige se dépose en congère, ce qui obligera à dégivrer les lignes en permanence pour avoir un fonctionnement optimal. Tient, tient cela nous fait penser une histoire de tramway  qui circule à vide pour éviter le dépôt de  gel !… En saison estivale où la chaleur est intense, des gros orages peuvent interférer sur le réseau électrique. De plus il s’avère que les conditions atmosphériques se dégradent très rapidement sur le relief auvergnat, surtout en saison  automnale et hivernale ce que l’on appelle l’effet « Foehn ». La chaîne des puys retient des masses  nuageuses qui forment un chapeau, alors que la plaine de la Limagne est ensoleillée.  Pour ces raisons climatiques, les touristes ne voudront pas prendre le train panoramique des dômes, donc celui-ci risque de prendre « un coup de gel » de voyageurs. C’est tout naturel, que les gens ne gaspilleront pas leur argent inutilement à contempler les nuages auvergnats, à moins que ce soit des météorologues. Le  Conseil Général du Puy de Dôme devra jouer les guides en saison hivernale du côté de la plaine, histoire de ne pas faire fuir les touristes.

 

Environnemental :

Où sont passés les écologistes ? C’est comme pour le projet de tramway, lors de l’arrachage des arbres centenaires du square Blaise Pascal, ou les caténaires pour faire passer l’électricité,  ils n’ont pas pipé. A croire que leurs  convictions ou leurs slogans, sont rangés sous un tas de feuilles mortes. Or les 250 poteaux de caténaires de haute tension qui longeront le parcours va complètement altérer la beauté du site, mais aussi créer un danger pour l’aire de vol des nombreux parapentistes. Le Conseil Général n’ébruite rien sur les propagandes des lignes électriques du train  à crémaillère. Il faut savoir qu’en parallèle le parc des Volcans d’Auvergne et EDF ont signé une convention afin de faire disparaître  les lignes électriques disgracieuses du paysage, c’est le monde à l’envers. De plus adjacente à la ligne de chemin de fer, une voie d’entretien devra être créée; pour cela il sera fait, une grosse saignée  de plus de 7 mètres de profondeur sur le géant des Dômes,  pour cet élargissement. Toujours aucun écologiste à l’affût  contre ce projet.

 

Démocratique :

Maintenant parlons un peu de démocratie participative, chère à nos élus gauchistes. Propagande d’affiches en tout genre, les caténaires et les  pantographes ont mystérieusement disparus. Doit-on en conclure que le train monte seulement avec sa crémaillère ?  Comme cela est présenté sur le site Internet du Conseil Général du Puy de Dôme. Alors que 70% des voix se sont portées contre ce projet, d’après un sondage France 3, mais le Conseil Général du Puy de Dôme s’en moque éperdument. Depuis le temps, les experts géomètres sont venus localiser et  déboiser pour construire la future gare au pied du géant des Dômes. Des arbres sont déjà tombés sous la hache du bourreau en la personne du Conseil Général. Une forte ressemblance de démocratie participative  que celle des élus qui ont installé le tramway Clermontois, normal ils sont aussi du même moulage Stalien.

Monsieur Souchon veut aussi le train chez lui  

 Après les élections régionales passées, monsieur Souchon  avec les verts et Europe écologiste clament haut et fort de poursuivre la ligne de train à crémaillère jusqu’ à Lemptégy via Vulcania par une passerelle. Pendant la campagne, ces mêmes critiquaient la gestion soit-disant calamiteuse des dettes laissées  par l’ancien président Valérie Giscard D’Estaing. Or la gauche  prépare déjà un gouffre financier et environnementale à toute une région. 

Or ce projet n’a aucun sens, pour rester parc régional il y a un cahier des charges à respecter dont le bétonnage est exclu ! 

Autres solutions :

Comme tout projet, il n’y a pas qu’une seule solution, heureusement encore. Mais les élus  prétendent que leur projet est le meilleur, point de vue technologique et financière, sans même exposer les autres choix  technologiques au concitoyen. Or, il existe des choix très prometteurs en matière technologique et économique. Dans de nombreuses communautés urbaines, des bus électriques tournent en énergie embarquée. Celui-ci fonctionne en génératrice en descendant (alternateur, chargement des batteries), et en remontée il reprend l’énergie accumulée dans la batterie (moteur électrique). Les avantages du choix des bus électriques sont économiques et écologiques, nécessitant aucun travaux lourds, ni de maintenance contraignante et ne constitue pas de rejet de CO2 dans l’atmosphère. Cela n’incite nullement d’avoir des caténaires déplaisants, d’éventrer le géant des Dômes avec la voie du chemin de fer, de massacrer les conifères et les arbres pour implanter les gares. Ce choix de bus électriques éviterait les dangers des lignes à haute tension pour  les parapentistes. Chut !!! ne le répéter pas aux écologistes (verts et Europe écologiste)  cette solution s’intègre écologiquement  mieux dans l’environnement que celui du train à crémaillère, comme pour le projet du tramway Clermontois.

251991344898659109113052242410466841253405n.jpg

Interview de Monsieur Campredon

1) Les irréductibles gaulois : Vous-dites que les élus colportent le mot « écologie » dans tous leurs projets. Pouvez-vous décrit votre mot   »écologie » pour les lecteurs ?

Arnaud Campredon : Pour moi l’écologie n’est pas une politique ni une idéologie, c’est une science naturelle au même titre que la biologie, la géologie, la climatologie, la météorologie, la zoologie et l’énologie qui est de loin ma science naturelle préférée. Ceci veut dire qu’il ne faut pas tout confondre. Au nom de la défense de l’environnement, on fait tout et n’importe quoi, comme installer des éoliennes à des endroits où il n’y a pas de vent pour les faire tourner. L’exemple du train panoramique est patent dans ce sens. On peut se demander si ce projet respecte l’environnement, mais on ne demande pas si l’environnement va respecter le projet. Avec des vents à 230 km/h au sommet du Puy-de-Dôme, tout s’envole. C’est comme ceux qui construisent leur villa en bord de côte sous le niveau de la mer et qui demandent à raser les digues pour voir la mer. A la première grosse tempête venue, la nature s’impose et inonde tout ce qu’elle peut.

2) LIG : L’environnement et l’économie ne sont t-ils pas indissociables dans un projet pour la planète et le contribuable?

AC : L’environnement et l’économie sont aujourd’hui indissociable. Quand on consomme moins ou d’une manière plus intelligente, on pollue moins. Dans le cas du train à panoramique qui va marcher tous les jours, on consommera plus d’énergie électrique, donc plus de déchets radioactifs. C’est très écolo les déchets radioactifs effectivement.

3) LIG : Ne trouvez-vous pas que le projet du train à crémaillère, prend la même tournure que celui du tramway clermontois (propagande, passage en force, gouffre financier,…) ?

 AC : Je ne connais pas le dossier du tramway clermontois, mais dans le cas du train panoramique, on peut aussi parler de propagande et désinformation, passage en force, fiasco économique et technique.

4) LIG : Que pensez-vous des déclarations du Président Souchon (PS VERT EUROPE ECOLOGIE)  fraîchement réélu sur la poursuite du train à crémaillère jusqu’à Vulcania  et lemptégy et élus  VERT EUROPE ECOLOGIE sont-ils d’accords ?

AC : Le train panoramique est une absurdité, le prolonger aussi, de plus je ne connais pas l’avis des verts sur cette question. Leur position est à mon avis bien ambiguë je trouve.


5) LIG : Est-ce que vous avez parlé à des médiats sur l’environnement, la nature et l’écologie de ce projet et des alternatives ?

 AC : J’en ai parlé à la Montagne, FR3 et la Gallipote.


6) LIG : Est-ce que l’opposition est d’accord avec le projet de JY Gouttebel?

AC : L’opposition UMP a aussi voté pour ce projet. Cette attitude est quand même aussi ambigüe que celle des verts, car dans le même temps le premier ministre demande aux collectivités locales de réduire leur dépense.

7) LIG : Le Conseil Général dédommage  les parapentistes durant les travaux. Ce dédommagement est-il dérisoire par rapport au conteste que les caténaires du train va pénaliser le vol libre durablement ?

Effectivement, le CG 63 dédommage les professionnels du parapente; mais je pense que c’est dérisoire. Et ceux-ci qui sont d’ailleurs contre le train; n’osent pas protester, de peur de perdre leurs indemnités. Pendant les deux ans de travaux, ces professionnels  ne pourront pas travailler, c’est pour cela qu’ils sont indemnisés. Ceci n’a absolument rien a voir avec la ligne de haute tension qui représente un très gros problème de sécurité. Effectivement, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé. Voyez vous dans leur grande précipitation, les promoteurs du train avaient tout simplement oublié les parapentistes. Ils ont dû rajouter en urgence une casquette sur la ligne pour éviter tout accident. Mais cette casquette ne couvre que le haut de la ligne, pas le reste. Donc, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé, vive le train. Et après on nous dit qu’on augmente la sécurité, on se fout de nous oui. Cette casquette a été refusée par les bâtiments de France, effectivement ça ne fait pas beau, mais le CG63 se moque des bâtiments de France, il fait ce qu’il veut. Par contre, si un pauvre commerçant met une pancarte un peu trop haute, à 4 km d’un site classé, là oui, les bâtiments de France vont lui tomber dessus.

Sources:    http://www.sauvonslepuydedome.com/

Photos sur site de Facebook

 

Le roi du système D sera le héros par excellence, des Auvergnats.

Si on vous dit Chewing Gum, trombone,  explosion et système D, vous nous dites? MacGyver, bien sûr!

MacGyver, est  la  série américaine des années 80 dont le héros est un jeune scientifique aventurier, intrépide, capable de réparer ou fabriquer à peu près tout avec tous les objets qui lui tombent sous la main, c’est le bricoleur de génie. Celui-ci est intelligent, optimiste, préfère régler les conflits de manière non violente et sans arme à feu: sauf pour assommer ses ennemis ou s’en servir comme clé anglaise. Cette différence est de taille dans un pays comme l’USA où tout le monde descend tout le monde au revolver à six coups. Alors, comment donc, fait-il, pour lutter contre les méchants, MacGyver ne possédant ni P38, ni Beretta ? C’est très simple: il faut disposer seulement d’un couteau suisse « multifonctions », de l’astuce, du courage  des qualités intuitives et surtout une bonne dose de malice. A partir de là, le « Spécialiste du couteau suisse » . fabrique des objets, afin de se sortir de toutes les situations, et même les plus gênantes, c’est le Roi du système D. Mais avant toute chose MacGyver, c’est une musique et un générique qui mettait la plupart d’entre-nous dans une frénésie et berçait notre enfance au moment des premières notes dans nos vieux postes de télévision. Cela commençait  par Tintintintintintintin …, pour tous les fans et adeptes de la série.

Mais quel est  le rapport entre MacGyver et les Auvergnats ?

 

 macgyverreprendduserviceenauvergne.gif

 

A l’heure où les Régions sont encore aux manettes des sociogauchistes, avec des scores peu glorieux, de 53.6% qui se sont abstenus (au niveau National) lors des élections régionales donc 49.76 % en Auvergne. Est-ce la crise économique ou est-ce une opposition absente à droite ? Pourtant la politique de la Gauche socialiste dans les régions est très bling bling. Particulièrement en Auvergne placée au 19e position sur 21,  d’après le magazine économique L’Expansion soulignant que l’Auvergne est « une des régions les plus endettées et les plus fiscalement prédatrices », alors qu’elle était : 8e du temps de Valérie Giscard D’Estaing . RoyRené c’est : 53% de dette au cours des 6 dernières années ; 71% d’impôts, 8 millions d’Euros sur le terrain vague de l’Hôtel de région ,  chute des aides économiques  -29%,  de l’agriculture – 46%. Mais aussi RoyRené Bling Bling 3 véhicules en 3 ans ;  une villa louée aux frais des contribuables ;  25%  de hausse des indemnités des élus ; 126% de dépense de communication en plus ; de 6 sites on passe à 11  pour les services de la Région  donc 216% de loyers payés par les contribuables ; 2 fois plus de vice-présidents nommés… etc. De même les autres présidents, au département JY Gouttebel et de l’agglomération Clermontoise Serge Godard ne sont pas blancs comme neige. Entre train à crémaillère et discordes pour le premier; BSO et les diverses projets et  hausses indémnités des vices-présidents de Clermont Co  et du SMTC pour le second. 

C’est encore des coups durs pour le porte-monnaie des Auvergnats, c’est pour cela qu’ils ont boudés les urnes. Les Bougnats préfèrent peut-être se débrouiller en employant le Système D à la manière de MacGyver en se protégeant ou en se défendant contre des élus incompétents. L’Auvergnat est comme son héros au tournevis facile, « qui ne laisse jamais tomber », et « quand le plan A ne fonctionne pas » pense à un « plan B », tout en ayant dans sa poche un couteau non suisse, mais made in Thiers aussi « multitâches ». L’auvergnat est prudent, il a rempli son cahier « spécial astuces en cas de coup dur » à chaque épisode pour appliquer «  * les théories MacGyverienne », au cas où il ferait face à :

-« Désarmer un missile d’impôts locaux Sociogauchistes avec un trombone et de la gomme MICHELIN;

-  Combler les fuites d’emplois et d’entreprises avec du chewing gum  et de la fourme d’Ambert ;

- Alimenter le Transfo d’une radio à l’aide de jus de Verveine du Velay ;

- Réparer une Région en panne avec un ressort de stylo, de la semence Limagrain et du tripoux Auvergnat ;

- Tambour de frein en Pâte de fruit + liquide frein au vin de Chanturgue + pneu usagé tramway brulé.

- Utiliser un ticket de  match de Rugby enfin d’empêcher une bombe d’impôts d’exploser sur les contribuables ;

- Développer un film antiblingblingsocialiste à l’aide d’un kit de premier secours et du bleu d’Auvergne;

- Fabriquer une loupe en utilisant une épingle à cheveux et une goutte de vin de Saint Verny pour voir arriver le TGV;

- Fabriquer un antidote SOUCHON GOUTTEBEL GODARD avec un pot au feu Auvergnat, du vin chaud et du pain Auvergnat ;

- Créer une forêt à la place du carré Jaude 2 avec les essences d’Auvergne.

- Construire l’Hôtel de Région avec des branches et de la toile de tente  afin de contenter les quelques élus de la Région ;

- Fabriquer un extincteur  pour attiser les flammes de la discorde et les divisions de la gauche en interne avec un sac rempli de Coca Auvergnat + de la bière des Volcans;

- Construire un quai pour la gare Routière avec les tonnes de papiers administratifs du projet « Grande Bibliothèque »;

- Caoutchouc + gravats = consolider les routes auvergnates;

-Remplir une bouteille d’eau thermale, + remplacer le contenu d’une gélule  MSD Chibret par du sodium = détruire le projet boulevard sud-ouest;

Journal officiel de la Pravda, engrais Limagrain, broderie auvergnat, sève de pomme de pin et bouteille d’eau de source des montagnes d’Auvergne=  Projet train à crémaillère en fumée;

- Miel d’ Auvergne + lait cru de Salers + goutte de résine de pins = fumigène antipseudoécologauchistes ».

Le pays du Bougnat pourrait de nouveau être balayé par un vent de débrouillardise en ces temps de récession sociogauchiste Bling Bling, donc les Auvergnats sont tous devenus des MacGyver par excellence.

coursolle6p.jpg    vic14603.jpg

Le Canif Coursolle Thiers n’a pas à rougir devant le couteau Suisse victorinox.

Si demain les sociogauchistes ne sont plus aux affaires dans les différentes instances, et c’est ce que nous souhaitons tous,  nous retrouverons le confort de nos vies confortables, ce retour de MacGyver n’aura plus de raison d’être. Parce que, d’accord, c’est bien sympa de savoir construire l’Hôtel de Région avec des branches et de la toile de tente avec les deux ou trois détritus en se baladant dans les rues de Clermont, où d’avoir dans ses poches des capsules de bouteilles vides de Coca Auvergnat afin de désamorcer des bombes d’impôts Sociogauchistes et une ramette de jambon d’Auvergne, de la terrine et du pâté d’Auvergne dans le coffre du 4×4 pour, éventuellement, fabriquer de manière artisanale une plate-forme d’atterrissage pour l’aéroport d’Aulnat. Mais, convenons, c’est tellement plus chouette encore de se laisser aller à la dégustation d’un cocktail aux saveurs fruitées d’hydromel, de liqueur, de pommes, de gentiane noyé dans de l’eau de Vichy, du haut du sommet du Puy-de-Dôme.

 Merci à toi MacGyver.

http://www.dailymotion.com/video/x47nqk

* Les astuces ont été en partie tronquer afin d’éviter que les enfants ne puis les refaire.

Sources:

le post.fr

web libre

Le Topiteur

MacGyver coin télé

canif de poche Coursolle

Couteau suisse

12345...12

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
novembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage