Résultats de la recherche pour ' puy dome '

Moins de 9 ans et déjà des travaux, à plus de 8 millions d’euros!!!!!

logo_new Après seulement moins de 9 ans d’activité (secteur la pardieu), les problèmes s’accumulent autour du tramway. 4 mois d’arrêt pour travaux sur Saint-Jacques nous avons le « plaisir » de faire savoir aux clermontois que, pour cause de travaux sur le viaduc Saint-Jacques, le tramway sera complètement immobilisé pendant les 4 mois d’été 2016. La construction de la plate-forme structure sur laquelle circule le tramway nécessite en effet de gros travaux pour des raisons de sécurité sur tous les ouvrages d’art (pont et viaduc). Son « ancêtre » avait fonctionné pendant 66 ans (de 1880 à 1956) et en plus il passait par la gare. Visiblement le tramway actuel ne dispose pas de la même fiabilité. Les différents désordres observés sont liés à des infiltrations d’eau entre le dessous de l’étanchéité et le tablier en béton armé provoquant un décollement de l’étanchéité, une dégradation prématurée des enrobées, l’altération des armatures et du béton du tablier de l’ouvrage. A noter que le Viaduc des Carmes et la Trémie Schuman présentent depuis peu les même symptômes.Ces dégradations sont le résultat direct à la fois du choix des élus socialistes d’un tramway sur pneu et de leur manque d’anticipation.
Le tramway Clermontois est déjà en travaux alors que la ligne à moins de 10 ans!!!!
On se pose beaucoup de questions sur la durée de l’infrastructure de ce type de transport. Les réponses sont rapides la maintenance des voies (orniérages) n’a jamais été prise en compte lors du projet par les dirigeants de l’époque, dont il faut renouveler la chaussée de la plateforme (goudron). Oui le tramway Clermontois est un véhicule type poids lourd qui circule dans la ville de 40 tonnes par rames à vide !!! Pire le viaduc Saint-Jacques aura ça deuxième maintenance (travaux en 2013) depuis la mise en service de celui-ci, dont le poids du Translohr (40 tonnes) aura eu raison de ces 50 ans d’existence. Les problèmes d’infiltrations de fuites du viaduc est dû que celui-ci n’a pas été conçu pour recevoir au grand dam 80 tonnes!!!! (2 rames de tramway) mais les dirigeants politiques ingénieurs et techniciens en ont voulu autrement, au détriments des clermontois qui vont devoir mettre la mains au porte-feuille à coût de plus de 8 millions!!!! ce grand projet à bout de souffle donc les tranches s’étalent sur plusieurs années. On est pas près de voir diminuer les impôts qui plafonne déjà à 9 % !!!! s’il faut tout les moins de 10 ans faire des réparations d’entretien de cette ligne de tramway de translohr, les clermontois ne peuvent pas adorer ce mode de transport. Pendant ce temps les riverains de la ligne de tramway vont encore souffrir des énormes travaux, exemple rue du creux de la chaux, typiquement unique le partage véhicules et rames quelle ingéniosité de la part des dirigeants.
A quand des Hommes et Femmes qui auront une politique de déplacements économique, écologique et durable.
En tout les cas les dirigeant ne se mouillent plus une deuxième ligne ce n’est pas pour tout de suite

Guidage rail central non-débrayable avec caisse de conception tramway classique
Tramway de type Translohr STE4 à Clermont-Ferrand, France.
Le système est basé sur le rail central et le véhicule est conçu pour ne fonctionner qu’avec ce rail (exemple : nouvelle ligne de Clermont-Ferrand). À ce titre, il se rapproche plus du tramway classique.
Ce système est directement inspiré du monorail Larmanjat, dont une ligne fut mise en service entre Le Raincy et Montfermeil, en 1868. Le système ne fut pas un succès.
Son moteur principal est électrique. La prise de courant se fait généralement par pantographe et caténaire.L’utilisation de pneus sur une chaussée contraint de saler cette dernière en cas de verglas ou de neige, ce qui n’est pas nécessaire avec le rail.

Une-plaquette

voir l’article du 11 décembre 2012 l’énorme chantier sur la ligne du tramway

La droite de Jean-Pierre Brenas se réveille très très tard …….

Les irréductibles gaulois sont de retour et fulminent sur le billet de Jean-Pierre Brenas, celui-même qui a été un des premiers à être venu à l’inauguration de ce mode de transport. Sur le blog de la droite Clermontoise http://www.jean-pierre-brenas.com celle-ci se réveille bien tard, est déraille dans son billet en évoquant avec « plaisir » les problèmes liés au choix du tramway sur pneu clermontois, le translohr. Entre l’indisponibilité du tramway pendant les 3 mois d’été 2016 pour sécuriser le viaduc St Jacques voir dans le futur celui des Carmes et la trémie Schuman. Les problèmes de coûts de la maintenance et d’entretien liés à ce mode de transport soit-disant innovant (sic…) de plus des soucis de conformité liés aux cabines trop étroites pour les chauffeurs avec des pathologies musculaires. Et enfin des endettements tout azimuts avec des emprunts toxiques sur le dos. La droite UMP et le Centre n’ont rien fait pour arrêter ce gouffre du pseudo-tramway, bien au contraire…. les contribuables paient l’addition.

Voici dont le billet voir sur http://www.jean-pierre-brenas.com

la peur du tram Clermontois

Le tramway clermontois, même sur des pneus, ça déraille !

Après seulement 8 ans d’activité, les problèmes s’accumulent autour du tramway.
4 mois d’arrêt pour travaux sur Saint-Jacques
Le groupe d’opposition a le « plaisir » de faire savoir aux clermontois que, pour cause de
travaux sur le viaduc Saint-Jacques, le tramway sera complètement immobilisé pendant les
3 mois d’été 2016.
La construction de la plate-forme structure sur laquelle circule le tramway nécessite en effet
de gros travaux pour des raisons de sécurité sur tous les ouvrages d’art (pont et viaduc).
Son « ancêtre » avait fonctionné pendant 66 ans (de 1880 à 1956) et en plus il passait par la
gare. Visiblement le tramway actuel ne dispose pas de la même fiabilité.
Les différents désordres observés sont liés à des infiltrations d’eau entre le dessous de
l’étanchéité et le tablier en béton armé provoquant un décollement de l’étanchéité, une
dégradation prématurée des enrobées, l’altération des armatures et du béton du tablier de
l’ouvrage.
A noter que le Viaduc des Carmes et la Trémie Schuman présentent depuis peu les même
symptômes. Futurs travaux à venir…
Ces dégradations sont le résultat direct à la fois du choix des élus socialistes d’un tramway
sur pneu et de leur manque d’anticipation.
Notre groupe demande au Président du SMTC le coût réel de la maintenance du tramway.
4 millions d’euros pour de nouvelles cabines
Et niveau dépense d’entretien ce n’est pas fini !
Le SMTC se trouve dans l’obligation de devoir dépenser 4 millions d’euros pour mettre en
conformité les cabines du tramway.
Pourtant dès le début les chauffeurs de la T2C avaient contesté ce choix de cabines qui ne
leur paraissait pas en conformité avec l’ergonomie souhaitable. Aujourd’hui, la réalité leur
donne raison. Multiplication des maux de dos et pathologies musculaires, dus à une position
de conduite mal adapté.
Le SMTC lourdement endetté réduit à demander l’aide d’un fonds de soutien
Ces dépenses tous azimuts tombent d’autant plus mal que le SMTC est déjà lourdement
endetté : plus de 200 millions d’euros. Pire : parmi ses dettes le SMTC compte des emprunts
toxiques.
Le SMTC souhaite donc demander son aide à un fonds de soutien crée par l’État (et donc
financé par les impôts des contribuables pour aider les collectivités imprudentes) L’aide
interviendrait sur 2 contrats, l’un d’un montants de 5,6 millions d’€uros et l’autre de 6,5
millions d’€uros.
Le SMTC est donc incapable de réaliser de nouveaux investissements importants. Renvoyé
aux calendes grecques, donc, le projet d’une 2éme ligne passant par la gare SNCF et
desservant d’autres communes !
La droite et le centre font des propositions concrètes sur le transport
Ce constat doit également inciter à établir les responsables de ces échecs, non pour
sanctionner mais pour défendre les contribuables.
A l’occasion des élections départementales, on peut et on doit se poser la question de la
place du futur Conseil Départemental du Puy-De-Dôme, désengagé du SMTC.
Dans le cadre de la future région Auvergne-Rhône-Alpes, nous devons d’urgence lancer une
politique de développement pour recoller au peloton de tête des villes de Rhône-Alpes.
Les candidats du rassemblement de la droite et du centre des cantons de Clermont-Ferrand
proposent une réorganisation complète de la politique des transports en réalisant une
véritable intermodalité à l’échelle de la métropole, en rassemblant toutes les autorités
organisatrices de transports, aussi bien l’État que les collectivités territoriales.
Nous organiserons des États-généraux des transports collectifs pour mieux servir les
clermontoises et les clermontois.
Nous établirons un billet unique à 1 euro….. qui permettra d’emprunter aussi le tramway
dont on espère qu’il retrouve la voie de l’investissement et des économies de maintenance !

Dommage aux détracteurs commentateurs nombreux comme

Super Bougnat
sbougnat@….

Envoyé le 22/06/2012 à 15:48

Au risque de me faire lapider, je me risque à dire qu’il faudrait un peu arrêter de jouer les pleureuses !!!

Certes le Tram de Clermont est pas le top du top, on peut contester le choix de Lhor etc etc… Je suis pas non plus supporter de Godard…
Mais une bonne grosse majorité des problèmes que vous soulignez concernant le tram sont inhérents à TOUS les transports en commun !! Alors à moins de vouloir totalement vous en passer…
Les arguments de dire que la conduite est trop brutale, que c’est pas beau etc etc… Franchement c’est bidon !! (et même démago…) Tous les modes de déplacements, et tous les modèles de Tramway ont leurs avantages et leur défauts. La perfection ça n’existe pas, surtout dans ce domaine. En fait je pense juste que vous râleriez pareil si c’était un autre tram, un métro, où si vous habitiez une autre ville…

la Gone
antoinedestvictor@…..

Envoyé le 21/11/2011 à 20:21

tout cela est puéril, préférez vous une rue pleine de voitures qui font un boucan pas possible, à un transport écologique et peu bruyant par rapport à une horde de chauffeur fou du volant et près à vous reluquer derrière vos carreaux de douche !!!!!
cordialement la gone

La guerre des Roses à Michelin-ville et Docteur à Clermont à vent tout.

La guerre des Roses à Michelin-ville

141108guerredesroses.jpg

Nombreux sont les socialistes du Puy-de-Dôme à vouloir une place chaude au Palais du Luxembourg. Les militants PS auront à désigner le 2 décembre, 3 des 11 candidats qui sont en lice dont  2 sénateurs sortant : Michèle André et Serge Godard. L’enjeu est de taille pour l’un des sortants Serge Godard qui  cumule le sénat avec les postes de : Maire de Clermont-Ferrand depuis 1997 ; Président de la Communauté de Communes de l’Agglomération Clermontoise (Clermont Communauté) ; Président de la Communauté d’Agglomération (depuis 2000) ; Président du syndicat mixte de transports en commun (SMTC) ; Vice-Président de l’Association des maires de grandes villes de France ; Membre du conseil d’administration du groupement des autorités responsables de transports ;  Président du Syndicat d’Étude et de Programmation de l’Agglomération Clermontoise et Ancien Président du CHRU de Clermont-Ferrand ; Ancien Conseiller général du Puy-de-Dôme ; Sénateur du Puy-de-Dôme entre 1998 et 2001 et de nouveau depuis 2010. La succession au sein de la mairie de Clermont-Ferrand  est déclarée ouverte, même si le candidat ne met pas le feu au lac, à tout de même 74 ans !  Malgré l’actualité des réformes des retraites certains élus restent en activité en voulant garder leurs privilèges et mettant les copains au bon poste. En ce qui concerne  la mairie de Clermont-Ferrand, le petit jeu dure depuis l’avant guerre, les électeurs élisent un maire de gauche qui ne termine pas son mandat ! La municipalité méprise certaines règles élémentaires de la démocratie, en l’occurrence le premier adjoint Alain Martinet, qui devrait effectivement prendre le siège brûlant de maire de Clermont-Ferrand, par vote interne puisque l’opposition de droite et minoritaire. Ont-ils peur de l’abstention qui a  significativement augmenté ou à leur conduite des affaires locales sectaires : 4 ans et  11 mois, c’est l’existence de la Place de Jaude version  Gauchiste, le coût des travaux est évalué à plus de 50 000 Euros HT tout de même ! et la part communale des impôts locaux augmentent constamment à cause, soit-disant:

- de la victoire de l’ASM

de même la diminution de la population, à cause soit-disant:

- des successions des plans sociaux de Michelin à la fin des années 1980 et début 1990.

Chut ne le répétez à personne ce n’est pas de leur faute, c’est celle de Michelin.

 

michelinville.gif

Docteur à Clermont à vent tout.

18431022517367.jpg  Docteur Jean-Pierre Brenas  18431022517374.jpg Hervé Prononce

 

Nous vous présentons plus le Docteur Jean-Pierre Brenas chirurgien-dentiste, vice-président de l’UNAPL, conseiller d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand, responsable du Canton Centre et revendiquant le Centre-droit Radical-Valoisien. Celui-ci même préside l’association politique  «Clermont avant tout », dont nous connaissons parfaitement le mécanisme qui ressemble à un moulin à vent. Toutes les actions menées par cette équipe est vouée à l’échec dû faite de la mouvance Centre-droit voire tourner à gauche de son Président. Ne critiquant nullement les dérives des élus majoritaires en place depuis des décennies : transport public (trou du SMTC), le gâchis de la Place de Jaude et de la grande bibliothèque, scandale de la piscine de Coubertin et au théâtre….etc. Au contraire celui-ci en redemande avec une deuxième ligne de tramway avec le translohr et confirme le prolongement  aux Vergnes (1.7 km) qui sera financé en partie par l’emprunt. Alors  qu’Anne Courtillé qui déplorait le fait que le tram ne desserve pas la gare ferroviaire, Louis Virgoulay rétorquait le tram ne fonctionne à plein qu’entre Montferrand et le CHU. Le docteur Jean-Pierre Brenas a été élu délégué de la 1er Circonscription  en interne  pour les prochaines élections législatives au détriment de Monsieur Hervé Prononce maire de la commune du Cendre depuis 15 ans, Président du groupe d’opposition «  Alternance Républicaine » à la communauté d’agglomération, secrétaire du SMTC. Pourtant le maire du Cendre a été plébiscité par Anne Courtillé tête de liste au groupe d’opposition à la Ville de Clermont-Ferrand et ancienne élue déléguée de la 1er Circonscription  en interne. Est-ce l’épinglement du Docteur Jean-Pierre Brenas par le Ministre de l’Intérieur Monsieur Hortefeux, d’une Légion qui n’est aucunement à son Honneur : « nonchalant », « démobilisateur », « indifférent aux autres et antipathique » sont les termes plus appropriés pour le qualifier. De même Monsieur Brenas joue « perso » au profit de son association « Clermont avant tout » sans avertir des conférences de presse à Madame Courtillé. Les militants UMP n’ont pas fait le bon choix en éliminant Monsieur Hervé Prononce un adversaire de taille, pour les élections législatives contre la gauche pour une bonne démocratie. Le Ministre auvergnat a mis ses espoirs aussi sur le Docteur Jean-Pierre Brenas pour la mairie en 2014, dont certains militants extrapolent le Brennus remporté après plus de 80 ans  par L’AS Montferrand rugby en 2010 « on a eu le Brennus en 2010, on aura un Brenas en 2014 » ce qui est certain  ils auront une Brebis galeuse dans le groupe.  

 

http://www.adut.fr/index.php/les-editos/84-revuedepressedu7mai2010

Sauvons le Puy de Dôme.

2638013746754052501182759793311099893784565n.jpg

Un site internet réalisé par des parapentistes, intitulé « Sauvons le puy de dôme » décrit remarquablement le projet catastrophique du train à crémaillère. Qui de mieux les parapentistes pour savoir que le projet ne tient  pas la route. Ils ont suivi toute la genèse, enquête d’utilité publique, réunions, etc… ils ont dénoncé tous les risques, point de vue économique, touristique et surtout écologique. Malgré cela le  Conseil Général du Puy de Dôme poursuit son petit bonhomme de chemin et les travaux avancent à grand pas, sans que les concitoyens le sachent. Le président Gouttebel évoque un financement de 80 millions d’euros, or le coût d’un tel transport est toujours en inflation, le  tramway de Clermont-Ferrand est un très bon exemple.

Les parapentistes invoquent sur leur site plusieurs aspects non négligeables qui sont :

- Climatique,

- Economique,

- Environnemental,

- Démocratique,

- Et autres solutions.

Climatique et  Economique :

 Normalement le projet du train à crémaillère devrait fonctionner toute l’année. Or il faut connaître que les conditions météorologiques qu’indique météo-France ne sont pas à prendre  à légère  bien au contraire. A l’année, on enregistre  en moyenne :

- 282 jours de brouillard,

- 58  jours de fortes gelées,

- 152  jours de gel,

- 71 jours sans gel,

- Et 148 jours avec de la pluie,

- Des vents de plus 100 Km/h (220 Km/h pendant la tempête de 1999 !).

Les installations des caténaires tiendront-ils le coup ? Durant la tempête de 1999 le mât qui supportait les capteurs  a été arraché sous la force du vent. En hiver, sur plusieurs hauteurs, la neige se dépose en congère, ce qui obligera à dégivrer les lignes en permanence pour avoir un fonctionnement optimal. Tient, tient cela nous fait penser une histoire de tramway  qui circule à vide pour éviter le dépôt de  gel !… En saison estivale où la chaleur est intense, des gros orages peuvent interférer sur le réseau électrique. De plus il s’avère que les conditions atmosphériques se dégradent très rapidement sur le relief auvergnat, surtout en saison  automnale et hivernale ce que l’on appelle l’effet « Foehn ». La chaîne des puys retient des masses  nuageuses qui forment un chapeau, alors que la plaine de la Limagne est ensoleillée.  Pour ces raisons climatiques, les touristes ne voudront pas prendre le train panoramique des dômes, donc celui-ci risque de prendre « un coup de gel » de voyageurs. C’est tout naturel, que les gens ne gaspilleront pas leur argent inutilement à contempler les nuages auvergnats, à moins que ce soit des météorologues. Le  Conseil Général du Puy de Dôme devra jouer les guides en saison hivernale du côté de la plaine, histoire de ne pas faire fuir les touristes.

 

Environnemental :

Où sont passés les écologistes ? C’est comme pour le projet de tramway, lors de l’arrachage des arbres centenaires du square Blaise Pascal, ou les caténaires pour faire passer l’électricité,  ils n’ont pas pipé. A croire que leurs  convictions ou leurs slogans, sont rangés sous un tas de feuilles mortes. Or les 250 poteaux de caténaires de haute tension qui longeront le parcours va complètement altérer la beauté du site, mais aussi créer un danger pour l’aire de vol des nombreux parapentistes. Le Conseil Général n’ébruite rien sur les propagandes des lignes électriques du train  à crémaillère. Il faut savoir qu’en parallèle le parc des Volcans d’Auvergne et EDF ont signé une convention afin de faire disparaître  les lignes électriques disgracieuses du paysage, c’est le monde à l’envers. De plus adjacente à la ligne de chemin de fer, une voie d’entretien devra être créée; pour cela il sera fait, une grosse saignée  de plus de 7 mètres de profondeur sur le géant des Dômes,  pour cet élargissement. Toujours aucun écologiste à l’affût  contre ce projet.

 

Démocratique :

Maintenant parlons un peu de démocratie participative, chère à nos élus gauchistes. Propagande d’affiches en tout genre, les caténaires et les  pantographes ont mystérieusement disparus. Doit-on en conclure que le train monte seulement avec sa crémaillère ?  Comme cela est présenté sur le site Internet du Conseil Général du Puy de Dôme. Alors que 70% des voix se sont portées contre ce projet, d’après un sondage France 3, mais le Conseil Général du Puy de Dôme s’en moque éperdument. Depuis le temps, les experts géomètres sont venus localiser et  déboiser pour construire la future gare au pied du géant des Dômes. Des arbres sont déjà tombés sous la hache du bourreau en la personne du Conseil Général. Une forte ressemblance de démocratie participative  que celle des élus qui ont installé le tramway Clermontois, normal ils sont aussi du même moulage Stalien.

Monsieur Souchon veut aussi le train chez lui  

 Après les élections régionales passées, monsieur Souchon  avec les verts et Europe écologiste clament haut et fort de poursuivre la ligne de train à crémaillère jusqu’ à Lemptégy via Vulcania par une passerelle. Pendant la campagne, ces mêmes critiquaient la gestion soit-disant calamiteuse des dettes laissées  par l’ancien président Valérie Giscard D’Estaing. Or la gauche  prépare déjà un gouffre financier et environnementale à toute une région. 

Or ce projet n’a aucun sens, pour rester parc régional il y a un cahier des charges à respecter dont le bétonnage est exclu ! 

Autres solutions :

Comme tout projet, il n’y a pas qu’une seule solution, heureusement encore. Mais les élus  prétendent que leur projet est le meilleur, point de vue technologique et financière, sans même exposer les autres choix  technologiques au concitoyen. Or, il existe des choix très prometteurs en matière technologique et économique. Dans de nombreuses communautés urbaines, des bus électriques tournent en énergie embarquée. Celui-ci fonctionne en génératrice en descendant (alternateur, chargement des batteries), et en remontée il reprend l’énergie accumulée dans la batterie (moteur électrique). Les avantages du choix des bus électriques sont économiques et écologiques, nécessitant aucun travaux lourds, ni de maintenance contraignante et ne constitue pas de rejet de CO2 dans l’atmosphère. Cela n’incite nullement d’avoir des caténaires déplaisants, d’éventrer le géant des Dômes avec la voie du chemin de fer, de massacrer les conifères et les arbres pour implanter les gares. Ce choix de bus électriques éviterait les dangers des lignes à haute tension pour  les parapentistes. Chut !!! ne le répéter pas aux écologistes (verts et Europe écologiste)  cette solution s’intègre écologiquement  mieux dans l’environnement que celui du train à crémaillère, comme pour le projet du tramway Clermontois.

251991344898659109113052242410466841253405n.jpg

Interview de Monsieur Campredon

1) Les irréductibles gaulois : Vous-dites que les élus colportent le mot « écologie » dans tous leurs projets. Pouvez-vous décrit votre mot   »écologie » pour les lecteurs ?

Arnaud Campredon : Pour moi l’écologie n’est pas une politique ni une idéologie, c’est une science naturelle au même titre que la biologie, la géologie, la climatologie, la météorologie, la zoologie et l’énologie qui est de loin ma science naturelle préférée. Ceci veut dire qu’il ne faut pas tout confondre. Au nom de la défense de l’environnement, on fait tout et n’importe quoi, comme installer des éoliennes à des endroits où il n’y a pas de vent pour les faire tourner. L’exemple du train panoramique est patent dans ce sens. On peut se demander si ce projet respecte l’environnement, mais on ne demande pas si l’environnement va respecter le projet. Avec des vents à 230 km/h au sommet du Puy-de-Dôme, tout s’envole. C’est comme ceux qui construisent leur villa en bord de côte sous le niveau de la mer et qui demandent à raser les digues pour voir la mer. A la première grosse tempête venue, la nature s’impose et inonde tout ce qu’elle peut.

2) LIG : L’environnement et l’économie ne sont t-ils pas indissociables dans un projet pour la planète et le contribuable?

AC : L’environnement et l’économie sont aujourd’hui indissociable. Quand on consomme moins ou d’une manière plus intelligente, on pollue moins. Dans le cas du train à panoramique qui va marcher tous les jours, on consommera plus d’énergie électrique, donc plus de déchets radioactifs. C’est très écolo les déchets radioactifs effectivement.

3) LIG : Ne trouvez-vous pas que le projet du train à crémaillère, prend la même tournure que celui du tramway clermontois (propagande, passage en force, gouffre financier,…) ?

 AC : Je ne connais pas le dossier du tramway clermontois, mais dans le cas du train panoramique, on peut aussi parler de propagande et désinformation, passage en force, fiasco économique et technique.

4) LIG : Que pensez-vous des déclarations du Président Souchon (PS VERT EUROPE ECOLOGIE)  fraîchement réélu sur la poursuite du train à crémaillère jusqu’à Vulcania  et lemptégy et élus  VERT EUROPE ECOLOGIE sont-ils d’accords ?

AC : Le train panoramique est une absurdité, le prolonger aussi, de plus je ne connais pas l’avis des verts sur cette question. Leur position est à mon avis bien ambiguë je trouve.


5) LIG : Est-ce que vous avez parlé à des médiats sur l’environnement, la nature et l’écologie de ce projet et des alternatives ?

 AC : J’en ai parlé à la Montagne, FR3 et la Gallipote.


6) LIG : Est-ce que l’opposition est d’accord avec le projet de JY Gouttebel?

AC : L’opposition UMP a aussi voté pour ce projet. Cette attitude est quand même aussi ambigüe que celle des verts, car dans le même temps le premier ministre demande aux collectivités locales de réduire leur dépense.

7) LIG : Le Conseil Général dédommage  les parapentistes durant les travaux. Ce dédommagement est-il dérisoire par rapport au conteste que les caténaires du train va pénaliser le vol libre durablement ?

Effectivement, le CG 63 dédommage les professionnels du parapente; mais je pense que c’est dérisoire. Et ceux-ci qui sont d’ailleurs contre le train; n’osent pas protester, de peur de perdre leurs indemnités. Pendant les deux ans de travaux, ces professionnels  ne pourront pas travailler, c’est pour cela qu’ils sont indemnisés. Ceci n’a absolument rien a voir avec la ligne de haute tension qui représente un très gros problème de sécurité. Effectivement, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé. Voyez vous dans leur grande précipitation, les promoteurs du train avaient tout simplement oublié les parapentistes. Ils ont dû rajouter en urgence une casquette sur la ligne pour éviter tout accident. Mais cette casquette ne couvre que le haut de la ligne, pas le reste. Donc, si un pilote tombe sur la ligne, ça fait du poulet grillé, vive le train. Et après on nous dit qu’on augmente la sécurité, on se fout de nous oui. Cette casquette a été refusée par les bâtiments de France, effectivement ça ne fait pas beau, mais le CG63 se moque des bâtiments de France, il fait ce qu’il veut. Par contre, si un pauvre commerçant met une pancarte un peu trop haute, à 4 km d’un site classé, là oui, les bâtiments de France vont lui tomber dessus.

Sources:    http://www.sauvonslepuydedome.com/

Photos sur site de Facebook

 

Le roi du système D sera le héros par excellence, des Auvergnats.

Si on vous dit Chewing Gum, trombone,  explosion et système D, vous nous dites? MacGyver, bien sûr!

MacGyver, est  la  série américaine des années 80 dont le héros est un jeune scientifique aventurier, intrépide, capable de réparer ou fabriquer à peu près tout avec tous les objets qui lui tombent sous la main, c’est le bricoleur de génie. Celui-ci est intelligent, optimiste, préfère régler les conflits de manière non violente et sans arme à feu: sauf pour assommer ses ennemis ou s’en servir comme clé anglaise. Cette différence est de taille dans un pays comme l’USA où tout le monde descend tout le monde au revolver à six coups. Alors, comment donc, fait-il, pour lutter contre les méchants, MacGyver ne possédant ni P38, ni Beretta ? C’est très simple: il faut disposer seulement d’un couteau suisse « multifonctions », de l’astuce, du courage  des qualités intuitives et surtout une bonne dose de malice. A partir de là, le « Spécialiste du couteau suisse » . fabrique des objets, afin de se sortir de toutes les situations, et même les plus gênantes, c’est le Roi du système D. Mais avant toute chose MacGyver, c’est une musique et un générique qui mettait la plupart d’entre-nous dans une frénésie et berçait notre enfance au moment des premières notes dans nos vieux postes de télévision. Cela commençait  par Tintintintintintintin …, pour tous les fans et adeptes de la série.

Mais quel est  le rapport entre MacGyver et les Auvergnats ?

 

 macgyverreprendduserviceenauvergne.gif

 

A l’heure où les Régions sont encore aux manettes des sociogauchistes, avec des scores peu glorieux, de 53.6% qui se sont abstenus (au niveau National) lors des élections régionales donc 49.76 % en Auvergne. Est-ce la crise économique ou est-ce une opposition absente à droite ? Pourtant la politique de la Gauche socialiste dans les régions est très bling bling. Particulièrement en Auvergne placée au 19e position sur 21,  d’après le magazine économique L’Expansion soulignant que l’Auvergne est « une des régions les plus endettées et les plus fiscalement prédatrices », alors qu’elle était : 8e du temps de Valérie Giscard D’Estaing . RoyRené c’est : 53% de dette au cours des 6 dernières années ; 71% d’impôts, 8 millions d’Euros sur le terrain vague de l’Hôtel de région ,  chute des aides économiques  -29%,  de l’agriculture – 46%. Mais aussi RoyRené Bling Bling 3 véhicules en 3 ans ;  une villa louée aux frais des contribuables ;  25%  de hausse des indemnités des élus ; 126% de dépense de communication en plus ; de 6 sites on passe à 11  pour les services de la Région  donc 216% de loyers payés par les contribuables ; 2 fois plus de vice-présidents nommés… etc. De même les autres présidents, au département JY Gouttebel et de l’agglomération Clermontoise Serge Godard ne sont pas blancs comme neige. Entre train à crémaillère et discordes pour le premier; BSO et les diverses projets et  hausses indémnités des vices-présidents de Clermont Co  et du SMTC pour le second. 

C’est encore des coups durs pour le porte-monnaie des Auvergnats, c’est pour cela qu’ils ont boudés les urnes. Les Bougnats préfèrent peut-être se débrouiller en employant le Système D à la manière de MacGyver en se protégeant ou en se défendant contre des élus incompétents. L’Auvergnat est comme son héros au tournevis facile, « qui ne laisse jamais tomber », et « quand le plan A ne fonctionne pas » pense à un « plan B », tout en ayant dans sa poche un couteau non suisse, mais made in Thiers aussi « multitâches ». L’auvergnat est prudent, il a rempli son cahier « spécial astuces en cas de coup dur » à chaque épisode pour appliquer «  * les théories MacGyverienne », au cas où il ferait face à :

-« Désarmer un missile d’impôts locaux Sociogauchistes avec un trombone et de la gomme MICHELIN;

-  Combler les fuites d’emplois et d’entreprises avec du chewing gum  et de la fourme d’Ambert ;

- Alimenter le Transfo d’une radio à l’aide de jus de Verveine du Velay ;

- Réparer une Région en panne avec un ressort de stylo, de la semence Limagrain et du tripoux Auvergnat ;

- Tambour de frein en Pâte de fruit + liquide frein au vin de Chanturgue + pneu usagé tramway brulé.

- Utiliser un ticket de  match de Rugby enfin d’empêcher une bombe d’impôts d’exploser sur les contribuables ;

- Développer un film antiblingblingsocialiste à l’aide d’un kit de premier secours et du bleu d’Auvergne;

- Fabriquer une loupe en utilisant une épingle à cheveux et une goutte de vin de Saint Verny pour voir arriver le TGV;

- Fabriquer un antidote SOUCHON GOUTTEBEL GODARD avec un pot au feu Auvergnat, du vin chaud et du pain Auvergnat ;

- Créer une forêt à la place du carré Jaude 2 avec les essences d’Auvergne.

- Construire l’Hôtel de Région avec des branches et de la toile de tente  afin de contenter les quelques élus de la Région ;

- Fabriquer un extincteur  pour attiser les flammes de la discorde et les divisions de la gauche en interne avec un sac rempli de Coca Auvergnat + de la bière des Volcans;

- Construire un quai pour la gare Routière avec les tonnes de papiers administratifs du projet « Grande Bibliothèque »;

- Caoutchouc + gravats = consolider les routes auvergnates;

-Remplir une bouteille d’eau thermale, + remplacer le contenu d’une gélule  MSD Chibret par du sodium = détruire le projet boulevard sud-ouest;

Journal officiel de la Pravda, engrais Limagrain, broderie auvergnat, sève de pomme de pin et bouteille d’eau de source des montagnes d’Auvergne=  Projet train à crémaillère en fumée;

- Miel d’ Auvergne + lait cru de Salers + goutte de résine de pins = fumigène antipseudoécologauchistes ».

Le pays du Bougnat pourrait de nouveau être balayé par un vent de débrouillardise en ces temps de récession sociogauchiste Bling Bling, donc les Auvergnats sont tous devenus des MacGyver par excellence.

coursolle6p.jpg    vic14603.jpg

Le Canif Coursolle Thiers n’a pas à rougir devant le couteau Suisse victorinox.

Si demain les sociogauchistes ne sont plus aux affaires dans les différentes instances, et c’est ce que nous souhaitons tous,  nous retrouverons le confort de nos vies confortables, ce retour de MacGyver n’aura plus de raison d’être. Parce que, d’accord, c’est bien sympa de savoir construire l’Hôtel de Région avec des branches et de la toile de tente avec les deux ou trois détritus en se baladant dans les rues de Clermont, où d’avoir dans ses poches des capsules de bouteilles vides de Coca Auvergnat afin de désamorcer des bombes d’impôts Sociogauchistes et une ramette de jambon d’Auvergne, de la terrine et du pâté d’Auvergne dans le coffre du 4×4 pour, éventuellement, fabriquer de manière artisanale une plate-forme d’atterrissage pour l’aéroport d’Aulnat. Mais, convenons, c’est tellement plus chouette encore de se laisser aller à la dégustation d’un cocktail aux saveurs fruitées d’hydromel, de liqueur, de pommes, de gentiane noyé dans de l’eau de Vichy, du haut du sommet du Puy-de-Dôme.

 Merci à toi MacGyver.

http://www.dailymotion.com/video/x47nqk

* Les astuces ont été en partie tronquer afin d’éviter que les enfants ne puis les refaire.

Sources:

le post.fr

web libre

Le Topiteur

MacGyver coin télé

canif de poche Coursolle

Couteau suisse

Le Pagnol Auvergnat.

Jean Anglade littéraire Auvergnat né en 1915, près de Thiers (Puy de Dôme) en plein milieu d’un conflit mondial et vit actuellement à Ceyrat (Puy de Dôme). Celui-ci se montre très réservé, des médiats, néanmoins la réussite de ses ouvrages en fait un auteur  atypique. Annuellement, Jean Anglade, organise des rencontres littéraires avec ses lecteurs. Comme ses paires Alexandre Vialatte et Henri Pourrat,  une référence dans la culture littéraire Auvergnate, Jean est très imaginatif. Dans ses romans les lecteurs se trouvent transporter dans un dépaysement totale, avec des périples et de la légèreté. De plus l’enchantement de son monde, sous sa plume crée des personnages intensément attirant et généreux. C’est pour cela que les lecteurs le surnom «  Le Pagnol Auvergnat ». Il détient de cet univers littéraire de son enfance, Jean est né plus précisément au hameau des Bonnets, commune d’Escoutoux près de Thiers  le 18 mars 1915, il est le fils de Jean ouvrier maçon et de Felistine Chaleron servante. Mais le malheur frappe sa famille, son père meurt,  à la guerre sur le front de la Somme seulement un an après sa naissance. Sa mère se remarie en 1920 avec un charretier, ce qui amène le jeune Jean « à pousser à la roue souvent, quand le charretier s’embourbe », dont celui-ci en fait un courageux beau-fils. De même Jean fait des études au cours complémentaire, et entre à l’école normale d’instituteurs de Clermont. Il poursuit en même temps, de façon autodidacte, ses études pour devenir bientôt professeur de lettres puis agrégé d’italien. Il se marie le 17 juin 1935 avec Marie Ombret institutrice. Il a écrit plus de 80 romans et une des citations du roman la fille de feu, ne doit pas laisser indifférent les Clermontois. Il décrit la ville d’une inégalité parfaite. Mais jean  livre sa philosophie » Ma véritable religion, ce n’est pas l’Auvergne, c’est l’Homme. »

« Pourtant Clermont l’ancienne, Clermont l’auvergnate, tient bon sur sa butte, inchangée, ignorant l’encerclement… Ces maisons de laves sont faites pour durer encore mille ans. Elles ne rient pas. Elles se dressent, nues, toutes droites, figées, hautes souvent, sur leurs caves, elles-mêmes à étages, caves à vins et caves à fromages, caves de gens sérieux autant que riches.
Le moindre ornement serait signe de faiblesse. Il y a des palaces qui ont des façades de prison, pas plus ouvertes. »

Ce n’est pas pour rien que l’on le nomme « Le Pagnol Auvergnat ».

Une leçon pour les élus de la majorité Clermontoise qui détruisent le patrimoine historique de la ville.

 

Auguste Ricard de Montferrand, un génie à la cour du tsar.

ademontferrand.jpg

Henry, Louis, Auguste Ricard né le 23 janvier 1786 à Paris, dans la paroisse de Chaillot au 16e arrondissement. Il est le fils de Benoît Ricard originaire de Montferrand (Puy-de-Dôme) et de Marie Françoise Louise Fistion. Donc le paronyme de la ville de Montferrand est apposé dès son enfance à Auguste par sa mère et ses oncles, en référence aux origines de son père et de ses ancêtres. Son grand-père, Ligier Ricard, architecte et entrepreneur en bâtiment, habitait rue de la Rodade et travailla, en particulier, à l’arasement des rues de l’axe nord-sud de Montferrand dans les années 1730, sous la direction de l’intendant Trudaine. Son cousin Étienne Thévenot également petit-fils de Liger fut un autre Montferrandais célèbre, inspecteur des Monuments historiques, peintre-verrier et créateur des vitraux de l’église Notre-Dame-de-Montferrand. Auguste Ricard de Montferrand est malheureusement peu connu en France, et encore moins  en Auvergne dans la cité Montferrandaise. Pourtant c’est un architecte célèbre en Russie, il entre à vingt ans à l’École royale d’architecture, mais doit bientôt s’enrôler dans l’armée napoléonienne et combattre en Italie puis à Dresde en 1813. Après l’abdication de Napoléon en 1814, Auguste reprend ses travaux d’architecte et participe, notamment, à la construction de l’église de la Madeleine à Paris. En 1814, à l’occasion d’une visite du tsar Alexandre Ier à Paris, cherchant un architecte pour la reconstruction de l’église Saint-Isaac, Auguste présente à celui-ci un recueil de vingt-quatre dessins à l’aquarelle différents projets architecturaux (un album de dessins et de projets divers : bibliothèque publique, colonne triomphale, statue équestre…) qui plaisent à l’empereur de toutes les Russies et lui valent d’être invité à un voyage en Russie et se rendre à Saint-Pétersbourg en 1816. Il est nommé architecte de la cour et architecte en chef de la reconstruction de Saint-Isaac. Il restera en Russie 41 ans jusqu’à sa mort.

La reconstruction de Saint-Isaac.

Auguste Ricard de Montferrand, un génie à la cour du tsar. dans Histoire de l'Auvergne eglisedisaac

Auguste Ricard de Montferrand réalise un album de 34 dessins qui sont présentés au Tsar le 21 décembre 1816. Son projet est accepté. La première pierre est posée le 26 juillet 1819. Les travaux pour les fondations commencent juste après et durent cinq années. Les 36 colonnes de granit sont extraites en Finlande. Ricard de Montferrand doit mettre au point des techniques très élaborées pour leur transport et leur pose. La première colonne est érigée le 20 mars 1828. Les murs et les piliers intérieurs sont terminés en 1836 et il faut attendre 1848 pour que la coupole du dôme soit finie de dorer. Dix années seront encore nécessaires pour que l’ensemble soit terminé.Le résultat est à la mesure des aspirations du Tsar et des ambitions de l’architecte qui souhaitait que sa cathédrale puisse être comparée aux plus somptueuses de toutes comme Saint-Pierre de Rome ou Saint-Paul de Londres. Après 39 ans de travaux, le tsar Alexandre II inaugure la cathédrale le 30 mai 1858.

Autres projets, donc la célèbre cloche des tsars.

tsarkolokollatsarcloche3.jpgtsarkolokollatsarcloche2.jpg

Entre temps, Auguste Ricard de Montferrand réalisa d’autres de ses célèbres projets qui sont : La conception et l’érection de la colonne d’Alexandre en 1836. L’architecte s’inspire de la colonne Trajan à Rome et se procure les roches granitiques nécessaires à la construction dans une carrière en Finlande. Trois mille soldats sont réquisitionnés pour l’érection de la colonne, qui pèse 600 tonnes et mesure 47,5 mètres. La colonne alexandrine siège maintenant sur un piédestal à Saint-Pétersbourg et d’autres projets privés à Saint-Pétersbourg. Elle valut à Ricard de Montferrand les éloges du tsar qui lui dira : « Montferrand, vous vous êtes immortalisé ! ». Désormais, il reçoit également une pension et il achète un hôtel particulier au 86 quai de la Moïka. De même, en 1836, Auguste Ricard de Montferrand parvient par des procédés ingénieux, à extraire des cavités de la terre une cloche moscovite nommée « la reine des cloches ». Fondue en 1733 elle mesure 5,8 m de hauteur et pèse 210 tonnes et. Un incendie en 1737 l’avait fait éclater, elle était restée en partie enterrée et Auguste Ricard de Montferrand créa le support (piédestal) de la célèbre cloche des tsars installée dans l’enceinte du Kremlin.. Cette année 1836 est riche en évènements puisqu’il épouse Eloïse Virginie Véronique Pic dite de Bonnière, née à Saint-Cyr de Vaudreuil le 7 brumaire an VI et décédée à Meulan le 6 février. Il réalise plusieurs projets dont l’hôtel Lobanov-Rostrovski (1817-1820), des galeries marchandes et l’église du complexe de la foire industrielle de Nijni-Novgorod (1817-1822), à Moscou, il dessina le « Manège » (1817-1825) qui sert actuellement de salle d’exposition.

petersbourgcolonne.jpg

Le fondateur de l’éclectisme.

bustedeamontferrand.jpg

Selon Catherine Chatin, « le français Auguste de Montferrand fut l’architecte le plus important du néo-classicisme tardif, appelé en Russie Bas Classicisme, et le fondateur de l’éclectisme ». La cathédrale Saint Isaac est révélatrice de l’évolution de l’architecture en Russie au dix-neuvième siècle. L’utilisation des structures métalliques est audacieuse, l’architecture est influencée par l’orientalisme indien et mauresque. L’éclectisme est la réutilisation de formes anciennes et s’inspire de cultures très variées pour créer des formes ou des décors originaux. De nombreux documents de la main même de l’architecte (aquarelles, dessins, plans, commentaires, notes de travail…) permettent de mieux comprendre son travail et de juger ses réalisations à leur juste valeur.
Une vie calme et studieuse et ne participait pas aux fêtes de la cour, Auguste de Montferrand décède le 10 juillet 1858(le 28 juin du calendrier julien) à Saint-Pétersbourg des suites d’une crise aiguë de rhumatismes survenue après une pneumonie, un mois après la consécration de « sa » cathédrale Saint-Isaac. Il voulait être enterré dans la cathédrale Saint-Isaac mais, étant catholique, ce n’était pas envisageable dans une église orthodoxe. La cérémonie eut donc lieu à la cathédrale Sainte Catherine puis le cortège fit trois fois le tour de la cathédrale Saint-Isaac en hommage à son constructeur. Sa veuve fit  ramener son corps à Paris où il fut inhumé dans le cimetière de Montmartre et son inhumation eut lieu le 9 novembre 1858 au cimetière Montmartre à Paris. En souvenir de sa mère et de ses oncles, dira-t-il dans son testament, qu’il décida plus tard de se faire appeler Auguste Ricard de Montferrand.

Fier d’être Montferrandais ?!

ecussonasm1925m.jpgblassonmontferrand.jpg
Ecusson de 1925.

A l’heure où l’ASMontferrandaise est dans les phases finales du Top 14, il est bon de se souvenir de la fondation de ce club mythique qui se trouve dans l’élite depuis plus de 80 ans.
L’ASM est née le 11 octobre 1911 par Monsieur Marcel Michelin.
L’origine de ces trois lettres ASM signifiait Association Sportive Michelin, cette association permettait de distraire et d’inoculer le goût de l’effort physique au personnel de la Manufacture Michelin.
A ses débuts, le club opta pour la formule omnisports. Les trois premières sections créées sont:
- le cross,
- le football
- et le rugby.

Ensuite rejoignirent l’escrime, le cyclisme, le tennis et le boulisme. Plus de 200 membres pratiquaient leurs activités sous les couleurs « Jaune et Bleu » à ses débuts. Ce qui posa rapidement le problème des aires de jeux dans les années qui suivirent.

En 1912, avenue de la République (à l’emplacement de l’actuel Stade Marcel Michelin), un terrain de rugby fut aménagé (gradins en bois), un terrain de football entouré d’une piste de course à pied, des vestiaires, un gymnase, quatre courts de tennis, une salle d’escrime et un boulodrome furent installés.

Afin d’être en conformité avec les Fédérations Françaises des Sports Athlétiques qui interdisaient que le nom d’une firme industrielle ou commerciale figure dans l’appellation d’un club sportif, le Comité de l’Association Sportive Michelin décida le 21 juillet 1922, que le club s’appellerait désormais Association Sportive Montferrandaise car Monsieur Marcel Michelin «

Désirant conserver les initiales du Club, nous avons adopté le nom de la vieille et illustre cité par ce que beaucoup de nos sociétaires y résident et parce que sur son territoire se trouvent nos terrains de jeux

En 1922, se greffa la piscine, révolutionnaire à cette époque, puis la Salle des Fêtes.

Entre les deux guerres, encouragés et attirés par les résultats obtenus qui étaient forts brillants, les différentes sections du Club augmentèrent en nombre et les membres actifs devenaient plus nombreux.
1945, après une période de sommeil due à la guerre, le club se dota de nouvelles installations à la Gauthière et avenue de la République.

Enfin, durant les années 60, le Stade Marcel Michelin fut doté de tribunes panoramiques portant la capacité à près de quinze mille places, ce qui place cette enceinte en tête en Auvergne. L’Association Sportive Montferrandaise s’est donnée les moyens de ses ambitions pour étoffer un palmarès qui comporte plus de 3 000 titres de champions, 4 000 sociétaires sur une douzaine de sections sportives que comporte l’ASM, des salariés, de collaborateurs occasionnels, des entraîneurs et des éducateurs, afin de rester dans l’élite des clubs sportifs français.

Les années 2000, il faut se souvenir qu’entre la ville de Clermont-Ferrand et l’ASMontferrandaise, il y a eu un accord de principe : le foot en élite, c’est Clermont Foot et le Rugby c’est l’ASM. Donc les collectivités territoriales ont trouvé le filon de communications grâce au sport, au détriment de règles imposées aux clubs constitués en SASP (Société Anonyme Sport Professionnel). La loi du sport business 5.717 millions d’euros versés par la Région, Clermont-Co, la ville de Clermont et par le Conseil Général du Puy-de-Dôme. Avec l’ère de la gauche au pouvoir la propagande de communication s’est durcie : de plus 3 millions d’euros largués en 5 ans par la Région, les élus Clermontois endoctrines les quartiers pour une spoliation de Montferrand, mais la fin de l’histoire revient au département du Puy-de-Dôme qui a acheté récemment hors procédure de mise en concurrence un millier de places destinées aux élus et scolaires pour le match Montferrand-Brive, dont beaucoup de véritables supporters n’ont pas pu voir le derby phare de la saison. Tout cela pour une étiquette « Clermont-Auvergne ». Cette étiquette est destinée simplement au Rugby, les autres sports de l’ASM reste Montferrandaise. D’après le rapport de la chambre des comptes, « les concours financiers émanant des collectivités publiques ne sont définitivement acquis que lorsqu’ils sont accordés dans le strict respect des règles de droits fixant le régime des aides publiques au sport professionnel ». Nous trouvons scandaleux que les contribuables soient spoliés par ces élus assoiffés de POUVOIRS. Mais nul doute que les valeurs du rugby qui est « l’école de la vie » les supporters Montferrandais l’ont en eux. Les jours de match au Parc des Sports Marcel Michelin les cris d’allégresses et de soutiens des supporters asémistes envers leur équipe néo-Montferrandaise est indestructible : allez les jaune et bleu, allez l’ASM, allez Montferrand. De même que lorsque les anciens jaunards parlent de leur équipe de Rugby favorite, ils disent toujours L’ASMontferrandaise, où Montferrand, où les Montferrandais, enfin l’ASM. Le lien restera gravé dans la pierre de Volvic, la culture rugby est néo-Montferrandaise quoi que l’on fasse.

De même le fameux club clermontois Clermont Foot est épinglé par le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. Mais nous trouvons désolant que le nom de ce club, donc la dénomination de la ville a été volontairement tronqué pour faire place au mot « foot ». La vieille grande cité d’autrefois se voit supprimée de la carte au profit d’un quartier. C’est Clermont-Ferrand sinon rien. Pourquoi ? Parce qu’il faut savoir que le stade Gabriel Montpied se situe sur le territoire de Montferrand, de plus les villes mentionnées Clermont en France sont nombreuses, avec par exemple: Clermont-Tonnerre, Clermont l’Hérault, Clermont-le-fort, ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Clermont )… Les élus qui pensaient que le nom de la ville Montferrand avec le Rugby n’était pas connue en France et dans le monde se sont trompé. C’est tout le contraire le monde médiatique la reconnaisse sous la désignation de Montferrand, de l’ASM. Mais avec le Clermont-Foot la ville n’est pas plus affirmée.
Donc les Montferrandais sont Fiers d’être Montferrandais. http://www.bide-et-musique.com/song/8966.html

logoasmw.jpg

(Source du site de L’ASMontferrand et de l’Effronté)

voir aussi http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/06/26/pendant-ce-temps-les-elus-dextreme-gauche-clermontoise-bronzent-a-marseille/

La Lèproserie de Montferrand sauvée

blassonmontferrand.jpg

Ayant parlé sur notre blog de la destruction de la lèproserie d’Herbert par les Hommes de Logidôme et la Mairie de Clermont, afin d’y construire des bâtiments disgracieux et en dévalorisant le site construit en 1199.

Etant un acte fou, la justice a remédié en déboutant en cassation la Mairie  et Logidôme, permettant de garder l’identité de MONTFERRAND à nos descendants.

En effet, depuis 60 ans d’un même groupe politique (PS) à la tête de Clermont-Fd, les têtes pensantes chauffent trop. Nous pouvons remarquer sur de nombreux actes de profération commis sur des sites comme : le Marché St Pierre, le Centre Jaude …

Les Clermontois et Montferrandais doivent être vigilants des transformations que la Mairie a en tête, il ne faut pas avoir peur de le dénoncer et de s’entourer de personnes compétentes afin de les contrer.

Affaire à suivre!

Les dossiers que nous suivons sont: Boulevard sud Ouest, Bibliothèque, Tram, les Maisons de quartier, Trémonteix, l’Hôtel Dieu, le train du Puy de dôme ….

Marre d’être plumés par les gauchistes Clermontois ?

     Les 9600 habitants de la petite commune de Pont-Saint-Esprit, dans le Gard demandent la démission de leur maire. Depuis 37 ans que Gilbert Baumet, ex-PS passé au Parti radical et aux commandes de la mairie. D’après la chambre régionale des comptes, qui a mis en évidence un déficit de 11 millions d’Euros pour 2008, causé par la politique du maire. Une pétition qui a rassemblé 2.500 signatures et 200 personnes qui ont manifesté à Nîmes devant la préfecture du Gard. Les habitants déclarent que leur maire a jeté l’argent public par les fenêtres, en employant jusqu’à 580 personnes sur une commune qui ne compte que 9.600 habitants. « C’est trois fois la proportion normale », a notamment dénoncé Virginie Subtil, présidente du rassemblement des contribuables de la ville. Mais aussi la hausse de la taxe communale. Bien sûr, le maire de Pont-Saint-Esprit avait pris un arrêté municipal « pour risque de trouble » pour interdire le rassemblement contre sa politique. Mais celle-ci s’est finalement déroulée, de même de nombreux commerces solidaires avaient baissé le rideau, la foule avait bloqué la circulation en stationnant sur le grand rond-point de l’entrée nord, le temps d’entendre les leaders de l’opposition appeler à rester  »mobilisés pour obtenir la démission du maire et solidaires face à ces impôts injustes.

marredtreplums.png

Marre d’être plumés ?

Cette histoire pourrait ressembler à celle de Clermont-Ferrand, du Puy-de-Dôme et de l’Auvergne. Avec un gouvernail de gauchiste de 70 ans avec la ville. Si l’opposition et les habitants bougeraient et manifesteraient contre les élus qui ont le pouvoir. A Clermont le Cap’taine Godard-Slama* avec sa troupe de matelots jettent aussi les deniers publics par les fenêtres avec une hausse des employées à Clermont Communauté, hausse des indemnités des dirigeants. De 1870, 50 € brut par mois (au lieu de 924€) et pour le président : 3741€. Les simples délégués touchent 224,46€. Hausse du personnel (492). Mais aussi les projets comme le carré Jaude 2, le coût des dépenses du SMTC chaque année est de 12 Millions d’Euros. Et les 50 Millions d’emprunts à risques que la ville a souscrit et non 10 Millions comme veut le faire croire le matelot Bardot, pour les 6 rames supplémentaires. Le Canard Auvergnat* avait révélé que les conducteurs de tram travaillaient 2h 34 par jour. Le personnel est augmenté 25% en 4 ans, de 27.391€ en 2003 à 33.987€ en 2007. Prime de la médaille du travail est de l’ordre de 151.000€ et une prime d’intéressement de 285.000€. C’est du propre dans la fonction publique. Des lingots d’or dans les rames de tram, tout ça pour éviter de faire trop de grève et faire circuler le joujou. Maintenant on sait pourquoi il y a un tel déficit au SMTC. On oublierait presque le coût de ligne de tram qui court pour les 30 ans avenir 457 Millions €. Malgré qu’aucune enquête judiciaire est en marche, juste la chambre régionale des comptes étudie le dossier du SMTC T2C sur le déficit. Et dire que les élus veulent une seconde ligne!!!  De plus les mandataires gauchistes ont décidé de mettre la grande bibliothèque dans l’Hôtel Dieu. Pour cause de faillites dans les caisses (qui sont aux rouges) de la mairie!!!  Et mettre juste  une (petite) médiathèque, pour rivaliser celle de Cournon, à la place de la gare routière. Le petit matelot Bianchi a pleuré avec ses amis de ne pas avoir à Clermont la deuxième  plus grande bibliothèque de France après celle de François Mitterrand !!! On imagine les frais pour les contribuables, les élus gauchistes fait revenir le projet en 2001. De plus la réalisation de la grande bibliothèque était obsolète avant d’être construite !!! Quel  réalisme de la part de la mairie. Et que devient notre chère gare routière ? Reste-elle à quai sur la place des Salins ? Mais non nos chères mandataires gauchistes guettent  sur un autre quai, l’arrivée du TGV que notre  ministre Auvergnat prépare. Pendant ce temps la mairie peut projeter  d’autres projets, (d’autres logements sociaux) donc la hausse des impôts locaux sera en constante évolution. Les Clermontois devraient virer par-dessus bord, le Cap’taine et ses matelots, qui sont au pouvoir depuis une décennie. Le Département, de papa Gouttecloche* nous fait « le monde féérique version Volcaland », avec son train à crémaillère. Il jette les pécules des contribuables du côté du Puy-de-Dôme. La participation est pour l’instant de 0,50 € par habitant, 80 Millions par la collectivité et la Région. Encore d’après l’Effronté la Région de RoyRené*, avec le projet de la construction le nouvel Hôtel de Région qui promettait de s’envoler au-delà 70 Millions d’Euros. Mais un investisseur va acquérir le bâtiment, et la Région sera le locataire, pour le prix de 1500 Euros par mois… pendant des Siècles !!! Ne parlons plus de la communication de RoyRené pour vanter le TGV, qui reste dans la gorge des auvergnats. Encore des briques jetées par les fenêtres. Enfin l’augmentation élus de la Régions de 78 personnes. Enfin les 3 Présidents gauchistes ont mis aux oubliettes les frais de l’incinérateur. Ces élus de la gauche local n’ont aucune notion de l’argent, ils en brassent des millions en longueur d’année. L’incinérateur voulu par les présidents d’extrême gauche en créant le Valtom en janvier 1997. Mais entre temps beaucoup d’élus ont tourné leur veste et les pro-incinérateurs sont devenus anti-incinérateur. Pourquoi? c’est simplement pour garder leur place chaude, payer par le contribuable. Ces mêmes élus nous font croire qu’ils ont une solution écologique. Qu’est ce qui est écologique d’agrandir le CET Centre d’Enfouissement Technique de Puy Long jusqu’en 2010? Ce qui est sûr, c’est que la note du projet Incinérateur est salée, plus de 20 millions d’Euros!!!! Qui va payer? Les contribuables. Les dirigeants de Clermont augmentent une nouvelle fois les impôts de 6% (hausse de 32,27% depuis 2008), une hausse de 5% à 10% d’impôts pour le conseil général du Puy-de-Dôme et pour la région Auvergne une hausse de 5% (Entre 2003 et 2008 les impôts ont augmenté de 62,72%). Est-on en temps de crise ? 

Alors si vous avez marre d’être plumés ?

Faites comme les habitants de Pont-Saint-Esprit, mobilisez-vous. L’opposition Clermontoise devrait prendre de la graine. Au lieu que les habitants lisent la Pravda* ( l’unique journal officielle de l’Auvergne et du centre de la France). Ou les mensonges pondent à chaque pages et articles de la Pravda. Venez plutôt découvrir un journal avec une version  riche en vérité, qui est le canard auvergnat à plume dure.

img160.jpg

*Sources : L’EFFRONTE  à lire absolument  Goutteblel / Godard-Slama la guerre des chefs. Pages 11,12 et13.

http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Economie-et-Societe/Finances-publiques/Les-habitants-de-Pont-Saint-Esprit-mobilises-contre-leur-maire/(gid)/197109

http://www.laprovence.com/articles/2009/01/17/689904-Region-en-direct-Plusieurs-centaines-de-contribuables-dans-la-rue.php

http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/11/01/ne-le-repetez-pas-aux-guignols-nous-savons-que-les-socialistes-speculent/

http://lesirreductiblesgaulois.unblog.fr/2008/07/06/incinerateur-les-frais-dagissement-politicienne-avec-plus-20-millions-deuros/

Et voir dans les différentes catégories, qui se trouvent à droite de notre blog.

1234

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
décembre 2017
L Ma Me J V S D
« oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Sondage

la ligne de tramway est-elle bruyante pour les riverains?

  • oui (81%, 4  942 Votes)
  • non (19%, 1  195 Votes)

Nombre de votants: 6137

Chargement ... Chargement ...

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Si! ci toi ! |
Aider les enfants en diffic... |
INFOBENIN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MY SECRETS
| melimelo
| francesondage