• Accueil
  • > Tramway de Clermont-Ferrand

Archives pour la catégorie Tramway de Clermont-Ferrand



Totalement bruyant ce translohr.

Totalement bruyant ce translohr. dans Tramway de Clermont-Ferrand

Grincement, frottement du rail de guidage, sont à l’honneur sur le translohr très bruyant. A-il des pneus? Est-il un tramway ou un trolleybus? Et les nuits sont courtes avec l’entretien de la voie et des rails entre minuit et 4h du matin. Ont-ils peur du déraillement ?

video_bruit fort par urban old boy

video_bruit par urban old boy

Ne faudrait-il pas investir sur un vrai trolleybus largement moins coûteux, fiable, silencieux, entretien de la voie le jour et facile à  le faire évoluer, au lieu d’un matériel fixe bruyant et système propriétaire* du translohr. Il parait qu’un nouvel, investisseur va essayer de renflouer le déficit de ce joujou. A voir.

 dans Tramway de Clermont-Ferrand

*Le système ayant entièrement été conçu et développé par Lohr Industrie, c’est un système propriétaire. Une fois installé, seul du matériel Lohr peut emprunter ces rails. Le principe du système de guidage déposé empêchera la concurrence de proposer ses offres, permettant à Lohr d’avoir une liberté totale concernant le prix de son matériel.

Le tramway le plus coûteux du monde déraille.

img259.jpg

Après une fin d’année 2009 en apothéose avec une rame calcinée à la Pardieu le 27 décembre, une autre accidentée lors du franchissement sur le boulevard Gustave Flaubert, où une voiture avait décollée à la hauteur de la rame, l’année 2011 commence en puissance pour le tramway, un vrai régal. La rame n° 20 s’est écrasée sur le mur de départ du viaduc des Carmes mardi 10 janvier,sur 25 mètres . L’addition commence sérieusement à être lourde pour ce tramway, avec trois rames indisponibles. D’après le quotidien officiel, les dirigeants ont indiqué « le déraillement de la rame s’est produit à vitesse réduite en sortie de station ».
On se pose les questions suivantes:
- Que serait-il passé en vitesse rapide ? On imaginerait une carlingue littéralement pulvérisée avec ses 40 tonnes.
- Quelles auraient été les conditions, s’il y avait eu des piétions sur le trottoir de l’incident ? On n’imagine même pas les situations des pauvres gens coincées entre la rame et le mur. Les dirigeants et élus qui ont voulu ce type de tramway, ont évité la pire des catastrophes.

Comme les mesures d’usages de ces accidents, l’exploitation a été figée, puis une poursuite à deux tronçons, pour pallier la partie incriminée, de la place du 1er Mai à la place Gaillard, au dépens des usagés. Les dirigeants et élus ne comprennent pas le déraillement surpris, ils évoquent le passage sur le viaduc des Cames. Ils ont décidé tout bonnement une limitation des deux viaducs : les Cames et Saint-Jacques à 40 km/h. De même les représentants de la T2C déclarent en fin de soirée, « d’après un examen de la plateforme a simplement permis de repérer, à la jonction de l’ouvrage, d’art, en amont de la station Carmes des marques inhabituelles ». Voilà les dirigeants qui se prennent pour « les experts de miami ». . Alors que cet incident était prévisible, vu du fait que ce type de matériel d’un pseudo trolleybus, sur rail central et sans aucun moyen de récupération dès lors un déraillement par n’importe quel objet, ou même à vive allure peut se produire. La rame pourrait dérailler n’importe où sur la ligne, puisque le conducteur, n’a pas de volant pour rattraper la perte de trajectoire, qui celle-ci est insérée dans un rail de guidage. C’est pourquoi, presque toutes les nuits le nettoyage des rails centraux est effectué, au détriment des riverains, à cause des nuisances noctambules. D’après les dits, « il y a des centaines et des centaines d’alertes par jour sur la ligne de tram. « Sur le tram, au moindre tressautement du galet de guidage, l’alarme se déclenche » [...]. « Si à chaque fois, on devait interrompre la circulation, soulever le tram pour voir ce qui se passe, c’est tout le trafic qui serait suspendu plusieurs par jour »Voici l’étendu d’un tramway le plus coûteux et le plus bruyant du monde .

img2581.jpg

En date du 25 janvier le syndicat autonome de la T2C répond dans le quotidien : « La seule raison est le dé-guidage de la rame. On n’en connaît pas la cause. Une enquête est en cours. De nouvelles expertises sont prévues début février. […]C’est une situation qui fait peur à nos conducteurs, mais aussi à la sécurité des passagers voire l’ensemble des usagers de la voirie ; car, on s’interroge que se serait-il produit si le dé-guidage avait eu lieu ailleurs ? […] Une sécurité qui, a été poussée à outrance en quatre ans. Parfois pour rien. Exemple des cartes électroniques qui se mettent en sécurité lorsque le retour du courant ne se fait pas lorsqu’il pleut ou qu’il neige. Dont le résultat est que le pantographe descend automatiquement. Et dénonce des problèmes à répétition, que les conducteurs ont l’impression de faire les frais d’un tramway qui n’est d’autre qu’un prototype. Le syndicat ne cache pas non plus les contacts houleux avec le constructeur Lohr industrie qui a le monopole sur tout, y compris des Pièces détachées vendues très chères. On cite un exemple ? Les bandages de caoutchouc entourant les galets : On en passe des centaines par semaines. Ils ont été changés, ils sont encore plus mauvais mais Lohr refuse de faire expertiser. On a pourtant un spécialiste ici Michelin. […] Les syndicats enfoncent le clou, à 3 millions d’euros la rame, on veut savoir pourquoi une rame a été déguidée, mais également une autre rame ayant complètement détruite dans un incendie en décembre 2009 ».

Le couple maudit, ses barons et ses vassaux.

31hdaprhrilss500.jpg

Madame Courtillé, conseillère municipale d’opposition à la ville de Clermont-Ferrand, mais aussi, femme d’Histoire, en particulier le moyen-âge est son écriture privilégiée. Elle s’est prise au jeu dans ce petit récit du «comte Drago et la comtesse Braya », où elle décrit le pouvoir politique de la cité des Arvernes. Elle a transcrit le récit du bourg de Clermont-Ferrand du XXIe siècle à celui du moyen-âge, aux temps des comtes, des barons, des vassaux, des clercs et des petits gens. L’histoire est « un petit divertissement » amusant et jubilatoire sur les dirigeants qui gouvernent notre cité et « la vie politique Clermontoise » et Montferrandaise. Il ne manque rien au théâtre, entre le couple maudit nous trouvons le camp de la rose fanée : « les barons Hadoui ; Olnéo ; Lefouet et Saint Charles ; Sec-Laid ; Toucruto et sa dame Toucruta ; Odile de Montferrand ; le roi René de la Haute Auvergne; le seigneur de Puy-Guillaume et leurs vassaux ; de même le chroniqueur officiel de la cour Le Grand Gaillard et ses faiseurs de mots ». De l’autre côté, il y a « le camp des bleus, Boutfeux ami d’enfance du roi ; le bailli du roi (Etienne); le vidame de Chamalières héritier d’un père roi avec son écuyer Franco ; le jeune et brillant vidame du Puy et Ilfonse ». Par Toutatis tout est juste et vrai, on reconnait les noms des personnages d’aujourd’hui !

Le couple Maudit…..

Le récit de Madame Courtillé commence très fort « en ouverture » de chapitre. L’exemple même de ce réel récit au titre annonciateur du couple maudit » le comte Drago et la comtesse Braya » qui n’est autre que le maire de Clermont-Ferrand et sa directrice de cabinet nommée. Celle-ci est décrite, d’une femme noir, autoritaire, avec de larges épaules, au cou emplâtre, mais de petite taille » qui se fait obéir et traitant les affaires d’une main de fer, mieux que le comte. Celui-ci abandonnant son pouvoir au profit de cette maudite comtesse. « Les grands vassaux, barons, clercs, laïcs et serviteurs » doivent respect et obéissance à cette méchante dame. Où toutes les décisions complots terribles passent par « son cabinet noir et funeste ». Le comte est souvent « trop bonasse et usé par les combats », […] « plus de taille aux pressions des serviteurs et barons voulant sa place et les fonctions forte lucratives de celui-ci ». Mais dont son corps supporte les chaires épaisses et flasques de son cou. Ce comte voulant imposé sur le devant de la scène son fiston celui-ci venant « chaque mois chercher quelques deniers des concitoyens auprès du paternel.

Le char de feu….

La suite du récit est prometteur, en parlant d’un fait historique du XXIe siècle qui s’est passé dan le bourg. « Autour du village, la ceinture est tenue par des vassaux », tous doivent obéissance et aides au couple maudit dont ils sont « les premiers à casquer en deniers » par « cette lubie de transport en commun » qui ne passe aucunement dans leurs villages. Lorsque ce »char de transport a brulé », « l’enthousiasme et avantages de la fonction devint un inconvénient » pour ce couple. Appelant leur garde rapproché et son chroniqueur, au texte dicté et contrôlé sur la haute surveillance de la comtesse, pour traiter cet incident dans le plus grand secret. Les habitants de la cité, commencent à gronder contre ce vieux couple et leurs barons. Ces derniers abusent « de menu plaisir et de dépenses dans une vie de château, de bijoux et de belles cottes pour ces dames et de précieuses et gouleyantes denrées des lieux les plus éloignés dont ils se font livrer. En grande partie grâce à l’engraissement des impôts prélevés aux concitoyens.

Le couple maudit, ses barons et ses vassaux. dans La politique de Clermont-Ferrand

La poursuite du récit est un délice sans modération, après « un sou pour les meilleurs transports de chars » ; la convoitise du grand duché partant de la baronnie de Brioude voire de la sainte ville du Puy à celle du bourbonnais par le baron Hadoui bâti-casseur de ville et de sa « Grandurba » ; les immondices ; les doléances et l’insécurité des marchants et concitoyens.

« La vie de nos cités est un étang où les brochets font courir les carpes. Mais qui étaient les brochets, qui étaient les carpes ? » Telle est la question posée dans le récit.

en vente 10 euros en librairie ou maison de presse.

d’après le site Anne COURTILLE http://www.annecourtille.net/article-le-comte-drago-et-la-comtesse-braya-61616548.html

La guerre des Roses à Michelin-ville et Docteur à Clermont à vent tout.

La guerre des Roses à Michelin-ville

141108guerredesroses.jpg

Nombreux sont les socialistes du Puy-de-Dôme à vouloir une place chaude au Palais du Luxembourg. Les militants PS auront à désigner le 2 décembre, 3 des 11 candidats qui sont en lice dont  2 sénateurs sortant : Michèle André et Serge Godard. L’enjeu est de taille pour l’un des sortants Serge Godard qui  cumule le sénat avec les postes de : Maire de Clermont-Ferrand depuis 1997 ; Président de la Communauté de Communes de l’Agglomération Clermontoise (Clermont Communauté) ; Président de la Communauté d’Agglomération (depuis 2000) ; Président du syndicat mixte de transports en commun (SMTC) ; Vice-Président de l’Association des maires de grandes villes de France ; Membre du conseil d’administration du groupement des autorités responsables de transports ;  Président du Syndicat d’Étude et de Programmation de l’Agglomération Clermontoise et Ancien Président du CHRU de Clermont-Ferrand ; Ancien Conseiller général du Puy-de-Dôme ; Sénateur du Puy-de-Dôme entre 1998 et 2001 et de nouveau depuis 2010. La succession au sein de la mairie de Clermont-Ferrand  est déclarée ouverte, même si le candidat ne met pas le feu au lac, à tout de même 74 ans !  Malgré l’actualité des réformes des retraites certains élus restent en activité en voulant garder leurs privilèges et mettant les copains au bon poste. En ce qui concerne  la mairie de Clermont-Ferrand, le petit jeu dure depuis l’avant guerre, les électeurs élisent un maire de gauche qui ne termine pas son mandat ! La municipalité méprise certaines règles élémentaires de la démocratie, en l’occurrence le premier adjoint Alain Martinet, qui devrait effectivement prendre le siège brûlant de maire de Clermont-Ferrand, par vote interne puisque l’opposition de droite et minoritaire. Ont-ils peur de l’abstention qui a  significativement augmenté ou à leur conduite des affaires locales sectaires : 4 ans et  11 mois, c’est l’existence de la Place de Jaude version  Gauchiste, le coût des travaux est évalué à plus de 50 000 Euros HT tout de même ! et la part communale des impôts locaux augmentent constamment à cause, soit-disant:

- de la victoire de l’ASM

de même la diminution de la population, à cause soit-disant:

- des successions des plans sociaux de Michelin à la fin des années 1980 et début 1990.

Chut ne le répétez à personne ce n’est pas de leur faute, c’est celle de Michelin.

 

michelinville.gif

Docteur à Clermont à vent tout.

18431022517367.jpg  Docteur Jean-Pierre Brenas  18431022517374.jpg Hervé Prononce

 

Nous vous présentons plus le Docteur Jean-Pierre Brenas chirurgien-dentiste, vice-président de l’UNAPL, conseiller d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand, responsable du Canton Centre et revendiquant le Centre-droit Radical-Valoisien. Celui-ci même préside l’association politique  «Clermont avant tout », dont nous connaissons parfaitement le mécanisme qui ressemble à un moulin à vent. Toutes les actions menées par cette équipe est vouée à l’échec dû faite de la mouvance Centre-droit voire tourner à gauche de son Président. Ne critiquant nullement les dérives des élus majoritaires en place depuis des décennies : transport public (trou du SMTC), le gâchis de la Place de Jaude et de la grande bibliothèque, scandale de la piscine de Coubertin et au théâtre….etc. Au contraire celui-ci en redemande avec une deuxième ligne de tramway avec le translohr et confirme le prolongement  aux Vergnes (1.7 km) qui sera financé en partie par l’emprunt. Alors  qu’Anne Courtillé qui déplorait le fait que le tram ne desserve pas la gare ferroviaire, Louis Virgoulay rétorquait le tram ne fonctionne à plein qu’entre Montferrand et le CHU. Le docteur Jean-Pierre Brenas a été élu délégué de la 1er Circonscription  en interne  pour les prochaines élections législatives au détriment de Monsieur Hervé Prononce maire de la commune du Cendre depuis 15 ans, Président du groupe d’opposition «  Alternance Républicaine » à la communauté d’agglomération, secrétaire du SMTC. Pourtant le maire du Cendre a été plébiscité par Anne Courtillé tête de liste au groupe d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand et ancienne élue déléguée de la 1er Circonscription  en interne. Est-ce l’épinglement du Docteur Jean-Pierre Brenas par le Ministre de l’Intérieur Monsieur Hortefeux, d’une Légion qui n’est aucunement à son Honneur : « nonchalant », « démobilisateur », « indifférent aux autres et antipathique » sont les termes plus appropriés pour le qualifier. De même Monsieur Brenas joue « perso » au profit de son association « Clermont avant tout » sans avertir des conférences de presse à Madame Courtillé. Les militants UMP n’ont pas fait le bon choix en éliminant Monsieur Hervé Prononce un adversaire de taille, pour les élections législatives contre la gauche pour une bonne démocratie. Le Ministre auvergnat a mis ses espoirs aussi sur le Docteur Jean-Pierre Brenas pour la mairie en 2014, dont certains militants extrapolent le Brennus remporté après plus de 80 ans  par L’AS Montferrand rugby en 2010 « on a eu le Brennus en 2010, on aura un Brenas en 2014 » ce qui est certain  ils auront une Brebis galeuse dans le groupe.  

 

http://www.adut.fr/index.php/les-editos/84-revuedepressedu7mai2010

Tramway sur fer et Busway à Clermont-Ferrand ?

compotram1.png

L’opposition Clermontoise reprend notre idée après temps d’années de louanges face au joujou du maire et de ses élus en faisant un volte face, ce qui réconforte notre crédibilité. Maintenant l’élu JP Brenas chef de fil de Clermont Avant Tout et conseiller d’opposition à Clermont-Ferrand décide un nouveau matériel de tramway  en empruntant les voies de chemins de fer, le laxisme de la droite n’a rien fait pour s’opposer dès le départ au choix pneumatique du translohr. Bien au contraire Monsieur Brenas: qui était le  premier de l’opposition à vouloir rapidement une seconde ligne de translohr, après l’admiration  de celui-ci lors de son inauguration en 2006, changeant la ville en la modernisant. Et tous les élus nageaient dans l’euphorie des pro-tramways Clermontois, et les couvertures médiatiques ne parlaient que de celui-ci, et relayaient les autres systèmes au purgatoire. Alors que les inconvénients du Translohr sont nombreuses voir ici ou ici. Mais la crise est passée par là, faisant redescendre les pro-tramways de leurs petits nuages douillés. La réalité en face est dure à voir, mais ainsi soit-elle, les élus aux pouvoirs ont caché que leur beau projet ressemblait à du pur bricolage aucune préparation, d’impressionnants emprunts (246 millions l’année dernière et autant pour l’avenir) et une gestion catastrophique d’après la chambre régionale des comptes pointe 6 gros marchés sur 262 qui sont litigieux, le marché passé par le SMTC concernant la fourniture en courant faible pour l’ensemble du réseau bus et tramway, soit 17,5 millions d’euros en 2003. Un nouvel appel d’offre est organisé et le Président du SMTC persiste et signe : l’offre d’INEO est retenue ! Mais dans l’intervalle, le marché est passé de 17,5 millions d’euros à 21 millions d’euros voir ici. dénonce notamment 48 primes (chaleur, intempéries, nuit, habillement…) et prime augmentant de 12% tous les ans!!!! Le Kilométrage parcouru augmente de 4.5% pendant ce temps le coût s’envole de 62%, les effectifs accru de 31%  pour les agents et 79% pour les cadres!!!! Les dérives vont plus loin jusqu’en 2008 Lohr, constructeur du tram, assurait la maintenance au centre de maintenance, il utilisait 7 personnes, la T2C a pris le relais et affecta 17 personnes pour des taches identiques!!! (1) et cela a fait une rame calcinée. Une ligne totalement bruyante (2) de jours (rames), de nuits (nettoyages et maintenance de la ligne), dont pendant plus de trois semaines la ligne a été fermée (22h30 à 5h) entre Champratel et Gaillard pour effectuer la maintenance de la LAC avec un camion nacelle non des plus taciturne comme l’annonce la Pravda , si c’était normale de faire autant de bruit la nuit voir articles précédents ici ou ici ainsi de nombreux accidents avec les véhicules voir ici . De même des travaux ont été effectués à certains arrêts de tram pour combler les différences de niveau avec de la résine, d’après le site d’opposition le Clermontois,  mais ces fugaces travaux n’arrangent aucunement,   d’authentique usagers comparent le tramway à « un train de début du siècle dernier, c’est un véritable tape-cul !!! » sic. Le directeur du SMTC de l’époque François Moulin avait parlé « d’une belle et grande aventure, qu’ils avaient bossé comme des fous avec une des plus belles équipes d’ingénierie de la mobilité de France » dans le quotidien Pravadesque datant du 21/01/2010. De même de grosses entorses et coûteux marchés illicites passés entre autre avec lohr, mais aussi les abords de la ligne et les expropriations ont été financés par le SMTC qui regroupe 22 villes de l’agglomération Clermontoise, alors que cela devait être à la ville de Clermont-Ferrand qui devait payer. Qu’en est-il du financement de la place de Jaude ? Et de la rame de 2.3 millions d’euros calcinée à la pardieu? voir ici  . Or la deuxième ligne n’est pas prête de recevoir translohr, trop coûteux. Mais un autre projet de transport est dans les cartons, le Busway est commercialisé à Nantes. Le Busway est un nouveau moyen de transport hybride entre le tramway et le bus comme le nom l’indique. Il est fabriqué par Mercedes  roule au gaz naturel et transporte 120 passagers. 

busway.jpg

Busway Nantes

 

Le choix du tramway sur fer à la place du translohr est une valeur sûre, et une technologie qui a fait ses preuves de longues dates. Puisque Clermont-Ferrand était la première ville à avoir ce type de transport, pourquoi n’avoir pas repris le même concept ? Ce pseudo-tramway  voulu par la ville en référence avec l’industrie pneumatique ancrée dans la ville depuis plus d’un siècle. Mais ce clin d’œil pour celui-ci ont coûté très cher aux contribuables et peu rentable, surtout au sud de la ligne. Cette même Chambre régionale des comptes a  récemment dévoilé les statistiques, d’une moyenne de 500 passagers par jour à la station de la Pardieu pendant les jours scolaires. Il faut se rendre à l’évidence que ce tronçon était profitable tout simplement pour avoir les subventions de l’Etat, donc du parfait rafistolage puisque la ligne d’origine ne passait pas par la gare de Clermont-Ferrand.  Nous ne doutons aucunement qu’en période de vacances scolaires ou en fin de semaine, les rames tournent quasiment à vide dont les quelques passagers sont les contrôleurs.

Le concept du tramway sur fer, peut emprunter les lignes SNCF, qui sont nombreuses sur l’agglomération Clermontoise, avec des dessertes  gares sur d’autres communes, et régler le problème  de la dangerosité de la présence d’un réseau ferroviaire dans nos rues, exemples rue du creux de La Chaux ou les coupures des grands axes au sud de la ligne. Cela permettrait d‘éviter le stationnement des véhicules extérieurs en centre ville, comme c’est le cas aujourd’hui, tous les parkings sont près du centre ville de Clermont-Ferrand. Avec le tramway sur fer, les personnes habitant à l’extérieur de Clermont-Ferrand  stationneraient près d’une gare, proche de leur commune ou se déplaceraient à pied.  De là le tramway sur fer les emmèneraient en direction de Clermont-Ferrand, avec les lignes existant de la SNCF qui substituent les rames de trains. Ce serait  une vraie « inter modalisation Train Tram et bus » dans Clermont-Ferrand tant enviée par les élus gauchistes, faisant profiter aux autres communes qui paient les dérives du translohr alors que la totalité de la ligne est sur Clermont-Ferrand !!! Il faut faire un choix d’un tramway  au coût moindre, une technologie fiable et d’une inter modalité sans faille dans le long terme. Le tramway sur fer est propice et logique pour une ville de taille moyenne comme l’agglomération Clermontoise surtout que les infrastructures sont existantes, il y a que la pose de rames et dessert les villes de l’agglomération.    

 

(1) D’après L’effronté N°25 Juillet Août 2010 P3

(2) Sur le site Le Clermontois datant du 22 mars, la droite s’en était remis à Godard par un courrier sur les nuisances sonores du tramway qu’éprouvaient les riverains concernés. La réponse de celui-ci (habitant dans les contrées lointaines de la ligne) était loqueteux, pisseux, pitoyable dépassant l’affliction des riverains en ne parlant aucunement des nuisances de la maintenance de la ligne la nuit. (balayeuses, saleuse, chasse-neige en tracteur l’hiver et camion nacelle pour la LAC etc…).  Cette lettre relève une satisfecit global des mandataires loin de la réalité des riverains mais proche de leurs porte-monnaies.

http://www.nantesmetropole.fr/72600678/0/fiche___pagelibre/

trambrul.jpg

L’Association Sportive Montferrandaise.

 blassonmontferrand.jpg

Allez L’AS Montferrand,

Allez les Jaunards,

Allez les Montferrandais,

Allez L’ASM, Allez les Asémistes,

Allez les Jaunes et Bleus.

 

ecussonasm1925m.jpglogoasmw.jpg

Les Irréductibles Gaulois sont avec la famille Montferrandaise.

 

 

 

Un tram pas très propre…

  tambloqudanslesneiges.jpg

Ces temps-ci la nature a pris ses droits, la neige, est tombée en abondance sur la région, ainsi que le froid avec des nuits de gel. Les risques de saturation des réseaux d’électricité sont au plus haut. C’est une énergie indispensable pour réchauffer les foyers, que l’on soit au chauffage électrique, au gaz et au fioul  nous avons toujours besoin d’une étincelle pour alimenter le foyer. Au contraire, pour éviter les problèmes d’alimentation sur le réseau d’ERDF les élus devraient restreindre tous les éclairages inutiles : publics, voirie, parc etc… Contrairement à une idée reçue, l’électricité rejette du gaz carbonique. Même en France. Le nucléaire qui fourni plus de 80% d’électricité, produit peu de gaz carbonique, cependant engendre des déchets radioactifs qui sont stockés. Mais en période de pointe, pour répondre aux demandes en énergie principalement en hiver, EDF remet en fonctionnement les centrales au charbon qui émettent 900 grammes par kilowattheure d’électricité produite  et celles au gaz naturel qui en rejettent 400 grammes par kWh. Avec l’arrivée de transport dit propre « tramway » gourmand en consommation n’arrange guère le problème de saturation qui peu se prolonger en été. A Clermont-Ferrand, avec les baisses de température  le tramway  tourne 24 heures sur 24 depuis plusieurs jours. Confirmé par les dits de la Pravda, les dirigeants du SMTC et de la T2C mettent en place des rames qui fonctionnent toutes les nuits à vide, donc, ils  abusent de la consommation d’énergie à leur compte pour éviter le problème de gel sur les lignes aériennes de contact. De même, les minces couches de neige et de verglas qui se forme sur les rails de guidage faisant ici là isolant interrompe la circulation du courant et donc l’énergie alimentant les rames. Le tracteur bleu se transformant en saleuse est dépêché en urgence pour la plate-forme, au lieu des axes routiers et trottoirs de la ville. Une innovation qui pollue l’environnement mais aussi celui du porte-monnaie du contribuable. Une rame de translohr est étroite et transporte peu de passagers, d’où l’achat de nouvelles rames consommatrices d’énergie et d’argent. Suite à l’incendie de la rame N°15 à la Pardieu, l’enflammant de la rame est-elle : un manquement de la maintenance ? De la fiabilité du système ? Du vieillissement prématuré de la rame ? Les dirigeants et les journalistes ne désirent pas ébruiter, ce grave  incident. Les experts  présents le 31 décembre et cette semaine ont  confirmé la défaillance dans le système de  freinage. Une Aucune frénésie des médiats locaux que ce soit journaux et télévisés, comme cela était lors de l’inauguration du joujou en 2006, le démantèlement de cette épave N° 15 a été tout bonnement passé à la trappe. La seule chose, les experts se sont concentrés sur les étriers, point sur l’incident qui aurait bloqué la roue. Qui paiera l’addition? La société galloise  fabriquant les étriers ou l’exploitant (T2C) . Bien sûr les élus de Clermont et les dirigeants du SMTC et de la T2C n’ont pas voulu se prôner  honorablement devant l’épave de la rame, comme autant de l’inauguration, de même sur leur site internet respectif. Au contraire,  ils restent discrètement loin des polémiques, et déclarent encore qu’ils ont une petite marge de manœuvre qui permet d’assurer un trafic normal. Mais entre des rames qui sont en maintenance et 2 rames hors service dû aux accidents boulevard Gustave Flaubert, la manœuvre est très serrée. Il ne faut pas que le tramway percute des voitures ou qu’une autre rame s’embrase de nouveau. Or la couleur « Fleur Cramoisie » du tramway qui n’était pas du tout déplaisant point de vue artistique, toute épave peut devenir décor!! De même, nous trouvons aucun chiffre détaillé sur le coût financier de cet incident qui sera malheureusement à la charge du contribuable, ainsi que la remise en état de la ligne (Polissage  des rails, vérification de la ligne aérienne). 

   Le baron ministre urbaniste Clermontois: Dominique Adenot ne manque pas d’audace en mettant son joujou à l’honneur, alors qu’une rame est en état de ruine. Celui-ci évoque  » Le tramway a été un élément accélérateur, en donnant du relief au centre-ville. Du fait de la modernité de l’outil et le choix innovant. Il est le symbole absolu du désenclavement des esprits »  Le Baron Haussmannien est le symbole du monarque absolu, décidant le choix du mode de vie des concitoyens Clermontois: logements et transports inabordables . De même, le Baron monarque absolu illustre pitoyablement ses œuvres:  » Le relookage des quartiers, le long des 14 km de la ligne, et de la sublime place de Jaude » . Le Baron du Grand Clermont et les valets vivent  dans un autre monde, celui de la splendeur. Le long de la ligne, nous voyons des murs de soutènement qui ne se fondent pas à l’environnement. Certains quartiers, le relookage aux aspects de ghettoïsation comme le passage de la rue du Creux de la chaux et de la rampe aux multiples tags, tout en longeant les murs de la descente du Campus. L’admirable place de Jaude se change en hiver en patinoire géante aux risques de glissades avec la neige ou le verglas et en été avec le soleil les piétons ont une cécité causée par le parement. Enfin, il s’autoproclame Maître du Parc des Sports Marcel MICHELIN  » il a été revu et corrigé avec émancipation, il n’y a peut-être pas de hasard au fait que durant cette décennie, MONTFERRAND ait été trois fois en finale du championnat de France « . Premièrement le partenaire financier historique de l’arène  du Parc des Sports Marcel MICHELIN comme le nom l’indique est la firme pneumatique depuis 1912. Les élus Clermontois ont usurpé la notoriété à leurs avantages. Enfin le joujou des élus n’a rien à voir avec les 3 Finales, bien au contraire ils ont au compteur 10 finales du Top 14. Le symbole absolu de l’innovation d’état d’esprits des édiles Clermontoises est loqueteux, pisseux, pitoyable …

 

   Inauguration de la rame fleur lave cramoisie.

godardinaugurationtranslohr2009.gif

Sources:

http://www.rac-f.org/article.php3?id_article=821

http://www.hns-info.net/spip.php?article20331

2.3 millions partis en fumée!!!!!!

trambrul.jpg

La St Sylvestre n’est pas encore passée, alors qu’un transport en commun brûle déjà!!!!

Samedi à 7h15, une rame de tram se dirige comme d’habitude en direction du terminus la pardieu pour déposer une poignée de voyageurs, là tout d’un coup une fumée noire légère se dégage de la rame. Le conducteur s’en aperçoit et rapidement éloigne la rame de la station afin que le feu ne l’enflamme pas. De là, il avertit le PC général de la T2C et les pompiers qui vont circonscrire le feu.

Maintenant, place à l’enquête pour déterminer l’embrasement accidentel de cette rame (surchauffe moteur, clim, chauffage, pneumatique, variateur/carte électronique …)

Nous espérons qu’une enquête externe à la T2C sera effectuée afin d’avoir une opinion neutre pour le bien des usagers.

Donc, plus que vingt et une rames a suivre l’exemple :  et cela  sera la fin  de l’endettement de Clermont Ferrand et des nuisances insupportables des riverains. Nous sommes heureux pour les habitants se situant entre le Campus des Cézeaux et le terminus de la Pardieu, profitant de ce calme……. c’est leur cadeau de Noël!!

 

Source: La Pravda quotidien local.

d’autres photos du beau tram couleur cramoisie cliquez ICI

et voir les autres articles du tramway

Joyeuses fêtes de fin d’année.

 

translohr bloque dans les neiges.jpg

Tramway Clermontois bloqué par les neiges l’hiver dernier ( Photo d’un commentateur)

Inconvénients du Translohr a méditer sérieusement

  • À l’inverse d’un tramway conventionnel, le système de guidage du Translohr est un système propriétaire. C’est-à-dire qu’une fois l’infrastructure installée, seul du matériel Lohr peut utiliser le rail, ce qui impose cet unique prestataire lors du renouvellement du parc de véhicules. Le principe de système de guidage déposé bloque toute mise en concurrence entre constructeurs. A contrario, les villes de Nantes ou Strasbourg, équipées d’un système tram classique, ont pu remplacer le constructeur initial lors de l’extension du réseau : Strasbourg, la ville de l’Eurotram (Bombardier), a choisi le Citadis et Nantes, la ville qui a vu rouler le premier tram d’Alstom, a choisi le constructeur Adtranz (depuis racheté par Bombardier).
  • Le système de roulement pneu/enrobé est à première vue plus économique à la construction mais laisserait apparaître des problèmes liés à l’usure naturelle des pneus (qu’il faut changer 2 fois par an). De plus, l’adhérence supérieure des pneus pèse sur la consommation énergétique du véhicule.
  • Les revêtements de plate-forme s’usent plus rapidement à cause du contact canalisé pneu/enrobé lié au guidage entraînant un effet d’orniérage. Des problèmes similaires ont été rencontrés avec le système TVR à Nancy et à Caen.
  • Le Translohr ne permet pas de faire d’aménagements esthétiques comme un tramway sur rail, du fait de la nécessité d’un espace de roulement pour les pneus. En effet, les voies engazonnées sont plus difficiles et plus coûteuses à mettre en œuvre.
  • L’étroitesse du véhicule réduit la capacité des rames pour une longueur identique. Ainsi pour assurer une capacité identique à des trams classiques de 32 mètres et de largeur à géométrie variable, il faut soit rallonger les rames et ainsi les stations, soit augmenter le nombre de rames en ligne, ce qui dans les deux cas entraine des surcoûts. Cette capacité réduite se fait principalement sentir aux heures de pointes.
  • Le système de guidage oblige un réglage ferme de la suspension du tramway et peut affecter le confort de roulement. En effet aux aspérités de la plateforme (joint entre deux dalles)un choc et un bruit peuvent être ressentis par les voyageurs, ce qui pour certains, donne une impression de « tape-cul » et une sensation de roulement proche de celui des trains sur des voies à rails éclissés (phénomène observable lors du parcours du tram dans la rue Montlosier à Clermont-Ferrand où la plateforme est apparemment irrégulière).
  • Le prix du véhicule Translohr. Du fait de la complexité de sa technologie ainsi que du faible nombre de séries construites, le Translohr s’avère être le tramway le plus coûteux du monde par rapport au nombre de personnes transportées. À titre d’exemple : la ville de Clermont-Ferrand a payé en 2008 14 millions d’euros 6 rames de Translohr pour améliorer l’offre de la ligne A. Ce qui revient a 2,3 millions d’euros la rames de 170 places (4 pers/m²).

Toute l’équipe des Irréductibles Gaulois vous souhaite d’agréables fêtes de fin d’année

En oubliant pour une semaine les erreurs de nos politiciens locaux qui vont nous plomber le développement de Clermont-Ferrand  dans les années futures.

 

Source:  wikipédia

La ligne de la honte.


compotram1.png

 

Alors que  tous les élus  Clermontois trouvent satisfaisant l’audit financier de la T2C, normal il a été modulé de façon propice pour les mandataires et pendant ce temps des contribuables paient les frais. Mais un irréductible sort du jeu, en la personne du président du Conseil Général Jean-Yves Gouttebel.  Pour une fois il n’a pas tord, celui-ci  met une incertitude sur cet audit financier, en formulant une lettre qui fait rage:

«  J’observe sur de nombreux points un non-respect de la part du bureau d’études choisi du cahier des charges tel que vous l’avez rédiger ; ainsi des approximatives dommageables et s’ensuite une simple description sans mise en perspective ; au finale, un sérieux doute et de sérieuses réserves sur la qualité du document produit, sinon sur sa fiabilité ».

 

Pendant ce temps, plusieurs lecteurs du blog nous font part de leurs mécontentements sur le joujou des élus.

Premièrement, le retard qui est une marque de fabrique chez  la T2C. Ces retards sont dus à de nombreux incidents et accidents de celui-ci. Les incidents luxuriants sont les pannes techniques, mais aussi les grèves ou  dans le jargon communément appelé (droit de retrait) pour ne pas égratigner les pro-trams, quoiqu’il en soit, ils sont minoritaires. Bref, ce qui est plus critiquables sont les opulents accidents corporels des passagers ou des piétons avec le tram. La Pravda* qui est notre bien aimé quotidien local, lisse comme du verre,  et nous conte à chaque page du Voltaire « Tous est pour le mieux dans le meilleur des mondes » à la population Auvergnate à la gloire des élus qui ont mis en place ce fameux joujou. Rares sont les décrits des mésaventures sur les usagers qui glissent sous les rames à causes des parements dangereux qui se situent le long de la ligne. De même les copieux arrêts brutaux du tram dont les usagers sont les victimes,  comme si les chauffeurs transportaient du bétail à l’abattoir. Enfin les riches accidents de collisions de celui-ci avec les véhicules dus aux dérèglements des feux très fréquents.

Il faut être honnête en s’approchant, ou en  habitant près de la ligne du tram: sans un problème…, cela relève du miracle en une journée!!!.  De plus ajoutant aux polémiques de celui-ci, les usagers schématisent  la sonorité du joujou à un grincement d’un vieux lit à ressorts, et de l’extérieur une voiture qui traîne des gamelles. Belle innovation n’est-ce pas !

 

En parlant à ce sujet, nous avons trouvé des témoignages relatant des personnes contre les nuisances de tramway, donc nous sommes dans le vrai …

D’après un article trouvé sur le web, les nuisances sonores du tramway sont de véritables fléaux pour les habitants qui vivent près de la ligne. Cela se passe dans le 14ème arrondissement de Paris. Les nuisances sont à peu près similaire,  « une fois par semaine des opérations d’entretien et de nettoyage se font de nuit sur les rails de Tramway : nettoyage des rails, nettoyages des feuilles mortes et des déchets sur les surfaces engazonnées […] La machine utilisée est opérée par 2 personnes, un conducteur et un « nettoyeur ». Elle fait un bruit très important et circule à environ 15 km/h entre les stations. Elle part de la Porte d’Ivry vers 1h30 et finit au pont du Garigliano vers 4h30. Dans les stations ou dans les zones complexes telles que la Porte d’Orléans, elle stagne plus longtemps, par exemple 30 min Porte d’Orléans aux alentours de 3 heures du matin ».

A Clermont-Ferrand, 2 fois voire 3 fois par semaine une société réalise le nettoyage des rails et des abords  à l’aide d’un camion d’entretien entre 0h00 et 4h30 du matin, cela provoque des nocivités très importantes. Mais aussi 1 fois par mois un camion élévateur pour la maintenance de la ligne aérienne sur chaque poteau et le camion de salage pendant les rigoureux hivers alors que la plate-forme est à peine recouverte de neige. Les nuisances sont aléatoires, suivant  le départ celui-ci (les différents camions d’entretien). Bien sûr la société désignée  par le SMTC/T2C qui, celui-ci (SMTC/T2C) préfère importuner la nuit des riverains que le fonctionnement des rames le jour, prestige oblige pour contenter le joujou des élus. De même les habitants du 14ème arrondissement de Paris décrivent des nuisances le jour « – a apporté beaucoup de nuisances telles que la cloche du Tramway et une recrudescence des embouteillages monstres liés à l’emprise du Tramway […] et  souhaitent que les 7 heures de calme qui restent entre 22 h et 6 h soient non négociables pour des raisons de droit à la tranquillité, au repos ou tout simplement de santé publique ».

 

   D’après deux vidéos encore sur le web parlant des nuisances liées au tramway (voir ci-dessous). Une  vidéo intitulée « nuisances sonores et vibratoires ». Une dame interpelle le conférencier à la 50ème seconde de la vidéo sur les nuisances sonores dû au tramway le jour. Elle  décrit ce qu’elle endure sur son lieu de travail: «les nuisances sonores sont infernales ». Alors qu’en est-il pour les riverains de la ligne ? Le conférencier surpris par cette dame, s’est rattrapé par une voltige acrobatique de vocabulaire digne d’un technicien ingénieur farfelu, mais pas du tout ingénieux. Il a pris les devant en  masquant les nuisances sonores  du tramway par celles des vibrations. Erreur, il y a deux types de nuisances : sonore et vibratoire.   

Non monsieur des nuisances Sonores !!!

http://www.dailymotion.com/video/x7izxv

Mais enfin monsieur je vous par des nuisances sonores

 

[gv http://www.dailymotion.com/video/x7lw9y

 

-Sonore : Les nuisances sonores sont dues à des résonances aériennes entre l’ultrason et l’infrason : moteur, klaxonne, clochette, carrefour près des habitations.                        

-Vibratoire : Les nuisances vibratoires sont liées à la nature du sol. Terrain dur, des réseaux de canalisation, etc…qui provoquent des vibrations importantes sur des zones bâties.

Enfin le conférencier parle « amortissement généré par les vibrations ; […]  près des bâtiments à moins de 7 mètres  de la plate-forme ; […]  des moyens drastiques, sophistiqués, en mettant des matelas anti-vibratoires et une zone réduite du tramway à certain endroit de la plate-forme ». La réalité est tout autre chose, tout est folklorique, un vrai tissu de mensonge pour faire avaler la pilule aux riverains.

Dans les campagnes ont arrête nuisances de clochers, de coqs et des clochettes sur les animaux de la ferme, qui pourtant sont des nuisances anodins par rapport à des engins urbains comme des tramways de 40 tonnes !!! Aussi à Clermont-Ferrand de nombreux riverains ont lancé un appel à témoins, envers ceux qui sont dérangés dans leur sommeil par cette nuisance liée au Tramway et  pour que cette nuisance cesse rapidement, d’après le droit au calme, au repos et tout simplement de santé publique.

 

Les élus Clermontois devraient avoir sur leur table de chevet le code civil, comme livre. Afin de rafraichir leur mémoire lessivée par leurs sottises, voici l’article pénal en question les tapages : 

        Tous les « tapages » sont répréhensibles,

Contrairement à ce que l’on pense généralement, le tapage nocturne n’est pas seul répréhensible. Certes, un article du code pénal réprime le tapage nocturne (article R. 623-2), c’est-à-dire le bruit qui se produit au-delà de 22 h. Mais le tapage diurne n’est pas en reste. En effet, le code de la santé publique (article R. 1337-7) prévoit que le fait d’être à l’origine d’un bruit particulier de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage est puni d’une amende de 450 €, comme le tapage nocturne.

      Des arrêtés préfectoraux ou municipaux peuvent fixer des horaires pendant lesquels les activités de bricolage ou de jardinage sont autorisées. Il s’agit généralement des jours ouvrables de 8 h 30 à 19 h, des samedis de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h et le dimanche et les jours fériés de 10 h à 12 h.

 

 » La ligne de la honte »

 

En attendant voici la destruction d’une très belle maison due aux lourds travaux du tramway. D’après un message et photo à l’appui d’un commentateur, sur notre blog, celui-ci décrit son mécontentement sur la destruction de cette  belle demeure Clermontoise. Elle se trouve à la pardieu face à la patinoire. C’est sûr, là où est passé le joujou de ces impérieux élus gauchistes,  a dévasté cette belle demeure familiale, aucune pitié et état d’âme.

img232.jpg Avant…       

 p1000938.jpg  Pendant la démolition.

 

Photo d’un commentateur, (Boulevards Gustave Flaubert) 

Pourtant…..

 

Voir article  grave-crise-des-transports-clermontois du /2009/03/08/

Une panne générale survenue jeudi 10 décembre sur le réseau électrique, à cause d’une consommation excessive d’énergie électrique. Naturellement, ce ne sont pas les panneaux photovoltaïques au centre de maintenance qui produisent l’apport en énergie de la ligne. Mais bien de l’énergie des centrales nucléaires qui sortent des déchets, de plus qui sont amenés en Russie. Où est donc l’écologie ? Donc c’est en quelque sorte le chat qui se mord la queue, enfin bref, les élus de tous bords Gauche/droite veulent une seconde ligne à Clermont-Ferrand, pour vanter la soit disant « Métropole » ou « Métropolisation » pour d’autre, nouveaux noms qui pousse comme un champignon auprès des élus de tous bords et qui dit nouvelle fonction et donc nouvel  impôt pour les contribuables. Nous en reparlerons dans un prochain article.

Sur ces entrefaites, certains élus de droite comme de gauche dénoncent  une taxe additionnelle de 90 Euros qui se profile à horizon 2010 pour sauver le TRAM (SMTC) et Clermont-Co d’une faillite imminente. Mais ces élus ne veulent pas de cette nouvelle Taxe additionnelle, alors qu’ils valorisent ce joujou pour en construire  un autre. En temps deux loustics qui ont mis le bazars dans le projet du tramway et dans la ville sentant le navire chavirer, s’enfuient  à toutes bises, le directeur du SMTC, (François Moulin) et l’ingénieur en chef du projet, (Patrice Charlat) l’un à Paris et l’autre en Asie.  Et pendant ce temps,  le maire Serge Godard qui aura ruiné la ville de Clermont-Ferrand, Clermont-Co, SMTC, se voit bien  reprendre son confortable fauteuil de sénateur pour 9 ans  en s’engraissant encore sur le dos du contribuable et de se laver les mains de la dette colossale du joujou qui n’est d’autre que le tram.

monpremiertramway.jpg

 

On ne comprend pas pourquoi l’opposition locale UMP s’oppose à la taxe additionnelle, pour regonfler les finances du SMTC. Puisque celle-ci même voulait une seconde ligne de tramway et rapidement, comme cela a été revendiqué lors des élections municipales de 2008. La même opposition Clermontoise qui avait alarmé sur le déficit du SMTC quelques mois après  les scrutins municipaux en pleine crise mondiale. Les mêmes personnes qui avaient vivement critiqué le tracé de la ligne passant par le Creux de la chaux et à la Fontaine du Bac avant la construction de celle-ci. L’opposition est-elle convainquante devant ces électeurs ? Maintenant, il faut mettre les choses à plat, être constructif et honnête envers les électeurs. Si on ne met pas en place la fameuse taxe additionnelle, pas de nouvelle ligne et adieu la première ligne aux coûts de maintenance (entretien, électricité, mobiliers, etc…)  très cher. Et oui l’innovation se pait cash, 10 millions / an pour la 1ère ligne, avec un projet mal ficelé et une maintenance complètement négligée, c’est cela de vouloir une technologie de tramway PROPRIETAIRE**. Donc la taxe additionnelle peut-être changée en Taxe Tramway pour l’agglomération Clermontoise en constante augmentation. Nous, nous sommes plutôt pour l’innovation à bas coût de maintenance, de technologie et de nuisances pour les riverains. Des bus électriques  silencieux, seraient flexibles suivant les périodes de fréquence de la ville en empruntant les réseaux routiers existants . Personne ne se pose la question suivante : Pourquoi le tramway de Jean Claret a-t-il disparu de la circulation ? Pour une simple raison, la ligne était fixe, alors que les bus étaient plus maniables.

 

* Le journal local qui paraît tous les jours

** Les pièces de rechange des rames sont équipées par un seul fournisseur Lorh. C’est l’entreprise qui fixe les prix puisqu’il n’y a aucune concurrence.

 

 

 

12345...9

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
mai 2019
L Ma Me J V S D
« oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage